Bienvenue à Kyûshû !

Kyûshû (九州, littéralement “les neuf provinces”) est la 3ème plus grande île de l’archipel japonais avec une superficie de près de 35 600 km² et plus de 14 millions d’habitants. Elle est située au sud-ouest du Japon et est divisée en 7 régions appelées “préfectures”.
Très (trop) souvent ignorée au profit d’endroit plus populaires, Kyûshû est pourtant une île qui mêle une nature vibrante à de grandes villes, une gastronomie variée et savoureuse à des confortables onsen et un patrimoine historique particulièrement riche, le tout dans un climat très agréable. Il y a tout ce qu’on peut rêver pour un voyage parfait au Japon.

Forte de mon expérience sur l’île et grâce à mon travail sur ce blog, l’Office du Tourisme de Kyûshû m’a désignée comme Kyûshû Tourism Supporter. J’ai donc décidé de créer mon propre guide sur cette belle région. N’hésitez pas à vous en servir comme support pour planifier votre voyage et s’il vous manque des informations vous pouvez me laisser un commentaire sur les articles qui correspondent le mieux à votre demande.

  • Sur cette page vous trouverez :
  • Des conseils pour préparer son voyage à Kyûshû;
  • Des idées d'itinéraires et de circuits.
  • Un mini guide de chaque préfecture;
  • Des explications sur les différents moyens de transports

NB : Si vous utilisez cet article pour construire votre voyage je serais vraiment reconnaissante que vous me citiez sur votre blog, sur les réseaux sociaux ou que vous parliez de mon blog autour de vous. Je serais aussi ravie de lire vos impressions de voyage en commentaire. Venez me raconter votre voyage ! Merci d’avance.


PRÉPARER SON VOYAGE À KYÛSHÛ

FAQ

Comme pour le reste du pays les meilleures saisons sont sans aucun doute le printemps et l’automne. Plus précisément avril, mai, octobre et novembre.
Néanmoins chaque saison à ses avantages et ses inconvénients : par exemple l’été est éprouvant à cause de l’a chaleur et de l’humidité mais c’est la saison des festivals et des feux d’artifice et c’est le moment ou la nature est la plus vibrante. En hiver la nature est tristounette et il fait nuit très tôt mais les illuminations de fin d’année embrasent les villes et les onsens sont particulièrement agréables.

Cela dépend de ce que vous voulez voir.
En général je préconise 3 jours par préfecture. C’est vraiment le strict minimum pour avoir un joli aperçu d’une région, sans courir et sans changer d’hôtel tous les soirs. Bien sûr il est possible d’adapter par exemple si on veut faire un endroit en coup de vent entre deux destinations. Par exemple le sanctuaire Yûtoku Inari se visite en une demi-journée sur le trajet entre Fukuoka et Nagasaki.

Pour faire un vrai tour de l’île il faut au moins trois semaines.

Rien n’est impossible mais c’est quand même risqué, surtout dans les petits villages ou pendant les grandes périodes touristiques (floraison des cerisiers, golden week, obon, tournoi de sumo de Fukuoka, etc). De plus au Japon cela ne se fait pas de débarquer à l’improviste, surtout dans les ryokans. Si vraiment vous voulez ne pas avoir de contraintes mieux vaut partir avec un camping-car ou avec une tente. Kyûshû regorge de campings, attention juste à la météo.

Le Japon ne reconnait malheureusement pas le permis de conduire international délivré par les autorités françaises. Pour conduire au Japon il faut une traduction certifiée en japonais de son permis. Plus d’informations sur le site de l’Ambassade du Japon en France.

ÉTABLIR SON ITINÉRAIRE

CARTE DE KYÛSHÛ

Carte de Kyûshû

KYÛSHÛ : 7 PRÉFECTURES, 7 COULEURS

Grand Bouddha de Nanzoin, Fukuoka

Fukuoka est la porte d’entrée de Kyûshû. C’est une préfecture hétéroclite et chaleureuse et complète qui satisfera toute sorte de voyageurs avec ces grandes villes, ces petits village, châteaux, temples et sanctuaires, canaux, randonnées, onsens etc. 

Quelques destinations phares : Fukuoka cityDazaifuYanagawal’île aux chats Aisnoshimale grand bouddha de Nanzôin

sanctuaire Yûtoku Imari, Saga

Coincée entre Fukuoka et Nagasaki, Saga est une préfecture qui reste loin du parcours habituel des touristes. Elle est réputée pour ses céramiques et poteries, ainsi que pour son thé, son littoral et son festival de montgolfières ! C’est un endroit idéal pour un séjour hors des sentiers battus, à la découverte d’un Japon qui a su rester authentique.

Quelques destinations phares : Ôkawachiyama, Yûtoku Inari, Ureshino onsen, les torii flottants de Tara, Yoshinogari…

Statue de la paix, Nagasaki

La préfecture de Nagasaki est tristement connue pour son passé atomique mais c’est une région magnifique et dynamique. Teintée des cultures occidentale et chinoise, Nagasaki ravira les amateurs d’Histoire et de culture japonaise qui se feront une joie d’explorer les nombreux vestiges. Les photographes en herbe se raviront des nombreux spots photogéniques de la région.

Quelques destinations phares : Nagasaki city, Hirado, Unzen, Shimabara, le parc hollandais Huis Ten Boschles abribus fruits

Oniishibozu Jigoku, l'Enfer des bonzes d'Oniishi, Beppu

A l’est de Kyûshû, Ôita est surnommée “la région des onsens” : la présence de milliers de sources chaudes en font l’une des meilleures destinations thermales du Japon. Outre les onsen, Ôita abrite une grande variété de sanctuaires, de nombreux sites historiques, des châteaux et mêmes des citées de samurai ! Les amateurs de randonnée et de volcanologie seront également conquis par les différents sommes accessibles de la région.

Quelques destinations phares : Beppu, l’ancienne citée de samurai Kitsuki, le sanctuaire Usa, les montagnes Kuju, Yufuin

Avec son volcan et ses grands espaces verts, la région de Kumamoto est tout simplement superbe. La préfecture centrale de Kyûshû a beaucoup souffert ces dernières années à cause de forts séismes mais se reconstruit rapidement et reste une valeur sûre pour les voyageurs. Kumamoto à énormément à offrir : un des 3 plus beaux châteaux du Japon, des petits villages très préservés, plein d’onsen, des tas de randonnées et on peut même voir des colonies de dauphins en liberté. les enfants adoreront partir à la recherche de Kumamon, la mascotte locale.

Quelques destinations phares : le château de Kumamoto, le jardin Suizen-ji, le mont Aso, Kurokawa onsen, Amakusa, Gokanoshô…

Gorges de Takachiho, Miyazaki

La préfecture la plus vaste de Kyûshû est située sur la côte sud-est de l’île. Il y fait bon toute l’année et ses nombreux palmiers, fleurs exotiques et serres de manguiers lui donnent un petit air tropical. Miyazaki est le berceau de la mythologie japonaise grâce à ses nombreux sites historiques et sacrés répartis sur l’ensemble de la région. Donnant directement sur l’océan Pacifique, c’est aussi un spot réputé de surf.

Quelques destinations phares : Aoshima, le sanctuaire Udo, Takachiho, le village d’Aya, le plateau volcanique d’Ebino, la ville féodale d’Obi…

Cratères de Sakurajima

La préfecture de Kagoshima est la plus méridionale de l’île et s’articule autour de la baie du même nom. On la connait surtout pour ses volcans (dont le célèbre Sakurajima), ses brasseries d’alcool de patate douce, ses sources chaudes et ses bains de sable. Mais Kagoshima c’est aussi une multitude de petites îles tropicales aux eaux bleues turquoise qui s’étendent jusqu’à Okinawa. C’est un endroit rêvé pour les voyageurs en recherche d’une nature vibrante et authentique.

Quelques destinations phares : le volcan Sakurajima, Yakushima, Ibusuki, Kirishima, les grues d’Izumi

IDÉE D’ITINÉRAIRE

Entre Kumamoto et Ôita

Combien de temps : 7 jours.
Pour qui : Pour les amateurs de volcanologie.
Comment : en voiture ou en transports en commun.

  • Jour 1 : Arrivée à Kumamoto et visite de la ville (château de Kumamoto, jardin Suizen-ji, etc).
  • Jour 2 : Mont Aso : visite du volcan, randonnée et visite de la ville d’Aso.
  • Jour 3 : Mont Aso en matinée et départ pour Kurokawa onsen.
  • Jour 4 : Kurokawa onsen et départ pour Beppu. Visite d’une sélection d’Enfers. Soirée sur le mont Tsurumi.
  • Jour 5 : Beppu ( quartier de Myôban, musée du bambou, observatoire Yukemuri, etc)..
  • Jour 6 : Excursion à Yufuin.
  • Jour 7 : Excursion au sanctuaire Usa ou à Kitsuki avec location de kimono.

Vous pouvez retrouver le reste de mes itinéraires pour des séjours allant de 3 à 21 jours sur mon article

COMMENT SE DÉPLACER À KYÛSHÛ

Voiture
En voiture

Les voitures de location se trouvent absolument partout sur l’île. Pour quelques heures ou carrément pour tout le séjour c’est le moyen de transport qui offre de plus de liberté de mouvement. Je la conseille en particulier pour des boucles (Kumamoto – Takachiho – Aso – Kumamoto par exemple) ou pour des excursions à la journée. 

Si vous n’êtes pas dans ce cas et que vous désirez quand même louer un véhicule il faudra prendre en compte les frais d’abandon plutôt élevés.

 

Train
En train

Kyûshû possède un excellent réseau ferroviaire. La majorité de lignes sont JR et donc compatibles avec un JR Pass mais il existe aussi nombre de petites lignes privées.

Kyûshû est aussi célèbre pour ces “sightseeing trains” : Asoboy, Ibusuki no Tamatebao, SL Hitoyoshi etc. Spécialement conçus pour le tourisme, ils offrent une expérience à bord loin des standards des lignes japonaises et tout est fait pour que le visiteur apprécie son trajet et les paysages qu’il traverse.

Bus
En bus

L’île de Kyûshû est quadrillée par un excellent système de bus. Il existe des milliers de lignes rapides ou locales qui permettent d’aller partout, même dans les endroits les plus reculés.

Attention : si sur les grandes lignes les arrêts et parfois les horaires sont indiqués en anglais, sur les petites lignes cela sera uniquement en japonais.

Autres moyens de transport

En moto ou en vélo, il est existe évidemment d’autres moyens de transports à Kyûshû. 

N’ayant jamais voyagé par ce biais je ne peux rien écrire sur le sujet si ce n’est que Kyûshû est une île montagneuse et le vélo peut être éprouvant. Néanmoins il existe de belles pistes cyclables et les voitures s’écartent généralement assez pour ne pas être gêné sur les routes.

 

Ancienne gare de Takachiho, Miyazaki

Les transports à Kyûshû sont complémentaires et il n’est rare d’alterner entre bus, trains et location de voiture même si il est possible de ne choisir qu’un moyen de transport. Par exemple une voiture ne sera d’aucune utilité et même plutôt un poids dans les grandes villes. Des destinations comme Takachiho, le mont Aso (quand on part de Kumamoto) ou Unzen ne sont pas accessibles en train : il faudra donc prendre le bus. Le shinkansen quant à lui est bien pour rejoindre différents points de chute. Passer directement de Kumamoto à Kagoshima par exemple.

Par conséquent un JR Pass ne sera pas rentable à Kyûshû. Il vaut mieux se tourner vers des pass régionaux de plus courte durée comme le JR Kyûshû Pass pour les trains ou le SunQ Pass pour les bus.

Laisser un commentaire