Futsukaichi Hachimangû, le sanctuaire secret des ginkgos

Futsukaichi Hachimangû, le sanctuaire secret des ginkgos

Joyeux Noël ! J’espère que vous passez toutes et tous de bonnes fêtes. Au Japon les décorations du nouvel an ont déjà remplacé celles de Noël, seules les illuminations d’hiver sont encore installées. 
À Fukuoka, on a beau être à la fin du mois de décembre, l’automne n’est pas encore terminé. On trouve encore des érables rouges à tous les coins de rues même si le coup de froid de ces derniers jours leur a fait perdre la plupart de leurs feuilles. C’est bizarre de les voir alors que Noël est passé et même si j’adore l’automne, j’ai envie que les feuilles tombent pour de bon afin de me mettre dans l’esprit des fêtes de fin d’année.

Cet automne, je n’ai pas pu bouger autant que je le fais d’habitude « à cause » de mon bébé. Je n’ai fait qu’une excursion hors de la ville, dans un endroit superbe découvert récemment. Je vous propose donc de retourner quelques jours en arrière et de me suivre dans mon excursion au sanctuaire Futsukaichi Hachimangû, un véritable paradis doré.

Arbre sacré du sanctuaire Futsukaichi Hachimangû, ville de Chikushino, Fukuoka
Le go-shinboku, à droite sur la photo

Un peu d'histoire

Le sanctuaire Futsukaichi Hachimangû (二日市八幡宮) se trouve dans la ville de Chikushino au sud de Fukuoka et juste à côté de la célèbre Dazaifu.
Il a été fondé il y a environ 1400 ans par le seigneur Kuroda Tadayuki, alors chef du clan du même nom qui régnait sur la région. On y prie trois dieux (Jingû, Ôjin et Tamayori-bime) pour le mariage, les naissances, la paix du foyer et la bonne fortune en général.

Le shinboku

Go-shinboku (ご神木) est l’arbre sacré que l’on trouve dans les sanctuaires japonais. Il s’agit souvent d’un cèdre ou d’un camphrier mais au Futsukaichi Hachimangû le go-shinboku est un énorme ginkgo.
Une célèbre anecdote historique et régionale raconte qu’au 16ème siècle, alors que Futsukaichi était attaquée lors du siège du château d’Iwaya qui protégeait la région, des hommes de l’armée tentèrent de couper le ginkgo mais une vieille femme l’a défendu en enlaçant le tronc et en lançant aux troupes « c’est un arbre sacré. Si vous le coupez vous serez punis et il faudra d’abord me passer sur le corps ». Impressionnés, les soldats laissèrent l’arbre indemne.
Depuis le ginkgo est toujours debout malgré les assauts du temps et de la météo. Il est aujourd’hui considéré comme un arbre qui repousse la malchance et est vénéré contre les catastrophes.On peut encore voir des traces de haches datant du siège mais par contre il est protégé par des barrières et on ne peut pas trop s’en approcher ou le toucher.

Ma visite

Quartier de Futsukaichi, ville de Chikushino, Fukuoka
Quartier de Futsukaichi, ville de Chikushino, Fukuoka

J’ai découvert le sanctuaire sur Instagram suite aux photos d’un très joli compte d’une taïwanaise vivant à Fukuoka que je suis depuis un bout de temps.

Elle est retourné au sanctuaire cette année et comme elle savait que je voulais y aller elle m’a gentiment envoyé un message pour m’informer que les feuilles des ginkgos étaient déjà presque toutes tombées et que ça ne vaudrait peut-être pas le coup que j’y aille.
En fait je voulais voir le tapis de feuilles au sol donc le timing était parfait. J’ai décidé d’y aller dés le lendemain. J’ai installé Sei dans sa poussette t nous avons pris le train direction la gare de Futsukaichi dans la ville de Chikushino.

Si vous êtes déjà allé à Fukuoka vous avez sans doute été à Dazaifu et donc entendu parler de Futsukaichi qui est la gare où on change de train pour rejoindre cette destination. Le Futsukaichi Hachimangû se trouve à environ 10 minutes de marche de la gare. On passe dans des ruelles qui ont un petit air rétro, la balade est assez sympa.

Plaque d'égout de la ville de Chikushino, Fukuoka
Plaque d'égout de la ville de Chikushino, Fukuoka
Entrée du sanctuaire Futsukaichi Hachimangû, ville de Chikushino, Fukuoka
L'entrée du sanctuaire

Arrivée au sanctuaire de fût l’émerveillement. Il y avait un tapis de feuilles dorées au sol mais il en restait quand même beaucoup dans les arbres. 
J’ai commencé par faire une petite prière (cela fait partie des bonnes manières à respecter si vous venez photographier un lieu sacré) puis j’ai laissé la poussette sous un arbre, Sei dormant à poings fermés, pour prendre quelques photos.

Sanctuaire Futsukaichi Hachimangû, vilel de Chikushino, Fukuoka

De retour près de la poussette (bon, vu la taille du sanctuaire je n’en ai jamais été très loin), comme Sei dormait toujours je me suis amusée à faire des bouquets de fleurs et à tracer des formes de coeur avec elles puis une fois qu’il fut réveillé je l’ai pris dans mes bras pour quelques photos mère-fils. J’ai énormément de photos de lui avec Kiyo mais presque aucune avec moi donc c’était l’occasion rêvée.

Bouquet de feuilles de ginkgos
Photo sous le ginkgo du sanctuaire Futsukaichi Hachimangû, ville de Chikushino, Fukuoka
hoto sous le ginkgo du sanctuaire Futsukaichi Hachimangû, ville de Chikushino, Fukuoka

Le sanctuaire Futsukaichi Hachimangû est tout petit, simple et assez dépouillé. Je ne pense pas qu’il vaille spécialement la visite en dehors de l’automne mais les ginkgos lui donnent un charme fou et j’ai passé un super moment. Ça m’a donné envie d’y retourner l’an prochain et puis il faut que j’achète la tablette de voeux « ema » qui est en forme de feuille de ginkgo ! je fais la collection mais n’ai pas pu l’acheter lors de ma visite car l’accueil du sanctuaire était fermé. Vivement l’automne prochain !

Est-ce que vous ajouteriez le sanctuaire Futsukaichi Hachimangû à votre liste pour un prochain voyage à Fukuoka ?

Accès et informations pratiques

Sanctuaire Futsukaichi Hachimangû (二日市八幡宮)

Adresse :
3 Chome-6-35 Futsukaichichuo, Chikushino, Fukuoka 818-0072

Téléphone :
092 922 3301

Tarif :
gratuit

Horaires et jours d’ouverture :
tous les jours 24h/24. 

Accès depuis la gare de Hakata :
prendre la ligne Kagoshima en direction d’Arao et descendre à Futsukaichi (二日市). Le trajet dure 15 minutes en express et coûte 280 yens. De la gare, le sanctuaire est à 4 minute de marche.

Accès depuis Tenjin:
prendre la ligne Nishitetsu Ômuta et descendre à Nishitetsu-Futsukaichi (西鉄二日市). Le trajet dure 18 minutes en express et coûte 350 yens. De là, le sanctuaire est à 8 minutes de marche.

Ma grossesse au Japon : hospitalisation pour menace d'accouchement prématuré (3ème trimestre)
Article précédent Ma grossesse au Japon : hospitalisation pour menace d'accouchement prématuré (3ème trimestre)
Article suivant Récit de mon accouchement au Japon
Accoucher au Japon

9 Comments

  1. Bonjour Béné et surtout, bonne année à toi et ta famille 🙂
    Avec les vacances je n’ai pas vu passer ton article, oups ! Je me suis rattrapée et je l’ai beaucoup aimé, c’est toujours sympa d’apprendre un peu l’histoire des lieux que tu visites. Tes photos sont tellement jolies, ça donne envie de marcher sur le tapis de feuilles des ginkgos.
    Je serai au rdv pour le prochain article 🙂

  2. Merci pour ce petit article, c’est toujours un plaisir de suivre tes balades 🙂 Le contraste entre la couleur dorée des feuilles de ginkgo et les boiseries foncées du sanctuaire est magnifique.

  3. C’est très joli comme endroit. Tout simple, mais les couleurs donnent envie. Ça fait bizarre de voir qu’il y a encore toutes ces couleurs d’automne fin décembre (encore plus comme j’habite en Suède et que l’on voit arriver l’hiver en novembre). Merci du partage. 😀

  4. Un bel endroit, ces tapis dorés sont magnifiques ! En général on se focalise plus sur les érables rouges alors que les ginko ont aussi beaucoup de charme.

Laisser un commentaire