Fêtes et festivalsFukuokaIncontournableTemples et sanctuaires

Ma visite du sanctuaire Kushida, le berceau de Fukuoka

Le sanctuaire Kushida (櫛田神社, Kushida-jinja) est sûrement le sanctuaire le plus connu de Fukuoka. Situé au cœur de la ville, Kushida-jinja ou o-Kushida-san comme appelé par les locaux est très prisé aussi bien par les touristes que par les habitants de la ville, notamment ceux de l’arrondissement de Hakata.
J’ai visité énormément de sanctuaires au Japon et si mon numéro un reste le sanctuaire Inari Yûtoku à Saga, Kushida est sans conteste le numéro deux. C’est aussi mon sanctuaire préféré à Fukuoka et aujourd’hui je vous emmène le visiter avec moi.

 

Article initialement posté le 10 janvier 2014 et (largement) mis à jour le 9 septembre 2018

 

Pourquoi j’aime le sanctuaire Kushida

Je n’ai découvert ce sanctuaire que quelques mois après m’être installée à Fukuoka. Si je me souviens bien j’y suis allée pour la première fois en février 2013 pour Setsubun, soit 5 mois après être arrivée ! Pourtant c’est vraiment un des endroits “immanquables” de la ville mais je ne sais pas pourquoi je n’étais pas au courant de son existence, ou en tout cas de son importance.

Depuis j’y suis allée plus d’une centaine de fois et il m’a fallu plus d’une visite pour l’adorer. Lors de mes premières promenades je trouvais que c’était un sanctuaire comme un autre et puis au fur et à mesure j’ai appris à l’apprécier de plus en plus.
 

Sanctuaire Kushida, Fukuoka
En 2013 je pouvais encore être complètement seule en pleine journée. Ce n’est presque plus le cas en 2018.

 

Kushida c’est typiquement l’endroit où je vais par défaut. Que ce soit lors d’une soudaine envie de promenade pendant ma pause déjeuner ou le week-end quand je n’ai pas d’idées / envie de prendre des photos.
J’aime la beauté des bâtiments mais aussi la multitude de petits sanctuaires derrière le bâtiment principal et toutes ces autres choses chargées d’histoire que l’on peut découvrir : un authentique hakata-bei (博多べい), mur traditionnel de l’ancienne ville d’Hakata ou un char du festival Yamakasa, entre autres. Le sanctuaire est coloré, fleuri, des carpes nagent tranquillement et le quartier est calme : on est enveloppé dans une sorte de bulle relaxante. D’ailleurs vous n’avez jamais remarqué qu’au Japon même si un sanctuaire ou un temple est au bord de rues très passantes on ne fait plus du tout attention au bruit ?

Quand j’y vais je rentre en général du côté du musée Machiya qui est l’entrée principale. Il en existe deux autres, une du côté de Canal City et de la galerie marchande Kawabata., et la plus discrète du côté du centre culturel de Hakata.
Une fois à l’intérieur je fais le tour dans le sens des aiguilles d’une montre. Je commence par emprunter l’allée qui mène derrière le sanctuaire, puis je rejoins l’allée des torii et continue vers le char de Yamakasa. Je fais le tour des petits autels avant de me diriger en dernier vers l’enceinte principale où il y a le plus de monde.

Mais sinon j’aime le sanctuaire Kushida car c’est…

 

1. Un sanctuaire chargé d’histoire

Kushida (櫛田神社) a été fondé en 757 et c’est un des plus anciens sanctuaires de la ville, si ce n’est le plus ancien. Son but premier a été de protéger Fukuoka face à l’ouverture du port de Hakata au commerce avec le Chine. D’ailleurs les habitants le considère toujours comme le protecteur de la ville. Il est dédié à la déesse du soleil Amaterasu (天照) ainsi qu’au dieu des tempêtes Susanowo (素戔嗚命) et à celui des terres : Ôkuninushi. Kushida est le berceau du plus ancien matsuri de la ville mais ça j’en reparlerai un peu plus bas.

2. Un sanctuaire idéalement placé

Au cœur de la ville dans l’arrondissement de Hakata, Kushida est super bien placé : pile poil à 10 minutes à pieds entre la gare de Hakata et le quartier animé de Tenjin, juste à côté du centre commercial Canal City et de la galerie marchande Kawabata. Il est desservi par plein de bus et bientôt le métro ! Que demander de plus.
Et puis il y a plein de choses à faire autour comme le sanctuaire Sumiyoshi, du shopping dans les endroits cités ci-dessus, des restos à proximité, le musée Machiya, le centre traditionnel culturel etc.

 

3. Un sanctuaire abritant de nombreuses fêtes

Kushida est réputé pour deux festivals en particulier : Hakata Gion Yamakasa qui est l’un des trois plus grands de la ville et dont le berceau est Kushida, et la fête de Setsubun. Rien que pour ça ça vaut le détour !

Kushida, le berceau du festival Hakata Gion Yamakasa

Le festival Hakata Gion Yamakasa a lieu tous les ans du 1er au 15 juillet et le sanctuaire est le point de départ des chars lors de la course finale de 3km à travers le quartier de Hakata. C’est un des meilleurs endroits pour assister au festival mais les places sont peu nombreuses et très prisées : il faut faire la queue la veille et passer la nuit à attendre pour espérer obtenir un ticket. J’avoue n’avoir jamais eu le courage… Peut-être quand je serais à la retraite.

Le reste de l’année, on peut voir un des deux seuls chars d’exposition en place 365 jours / 365 dont les poupées qui le décore changent chaque année. Il y a aussi beaucoup d’infos et de reproductions de chars dans le petit musée de l’histoire de Kushida, au sein du sanctuaire. Il est uniquement en japonais mais ça vaut le coup d’oeil si on est pas à Fukuoka en juillet. Les plus curieux s’empresseront de visiter le Hakata Machiya Folk Museum voisin où des explications en anglais sont proposées.

 

Setsubun

Au sanctuaire Kushida on fête Setsubun en installant des énormes sculptures de visage de femme à chaque entrée du sanctuaire. Faites en papier mâché, ces masques sont appelés otafuku-men (お多福面) on passe à travers leurs bouches grandes ouvertes pour rentrer dans le sanctuaire. Elles mesurent plus de 5m et sont les plus grands du Japon. Il y a en a 3 en tout et ma préférence va à celle de l’entrée Nakasu car c’est la plus colorée mais aussi la plus jolie. En plus (attention mini bon plan) cette entrée n’étant pas très fréquentée on est tranquille pour prendre des photos.
Le 3 février des miliers de personnes s’agglutinent autour de l’estrade où des célébrités (souvent des acteurs ou des sportifs) sont conviées à lancer des sachets de graines sacrées en hurlant “Oni wa soto ! Fuku wa uchi !”. Croyez-moi mieux vaut être très très rapide et avoir de bon réflexes : c’est alors la guerre (ou presque) pour récupérer son sachet ! Chacun sa technique : sauter, pousser les autres ou rester au ras du sol pour ramasser les sachets tombés par terre.

Mais aussi…

Mis à part Yamakasa, de nombreuses fêtes et festivals rythme l’année du sanctuaire Kushida. Durant tout l’automne, lors du festival Hakata Akihaku, le sanctuaire Kushida abrite de nombreuses festivités comme une soirée aux lanternes pour le Hakata Okunchi que j’adore.
▶︎ Lire mon article sur le festival Hakata Okunchi

Festival Setsubun, sanctuaire Kushida, Fukuoka
Otafuku-men lors du festival Setsubun
Festival Hakata Okunchi, Fukuoka
Festival Hakata Okunchi

 

5 choses à faire au sanctuaire Kushida

1. Mesurer sa force
Juste à côté du grand char de Yamakasa il y a un petit rocher par terre. Cette pierre est appelée chikara ishi (力石) ce qui veut dire le rocher de la force et il est lourde… très lourd. Jusqu’à présent je n’ai vu qu’une seule personne réussir ce défi mais qui sait vous réussirez peut-être !
Pour la petite histoire un sumo de passage à Fukuoka a réussi à soulever la pierre et c’esdt devenu une tradition pour les lutteurs de mesurer leur force. D’ailleurs les pierres posées en hauteur ont toutes été soulevées par des lutteurs sumo (il y a leur nom dessus).

2. Se faire faire faire un goshuin
A droite du sanctuaire dans le bâtiment en béton, sonnez à la sonnette et faire vous faire un goshuin. Moyennant 300 yens vous recevrez une superbe calligraphie. Ils vendent aussi des carnets si vous n’en avez pas.

3. Prendre une photo dans l’allée des torii
Super photogénique, l’allée des torii derrière le sanctuaire est aussi très prisée par les touristes. Au printemps l’énorme cerisier qui est juste à côté se pare de fleurs roses ce qui rend les photos encore plus magiques.

4. Lever la tête
Si vous passez par l’entrée Hakata Machiya, pensez à lever la tête ! Sous la lanterne rouge se trouve un calendrier de signes chinois et une boussole appelés eto-ehô-ban (干支恵方盤). La flèche désigne la direction chanceuse de l’année, celle où on devra se tourner pour déguster l’ehomaki lors de la fête de Setsubun.

5. Manger un “Kushida no yakimochi”
Cette délicieuse douceur à base de pâte de haricôt rouge et mochi grillé réchauffe le corps et le coeur et coûte seulement 120 yens. C’est un des “soul food” de Fukuoka.

Boussole eto-ehô-ban, sanctuaire Kushida, Fukuoka
Boussole eto-ehô-ban

Allée de torii au sanctuaire Kushida, Fukuoka

On ne s’ennuie pas à Kushida et c’est l’une de mes recommandations pour un séjour réussi à Fukuoka !
Auriez-vous envie de le visiter ? Si vous y êtes allés qu’en avez-vous pensé ?

 

Accès et informations pratiques

Sanctuaire Kushida (櫛田神社)

Horaires :
Ouvert tous les jours de 4h à 22h.
Le musée de l’histoire de Kushida est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h (dernière entrée à 16h30). Prix d’entrée : 300 yens

Accès depuis la gare de Hakata :
Devant la gare, prendre les lignes 6, 6-1, 100, 113, 114, 201, etc. et descendre à l’arrêt Canal City Hakata-mae (100 yens, 7 minutes) puis marcher 3 minutes.
En métro, descendre aux stations Gion (200 yens) ou Nakasu Kawabata (200 yens, emprunter la sortie numéro 5) et marcher 5 minutes.

Accès depuis Tenjin :
Prendre le bus numéro 8 et descendre à l’arrêt Canal City Hakata-mae (100 yens, 7 minutes).
En métro, descendre aux stations Gion (200 yens) ou Nakasu Kawabata (200 yens, emprunter la sortie numéro 5) et marcher 5 minutes.

Tags:

20 comments

  1. Merci pour cette bonne adresse.

    Marie

  2. Magnifique les fûts de saké!

  3. Oh là là je crois qu’on n’y est jamais allés! Il va falloir y remédier!

    1. Ah oui alors !! C’est vraiment un incontournable (et puis essayer de soulever la pierre ça peut être rigolo d’essayer pour les enfants).

  4. Quel beau sanctuaire ! Il a l’air d’avoir tellement de choses à regarder que cela doit être un vrai régal pour les yeux.
    Merci d’avoir remonté ce post, bonne semaine ! 😉

    1. Il a traîné dans mes brouillons quelques mois avant que je me décide à le terminer la semaine dernière. Contente qu’il t’ai plu 🙂

  5. Très joli article,
    bonne journée à toi.

  6. Je pense bien que c’est le premier que j’ai visité lors de ma première visite à Fukuoka. Merci pour ce bel article! 🙂

    1. C’est un passage obligé 🙂

  7. Bonjour Béné ! Merci pour la mise à jour de cet article, c’était très intéressant à lire. Ça donne toujours autant envie de venir à Fukuoka 🙂 (et goûter un Kushida no yakimochi !!)

    1. Le temps commence à se rafraîchir, ça devient un temps idéal pour en déguster un bien chaud.

  8. Oui, je sais pourquoi maintenant j’aime bien aussi ce sanctuaire, il y a une statue d’un petit garçon qui fait pipi, qui ressemble très fort à notre “Manneken-Pis” de Bruxelles! 😀

  9. J’ai adoré ce temple lors de ma visite de Fukuoka en mars dernier, ta description y rend honneur !! Je l’ai visité de jour…et en soirée de nuit, il y a un côté très intime.

    1. J’aime beaucoup y aller le soir aussi.

  10. Je me rends compte qu’avec mon séjour en France j’ai raté pas mal d’articles ! Ce temple semble vraiment sublime ! Je dois avouer qu’en allant à Kyoto j’ai vraiment été déçue par le quartier de Gion que j’imaginais plus comme celui-ci. Il semble valoir définitivement le coup d’oeil !

  11. Bonjour,

    Très bon article comme toujours, je te conseil d’y aller lors du jour de l’an, l’atmosphère est super (mais je pense que tu as du déjà le faire 🙂 Et boire le premier saké de l’année (même si on n’aime pas cela) est vraiment sympa à faire. Il y a surtout juste à coté le meilleur restaurant de soba de Fukuoka a ne pas manquer sous aucun pretexte, le murata

    1. Non je n’y suis jamais allée le jour de l’an, trop de monde pour moi. En général je reste tranquille à la maison ce jour-là.
      +1 pour le Murata. C’est excellent.

Laisser un commentaire