AutomneFukuokaVie quotidienne

Ma vie quotidienne à Fukuoka #15

Cosmos, Susenji, Fukuoka

Qui dit octobre dit halloween et début d’automne ! c’est le moment que je préfère dans l’année et j’avais prévu d’aller prendre beaucoup de photos mais étonnement je n’ai pas fait grand chose ce mois-ci. Enfin ce que j’ai fait a déjà eu droit à des articles donc je n’ai presque rien à raconter alors ça sera un article plus court que d’habitude.

 

Cette année encore s’est ouvert le Kyûshû Article Contest et le Kyûshû Onsen contest ! Pour le premier il n’y a pas encore beaucoup de participations côté site anglophone donc je compte sur vous pour proposer un article sur Kyûshû ! Il y a des prix à gagner.  Pour ma part je compte faire un article sur Kurokawa onsen.
Pour le Kyûshû Onsen contest, il suffit de voter pour l’onsen que l’on préfère / où l’on souhaite aller. On peut remporter aussi des prix.
En parlant de travail, ça ne va pas vraiment bien bien. J’en étais consciente depuis que j’ai repris le métier de webdesigner après ma pause école de langue mais le design pur et dur m’ennuie de plus en plus. C’est trop sédentaire et trop monotone pour moi, j’ai besoin de quelque chose de polyvalent.
Pour compenser j’essaie de m’impliquer à fond dans deux gros projets qui ont en partie été remportés grâce à mon travail : la refonte du site touristique de Kumamoto et une vidéo pour la ville de Fukuoka mais ce n’est pas facile.
Comme je l’avais déjà dit, je suis celle qui a pondu toute la partie graphique pour l’appel d’offre de Kumamoto et j’avais été invitée à la première réunion avec la promesse que je serais impliquée tout au long du processus. Hélas ces bonnes résolutions ont vite été mises à la trappe et maintenant les chefs de projet y vont sans moi même lorsqu’ils parlent uniquement de design. A chaque fois c’est la même chanson, elles me demandent mon avis pour l’expliquer au client et j’ai envie de leur crier “ça ne serait pas plus simple que je vienne ??”. J’ai longtemps pensé à réclamer d’y aller avec elles mais j’ai renoncé pour deux raisons :
– les autres designers pensent qu’aller aux réunions client c’est comme un jour de congé. Lorsque je suis revenue de la première mon chef d’équipe m’a demandé si je m’étais “bien amusée”. Euh…
– j’ai déjà poussé un coup de gueule sur un autre projet et je ne veux pas que l’ambiance s’envenime.

 

Cet autre projet est une vidéo pour la ville de Fukuoka. J’avais trouvé l’appel d’offre et l’avais présenté à mon entreprise car j’étais sûre qu’on pouvait le remporter. L’équipe média étant déjà très occupée j’ai du insister et promettre de m’impliquer à fond pour qu’ils acceptent de participer. Aucun problème là-dessus car c’est un projet dans lequel je croyais. En vue de cet appel d’offre, j’ai passé des heures à réfléchir à un concept, à rassembler des vidéos et à dessiner des choses. Tout a été superbement ignoré et rapidement je n’ai plus eu aucune communication concernant l’avancement du projet. J’étais dégoûtée et le coup de théâtre a été quand nous avons remporté l’appel d’offre et que le chef de projet s’est fendu d’un mail de félicitation au patron en omettant tout mon travail.
J’ai longtemps hésité à me plaindre car ça fait quand même super égoïste… Mais lorsque je me suis rappelée que j’ai toujours regretté de m’être écrasée comme un paillasson en France et que l’opportunité d’une prime me passait sous le nez, j’ai fini par envoyer un mail assez salé. Inutile de dire que le principal intéressé n’a pas été franchement ravi qu’une personne inférieure dans l’organigramme lui dise ses quatre vérités. On m’a demandé d’aller m’excuser ce que j’ai accepté histoire de ne pas envenimer la chose mais il a été très compréhensif et s’est excusé plus que moi.
Tout est bien qui finit bien même si je ne peux m’empêcher de remarquer que certains prennent des pincettes ou sont sur la défensive maintenant. Mais bon, au moins je peux travailler sur cette vidéo et c’est passionnant !

 

Mais il n’y a pas que ces deux choses, il y a le patron qui ne comprend pas mon envie de polyvalence alors qu’il l’a accordée au nouvel employé américain et il y a aussi mes collègues m’ignorent superbement. L’équipe design est composée de 2 hommes et de 6 femmes dont moi. Les deux hommes vont toujours déjeuner et parlent ensemble et les femmes forment leur clan où je n’ai pas ma place. Par exemple elles ne m’invitent jamais à déjeuner avec elles le midi et ne me parlent jamais. J’ai fait le test pendant 15 jours et je n’ai pas ouvert la bouche une seule fois. Au début ça m’a énormément blessée mais j’ai réalisé qu’en fait elles ne m’intéressaient pas, je préfère manger seule ou avec les collègues avec qui je m’entends bien.

Tout ça fait que la coupe devient de plus en plus pleine, je prends sur moi car j’aime mon entreprise malgré tout et qu’il est trop tôt pour m’engager dans la reconversion professionnelle dont je rêve. Pour le moment je m’active en coulisse pour que ce projet se réalise l’an prochain.
Pour finir, je tenais à dire que tout cela n’est pas spécifique à la façon de penser d’entreprise au Japon car j’avais déjà eu les mêmes difficultés d’évolution et au niveau des relations d’équipe en France (j’avais déjà parlé que mes anciens collègues français m’ignoraient parce que j’étais la plus jeune).

Autres sujet !
L’article dont je vous parlais le mois dernier a été publié sur le site HereNow ! Vous pouvez le lire en version anglaise en suivant ce lien. Sur les photos ça se voit que je n’étais pas bien niveau santé à ce moment là mais ça va mieux maintenant. J’espère pouvoir collaborer avec ce site encore dans le futur car j’ai passé un très bon moment.

J’ai commencé à publier les premières pages de mon guide en ligne sur Fukuoka. Sa publication s’accompagnera d’un changement de design alors pour le moment il n’y a pas de lien pour y accéder depuis le blog.
Les deux premières pages que j’ai publié sont mon top 10 des choses à faire à Fukuoka et une page sur les activités culturelles à faire dans la ville.
Je continuerai à mettre les pages en ligne au fur et à mesure avant la grande ouverture pour bientôt ! En espérant que ce guide serve au plus grand nombre.

Une fois ce guide en ligne je m’attaquerai à la version papier puis à quelques autres projets dont le mémoire dont je continue la rédaction. Merci à tous pour vos réponses à mon sondage, cela m’aide beaucoup. Je publierais les résultats une fois le mémoire fini et remis à la mairie.

 

A la fin du mois j’ai participé à mon tout premier après-midi photo avec le groupe Fukuoka Camera Walk. C’est une sorte de club qui rassemble plein de jeunes photographes amateurs, souvent dans la vingtaine, de la ville et de la région. Des après-midis sont organisés une fois par mois quelque part dans Fukuoka afin de prendre plein de photo. Cela fait un an que j’ai intégré le groupe, tout au début qu’il se soit lancé et je n’avais pas encore pu aller à un de leurs après-midis photos. En octobre j’ai pu y aller et le rendez-vous était dans un champ de cosmos à côté de la station Susenji dans l’ouest de Fukuoka.
Comme à chaque fois que je vais voir des gens que je ne connais pas j’étais super angoissée et n’avais plus envie d’y aller mais comme à chaque fois je suis revenue enchantée. J’ai trouvé que c’était un peu longuet car le champ de fleurs était assez petit et il faisait plutôt froid mais j’ai fait plein de rencontres géniales et j’ai très hâte d’aller à la prochaine ce mois-ci. Quel sera l’endroit choisi ? Mystère…

29 comments

  1. Avatar

    Je te souhaite que les choses s’améliorent au travail…
    De bien jolies fleurs dans ton article !
    Courage 🙂

  2. Avatar

    Courage pour les soucis au boulot. Je sais que ce n’est pas facile, mais n’oublie pas ton objectif premier (cela aide a tenir et a avancer) et, surtout, qu’il n’y a pas que cela dans la vie, le travail, donc si un jour cela ne va vraiment pas, tu peux partir, ce n’est pas la fin du monde 🙂

  3. Avatar

    Décidément, c’est pas facile de trouver un bon environnement de travail !

    J’espère que tu pourras faire ta reconversion, vivre de tes blog/site/guide etc. le plus rapidement possible.

    1. Béné

      Vu que je suis pas pour mettre de la pub ou faire payer des trucs aux visiteurs ça risque pas d’arriver mais au moins travailler dans le tourisme oui ça serait bien.
      Sinon j’adore mon travail quand même, je suis toujours de bonne humeur quand j’y vais.

  4. Avatar

    Avoir vu sur Twitter tes photos de ton groupe de photographes amateurs m’a donné envie d’en faire de même à Kôbe ! X3
    Mais arriver dans un groupe de gens et débarquer comme une fleur, ça fait bizarre…. Les gens se connaissent tous plus ou moins au bout d’un moment en plus ? ^^

    Pour ton boulot, c’est vraiment dommage… Mais est-ce que c’est pas plus important de participer à ces réunions quitte à ce que les collègues te jalousent, plutôt que de laisser une équipe extérieur parler à ta place… ? Et même s’ils te demandent si tu t’es bien amusée, si tu leurs dit que c’est ton boulot, l’ambiance en prends un coup… ? ^^;
    Courage !
    Et je compatis pour les repas de midi xD
    Moi c’était quand j’étais en échange, j’étais pas vraiment amie avec les gens de la résidence et les étudiants étrangers en général… Ils faisaient des fêtes d’anniversaire, des repas et tout, mais j’étais jamais conviée. Mais après avoir réfléchi, j’avais pas du tout envie d’y aller et pas vraiment envie de me lier avec eux alors que j’avais des amis ailleurs. J’aurais eu l’impression de me forcer à me mettre dans la norme “être copains avec les gens qui nous entourent au quotidien” alors que ben…. On est amis avec des gens et pas amis avec d’autres, c’est juste la vie ^^
    Bon courage avec la suite et ton nouveau projet !

    1. Béné

      Oh ça existe à Kôbe ? Si oui je te conseille vraiment d’y aller car c’est vraiment top ! Là on était 4 à être nouveaux sur 30 participants mais les gens viennent de suite te parler donc j’ai été de suite à l’aise. Et si c’est pas le cas il suffit de se concentrer sur les photos.

      Hum, dure question… je préfèrerais participer aux réunions mais bon. J’ai répondu à mon chef qu’on avait bien travaillé et il a rigolé (gentiment).

      C’est tout à fait ça comme ressenti : “être dans la norme”. Mais en fait autant faire ce qu’il nous plaît !
      merci et bon courage toi aussi pour tes projets (courage pour le groupe de photographes !)

  5. Avatar

    Je comprends tout à fait pour ton travail. Mes collègues ça va mais bon niveau travail tout est mal fait et je comprends donc ton ressenti. Mais tiens bon car tu as d’autres projets à venir et plus beau donc Gambatte !
    Ca fait également plaisir de savoir que tes problèmes de santé vont mieux =)

    1. Béné

      Courage pour ton travail et pour la vie à Pékin (je suis désolée je lis mais ne comment pas beaucoup ><)

    2. Béné

      Courage pour ton travail et pour la vie à Pékin (je suis désolée je lis mais ne commente pas beaucoup ><)

  6. Avatar

    Je comprends tout-à-fait ta déception au niveau de ton travail car moi aussi, je ressens la même chose. Et cela, comme tu le dis, n’est pas propre au Japon car les situations sont identiques dans tous les pays malheureusement… C’est pour ça que je fais beaucoup d’activités à côté de mon travail et qui m’épanouissent. J’espère néanmoins que tes problèmes vont vite s’arranger! En plus, à chaque fois que je lis ton blog, je me dis que tu as toujours des bonnes idées et je trouve très bête pour ne pas dire autre chose que tes collègues ne te fassent pas plus confiance ou ne t’écoutent pas plus!

    1. Béné

      J’ai précisé car j’étais sûre d’avoir un commentaire du genre “tu ne sais pas t’adapter à l’esprit d’entreprise au Japon”…
      Mais oui c’est hélas le cas partout. heureusement qu’il y a les activités à côté (je dis ça mais j’adore quand même mon travail haha). Bon courage en tout cas.

  7. Avatar

    Ah le boulot… que faire à part te souhaiter bon courage ! J’espère que les choses vont s’améliorer.
    J’aime beaucoup les photos des cosmos (la 1ère en particulier) ; celle où tu es prise donne une ambiance nostalgique qui va bien avec la saison.
    Très sympa l’interview sur le site Here now, la dernière photo est toute mimi.

  8. Avatar

    j’ai l’impression que c’est dur le travail au Japon…j’ai appris a aimer le travail en equipe en France mais je n’ai pas encore eu la chance de travailler dans un milieu comme ca au Japon : dans mon experience la competition est beaucoup plus presente et l’esprit d’equipe peu present
    a part ca bonne chance pour tes projets en parallele, je te souhaite de la reussite et une reconversion professionnelle qui te convienne^^

    1. Béné

      Ce n’est pas quelque chose que j’ai ressenti, la compétition. Ou alors je suis trop naïve (c’est très possible).
      J’espère que ça va bien se passer ausi pour toi (et qu’un jour on puisse se voir en vrai !)

  9. Avatar

    Malheureusement il faut aussi prendre sur soi pour avoir le courage de gueuler un peu et faire avancer les choses, et regarde au final tu en sors du positif. Mais c’est vrai qu’il ne faut pas trop abusé, il ne faut pas que ça devienne une pression pour toi mais aussi pour ton équipe. Mais ça a du bon de se rebeller de temps en temps.

    J’espère que tu arriveras très vite à concrétiser ta reconversion Bene, tu mérites d’être heureuse !

    Bisous xo

    1. Béné

      Merci beaucoup ^^ J’espère que toi aussi tu pourras réaliser tes rêves.

  10. Avatar

    La prochaine fois que on se fois je te laisserai parler de ton expérience et de tes ambitions. Je suis sur qu il y a quelque choses a faire ici. en tout cas fais ce que tu pense être juste pour toi et ton entourage….

    1. Béné

      J’ai lu qu’il y avait 107 dossiers pour ce que tu sais. Je croise les doigts.

  11. Avatar

    Wouhou rébellion \o/
    Tu as bien fait. Enfin c’est mon avis :p Mais j’estime que lorsque quelqu’un fait du bon travail et s’investit, il a droit à un retour et des félicitations. C’est pas grand chose… Et c’est valable pour tout le monde quelque soit l’âge de la personne et son activité.
    Sinon tu es bien photogénique malgré la maladie 😉
    Hâte de voir la suite du guide !
    J’espère que tu arriveras à te reconvertir ^^ Ce n’est vraiment pas évident à faire. Mais une fois fait, tu n’en seras que plus épanouie ^^
    Et prend soin de toi !

    1. Béné

      Tu trouves ? J’ai vraiment une tête horrible (en plus c’était quand j’avais mon problème de genou donc je te dit pas la galère haha).

      Merci ^^

  12. Avatar

    Coucou !

    Aïe, je comprends, c’est pas terrible 🙁 J’aimerais pouvoir te conseiller ou t’aider, mais je ne connais pas du tout ce domaine, alors je te souhaite bon courage et j’espère que ça va s’arranger ! Et tu as raison de ne pas te laisser te faire marcher dessus, les autres en profitent encore plus sinon.
    Ah l’ignorance… Je n’en reviens pas qu’à cet âge là certains jouent encore à ça. Après oui, il vaut mieux être seule que mal accompagnée, tu mérite de rencontrer des gens sympa, tu trouveras ^^
    Sinon, c’est génial d’avoir plein d’idées de projets en tête, et au moins tu ne te laisse pas couler. Vivement que tout cela se mette en place 🙂
    La première photo avec la fleur est très belle !
    Bon courage ! 🙂

    1. Béné

      Ne t’inquiètes pas, ça se passe bien et je suis heureuse malgré ces petits désagréments. Mais merci de te préoccuper, ça me touche beaucoup.

  13. Avatar

    Courage pour l’ambiance au boulot ! Je connais ça aussi ici en Pologne.. et parfois j’ai envie de péter un gros câble mais j’ai déjà fait des mails (en vain).. alors je subi x)

  14. Avatar

    Bonjour benedicte

    J’étais à fukuoka en mai dernier; dommage de ne pas t’avoir cyber-rencontrée plus tôt car j’aurai bien aimé partager un ptit resto avec toi!

    Bonne continuation pour la suite; le monde pro est décidèment un panier de crabes un peu partout.

    Je retourne au japon en avril prochain (tokyo shikoku tottori)… Je suis impatient.

    Mata ne

    1. Béné

      Merci de ton commentaire 🙂

  15. Avatar

    Un poste très intéressant. Merci beaucoup..

    1. Béné

      Merci de ton commentaire.

  16. Avatar

    Toujours intéressant…Travailler POUR des japonais n’est pas tout à fait la même chose que travailler AVEC. Néanmoins, en France, en Chine, en Thaïlande comme au Japon, il vaut mieux s’en tenir aux faits et éviter les avis ou jugements de valeur quand on veut “s’expliquer”. D’abord cela oblige à être honnête avec soi, concis, précis, ça dépassionne et ça permet de se concentrer sur des points factuels précis en soulignant ce qui “disfonctionnent”. L’effet est acquis, on peut être très -mais alors très- efficace et cela évite d’envenimer les situations. Les excuses après font partie des salamalecs locales -si je peux qualifier ainsi la politesse japonaise. (Je parle d’expérience 😉 et je suis toujours en poste)

Laisser un commentaire