KyûshûÔita

Autour de la péninsule de Kunisaki

Le temple Futago-ji, Kunisaki, préfecture d'Ôita

Suite du récit de mes vacances du nouvel an. Comme dit dans la première partie, mon mari et moi avions prévu un séjour de deux jours dans la préfecture d’Ôita. Pour la première journée nous avons fait un road trip autour de la péninsule de Kunisaki.

1. Bungo-Takada, la ville rétro

Ville de Bungo-Takada, préfecture d'Ôita

Nous avons commencé notre tour de Kunisaki par la ville de Bungo-Takada (豊後高田) qui s’étend sur la partie nord-ouest de la péninsule. C’est une ville tout ce qu’il y a de plus banal mais on y trouve un (petit) quartier qui sont restées telles qu’elles étaient à l’ère Shôwa (1926-1989). On se promène donc dans des rues délicieusement rétro bordées de boutiques et bureaux surannés.  On voit quantité de vieux posters jaunis, de photos d’idoles de l’époque, des lampadaires colorés et de nombreux objets qui datent surtout des années 1970-1980.

J’adore l’ère Shôwa mais je n’ai pas trouvé le quartier particulièrement sensationnel. C’était joli mais sans plus, un avis que je pourrais aussi apposer au musée de l’ère Shôwa qui est presque identique à ceux que j’avais visités à Yufuin et Unzen.  Nous avons rapidement fait le tour, avons acheté quelques daifuku dans une pâtisserie (au kiwi pour moi et c’était délicieux) puis avons repris la route pour un spot que Kiyo avait repéré.

2. Pause en bord de mer au sanctuaire Awashima-sha

Le parc du sanctuaire Awashima-sha, Bungo-Takada, préfecture d'Oita

Nous avons pris la route qui longe la côte et nous nous sommes arrêtés sur le parking du parc Awashima (techniquement toujours dans la ville de Bungo-Takada). Normalement c’est une très jolie côte un peu dans le style d’Uto / Uki. Au coucher de soleil à marée basse le sable forme des vagues où le soleil est reflété dans l’eau qui est restée prisonnière. Nous étions en pleine journée et le temps s’était couvert alors ce n’était pas très joli.
Nous avons filé au sanctuaire où nous nous sommes prêtés à la manière locale de prier : jeter des pierres dans comme à Ibusuki ou au sanctuaire Udo. Nos deux pierres sont rentrées sans problème, victoire !

3. Le temple Futago-ji au cœur des montagnes de Kunisaki

Le temple Futago-ji, Kunisaki, préfecture d'Ôita

La prochaine destination était le temple Futago-ji (両子寺) au centre de la péninsule et la destination que j’avais choisie. L’heure tournant (il était déjà presque 14h) nous savions que nous n’aurions pas le temps de faire le tour de Kunisaki et couper par le Futago-ji nous a fait gagner un temps précieux. 
Cet immense temple est d’un calme olympien. Il n’y a que peu de touristes (en tout cas en cette saison) car il n’est pas facile d’accès (peu de bus) et payant (300 yens pour les adultes et entre 100 et 200 yens pour les enfants). Comme le Nanzôin, il s’agit d’un “complexe” regroupant plusieurs temples et sanctuaires. On lui connaît surtout ses longs escaliers que gardent deux statues et de grands cyprès.

Nous avons fait le tour et j’ai bien aimé, sans que le temple devienne un coup de cœur comme le Nanzôin ou d’autres temples plus petits.

4. Kitsuki, l'ancienne ville féodale

Le château de Kitsuki, préfecture d'Ôita

Ultime étape avant de rentrer à Ôita, nous avons visité Kitsuki.  Enfin visité… nous sommes juste allés au château et traversé rapidement l’ancien quartier de samurai car il était déjà tard.
Nous sommes arrivés au château juste quelques minutes avant l’heure de la dernière entrée ce qui fait que nous avons eu le château pour nous tout seuls. Le château de Kitsuki est le plus petit château du Japon. Il a été construit au 14ème siècle mais le bâtiment que l’on visite de nos jours est u_ne reconstruction en béton datant des années 1970. Il est situé au bout d’une langue de terre, entre une embouchure d’un fleuve et la mer ce qui lui donnait une position stratégique car les ennemis étaient à découvert. Une exposition retraçant l’histoire du château est visible aux étages inférieurs tandis qu’au dernier étage se trouve un observatoire donnant une vue à 360 degrés des environs.

Après avoir visité ce petit château nous avons marché quelques minutes dans l’ancien quartier de samurai histoire que Kiyo voit à quoi ça ressemble mais nous n’avons pas traîné car il faisait déjà sombre (ah le bonheur des courtes journées japonaises… au moins nous avions les rues pour nous) et nous avions de la route à faire pour retourner à Ôita city où se trouvait notre hôtel.

 

Kunisaki est une destination que j’avais dans un coin de la tête depuis des années et je suis contente d’avoir pu aller même si nous n’avons pas pu en faire le tour complet et avons du zapper plein d’endroits intéressants. La nuit tombe dés 16h30 en hiver ici et comme je le disais plus haut nous étions basés à Ôita ce qui nous obligeait à faire au moins 1h/1h30 de route en plus.
Et puis que dire de ce début d’année pourri dont le ciel gris un air maussade à tous les endroits. Moralité : mieux vaut venir après le début du printemps ! Je reviendrai un jour avec plaisir pour continuer l’exploration de cette belle péninsule.

Tags:

2 comments

  1. Avatar

    Merci pour le partage, c’est chouette de découvrir à travers tes photos des coins du Japon dont je n’aurais pas entendu parler autrement.

  2. Avatar

    Chouette le côté rétro de la 2eme photo 🙂

Laisser un commentaire