AutomneExpériencesFukuokaVie quotidienne

Ma vie quotidienne à Fukuoka #14

Sous la pluie au parc Ôhori, Fukuoka

Le mois de septembre est terminé et me voilà de retour avec mon article mensuel ! J’ai volontairement zappé l’article du mois d’août car pour le peu de choses que j’ai fait ça n’aurait pas été intéressant et de toute façon je n’avais aucune photo donc ça a résolu le problème. Ce mois-ci j’ai gardé pas mal de clichés, ouf !

Après un mois d’août difficile, notamment au niveau santé, j’ai été plus qu’heureuse de voir septembre arriver et les températures diminuer. J’en avais parlé mais j’ai très très mal supporté la chaleur de cet été, mon état de santé m’obligeant même à devoir rentrer après une journée lors de vacances à Kagoshima : impossible de mettre le nez dehors vu la chaleur. Je ne suis pas médecin mais je pense avoir compris la cause : mon insolation à Beppu en juillet. S ce n’est pas ça en tout cas ça marque pile poil le moment où j’ai commencé à aller mal. J’espère que ça ira mieux l’an prochain car ça me coûterait de rester deux mois enfermés… Ca m’a aussi coupé dans mon projet Fukuoka Kimono Walk et je n’ai toujours pas photographié les numéros d’août et de septembre… Mais rassurez-vous je n’abandonne pas le projet, je rattraperai ce retard dans le mois d’octobre.

 

Coucher de soleil sur Fukuoka
Un joli coucher de soleil pris depuis le parc Maizuru. On voit la tour de Fukuoka au loin !

 

Quand je pense au mois de septembre qui vient de s’écouler j’ai deux mots clefs qui me viennent en tête : genou et freelance. Commençons par le premier.
Il faut savoir (bon c’est pas passionnant, désolée) que j’ai des genoux fragiles avec notamment des rotules qui bougent et plusieurs années de kiné et de dispense de sport derrière moi. Donc lorsqu’un matin, en voulant rentrer précipitamment dans la salle de bain, je me suis éclatée le genou contre le coin de la porte je l’ai senti venir gros comme une maison et ça n’a pas loupé : un mal atroce et obligée de boiter pour marcher. Pour des personnes aux genoux “normaux” la douleur serait partie en un ou deux jours mais quand après 5 jours j’avais toujours aussi mal au point que je n’ai plus du tout de force dans le genou j’ai décidé d’aller expérimenter le rhumatologue japonais !

 

J’ai la chance d’avoir une clinique de très bonne réputation juste à côté de mon travail donc j’ai pris rdv et je me suis retrouvée dans une salle d’attente remplie de personnes âgées. La moyenne d’âge devait être de 80 ans et je faisais un peu tâche dans le paysage mais bon passons.
Après avoir donné ma carte de sécurité sociale et rempli une fiche décrivant mes maux, on m’a fait rentrer dans une grande pièce avec encore plus de personnes âgées ! On était au moins une cinquantaine. J’ai rencontré le rhumatologue avec qui j’ai parlé (30 secondes) de mes maux et antécédents. Puis j’ai passé une radio et même si je n’avais rien ils ont décidé de me faire une infiltration… et pas des moindres : huit points dans le genou et deux dans la cheville. Bon, les infiltrations je connais ça par coeur mais cerise sur le gâteau : les seringues étaient reliées à une petite batterie qui envoyait des mini décharges en même temps que le produit. J’avais déjà eu soit l’un soit l’autre mais les deux en même temps était une première ! Rassurez-vous ça ne fait pas mal du tout. Ca ressemble juste à une piqûre de moustique et il faut éviter de prendre un bain dans les heures qui suivent. Ensuite j’ai eu droit à un cataplasme chaud puis à une genouillère blanche de toute beauté n’est-ce pas à garder une semaine.

 

J’ai été plutôt contente de cette expérience car d’habitude je n’aime pas aller chez le médecin au Japon : ce n’est pas convivial, j’ai l’impression qu’ils ne travaillent pas sérieusement car le moment où on voit le médecin est hyper court (max 5 minutes) et le personnel est froid. Je m’arrange pour ne pas y aller (voilà pourquoi j’ai des médicaments français chez moi, beaucoup s’interrogeaient de la raison). Mais là c’était complètement différent. Même si je n’ai pas vu le médecin longuement les infirmières étaient adorables et au petits soins. Peut-être parce que j’étais la seule jeune patiente ? Qui sait.

Même si j’aurais du rester au repos et que j’ai du annuler quelques petites choses, ça ne m’a pas empêchée de faire quelques mini-promenades notamment sous la pluie comme la fois où je suis allée au parc Ôhori juste avant un typhon : il n’y avait pas de vent mais il pleuvait des cordes et j’avais le parc pour moi toute seule. J’adore y aller les jours de mauvais temps car j’ai l’impression que ça devient mon jardin privé (oui on peut rêver).

 

 

Dans un autre registre, j’ai recommencé à travailler sur mon mémoire. Pour rappel je fais un mémoire pour le plaisir et dans le cadre de ma participation au projet Fukuoka NEXT. Je travaille sur comment développer le tourisme à Fukuoka pour les visiteurs européens… enfin ça c’était jusqu’au mois dernier. Car j’ai changé le titre pour me concentrer uniquement sur les visiteurs français : ça sera plus légitime dans un premier temps et c’est déjà un boulot énorme ! Pour m’aider à continuer de l’écrire et avoir des données récentes et tangibles sur lesquelles m’appuyer j’ai créé le sondage suivant :

 

▶︎▶︎▶︎ SONDAGE TERMINE !! ◀︎◀︎◀︎

 

J’ai hésité à le partager dans cet article car les réseaux sociaux ayant bien fait leur travail j’ai déjà suffisamment de réponses pour qu’il soit pris au sérieux, mais avoir quelques personnes qui y répondent en plus me permettra d’éliminer tout ce qui est incomplet ou au contraire trop complet (les gens qui ont répondu aux questions visant les personnes n’étant jamais allées à Fukuoka alors qu’elles y ont voyagé par exemple) ou pourquoi pas viser la prochaine centaine. Bref je suis contente de la tournure que ça prend et j’espère vraiment que ça donnera un coup de fouet au tourisme français et francophone à Fukuoka. Je partagerai bien sûr les résultats de ce sondage une fois tout décortiqué et trié.

 

J’ai aussi avancé sur les pages de mon guide de Fukuoka, il faut que je me bouge un peu plus pour le mettre en ligne avant la fin du mois d’octobre…

 

Niveau activités bloguesques, septembre a été plutôt calme. Je paye le contre-coup de mon absence estivale et j’ai juste fait une séance photo pour un site appelé HereNow. HereNow est une sorte de guide qui présente des endroits branchés de différentes villes japonaises et asiatiques. Le responsable m’a contactée dans le but que je joue les mannequin et reporters.

L’article n’est pas encore en ligne donc je vais éviter de dévoiler ce dont il parle mais ce qui est chouette est que j’ai pu décider ce que je voulais présenter. A force de discuter nous avons trouvé LE concept : une promenade dans un quartier de Fukuoka que je connaissais peu, accompagnée d’un local qui le connaît comme sa poche. Le jour de la séance photo j’étais malheureusement handicapée grâce à mon genoux mais j’ai passé un excellent moment. Non seulement j’ai découvert un nouveau quartier très intéressant (j’en avais une tout autre image avant) mais j’ai aussi fait plein de rencontres passionnantes. C’était très enrichissant de parler avec différents personnes du quartier qui avaient tous une histoire à partager. Vivement sa publication !

 

 

A la fin du mois, profitant d’une journée de congé de Daisuke nous avons loué une voiture et sommes partis dans la ville d’Ukiha (うきは), dans l’extrême sud de la préfecture, limite Ôita. J’avais imaginé la journée parfaite : cueillir des fruits, manger dans un resto local puis aller admirer les terrasses en rizière. Hélas tout ne s’est pas passé comme prévu.
Pour commencer, alors que nous étions sur la bonne route, le GPS nous a fait sortir  et emprunter l’autoroute allant… vers Nagasaki ! Soit complètement à l’opposé de notre point d’arrivée et ça nous a fait perdre 1h30. le point positif est que nous avons visité les petites routes de la campagne de Saga et… c’est vraiment rural (mais très joli).

Arrivés à Ukiha, nous nous sommes directement allés à la plantation de fruits et là ce fut la grosse déception. Il n’y avait plus que des poires, il fallait payer pour entrer dans le verger, on ne pouvait pas se promener librement et il fallait quitter les lieux aussitôt notre cueillette terminée. Les habitants du sud de la région parisienne connaissent sûrement la Ferme de Viltain, une grande exploitation agricole et une ferme où l’ont cueille soit-même ses fruits et légumes. Je pensais que ça serait pareil donc je suis tombée de haut. Bref, je ne sais pas si c’est partout pareil mais ça ne me tente ni de recommencer l’expérience ni de conseiller le fruit picking au Japon. Au moins nous avons récolté deux grosses poires bien juteuses qui étaient un régal. C’est dans ces moments là qu’on regrette que les fruits soient si chers au Japon…

 

Ensuite direction un resto que m’avait indiqué une collègue et que nous n’avons jamais trouvé. Nous nous sommes rabattus sur Michi no Eki Ukiha, une sorte d’aire d’autoroute (qui n’est pas sur une autoroute) et où on trouve plein de stands de nourriture et de produits régionaux. Ce sont des endroits très sympa et à visiter pour des souvenirs gustatifs pas chers et délicieux. Daisuke avait faim et voulait se poser unpeu donc nous sommes allées dans le resto. J’ai commandé un menu karaage (beignets de poulet) et c’était leplateau le plus énorme que j’avais vu de ma vie ! je n’ai pu laisser échapper un “dekkai” (でっかい, énorme) quand la serveuse me l’a apporté ce qui l’a fait rire. C’était délicieux comme souvent dans ce genre d’endroit mais impossible de tout finir, surtout que nous avions mangé un peu de poire avant.

 

Après manger il ne nous restait qu’une heure avant de devoir rentrer et nous avons essayé d’aller aux rizières en terrasse de Tsuzura-tanada (つづら棚田). Ces rizières bordées de lycoris rouges sont très très connues dans la région et un rendez-vous immanquable de l’automne, notamment grâce au petit festival organisé par le village où une navette est spécialement mise à disposition. Malheureusement la route très étroite et sinueuse nous a fait perdre du temps et nous n’avons pu rester que quelques minutes. Daisuke n’est même pas sorti de la voiture ! De toute façon nous sommes arrivés trop tard dans la saison. Juste une semaine après le festival beaucoup de rizières étaient déjà moissonnées.  J’ai été très déçue mais ce n’est que partie remise.

 

Vue de nuit sur Fukuoka : hôtel Hilton et Fukuoka Yahuoku! Dome
Vue de nuit sur Fukuoka : hôtel Hilton et Fukuoka Yahuoku! Dome

 

Pour finir cet article voici ma sélection d’articles et vidéos du mois de septembre.

 

Survoler le monde – * Une année ( illustrée ) à Tokyo *
On commence non pas par un article mais par un blog, celui de Morgane Boullier, une jeune et talentueuse illustratrice en PVT à Tôkyô. Ses dessins sont uniques et poétiques, une vraie bonne découverte !

 

Why I Quit Japanese TV
Une vidéo de Micaela qui explique pourquoi elle a quitté le monde des médias japonais. Elle a eu des pressions pour couper certaines parties de la vidéo originelle mais cela reste un témoignage touchant et honnête. Je n’ai pas autant de background d’elle dans ce milieu mais j’ai eu la chance d’avoir eu une mauvaise expérience dés le départ et donc d’être assez réaliste sur ce milieu que j’aime de moins en moins.

 

Les dialectes au Japon et l’Hiroshima-ben

Un article très documenté et instructif sur le dialect d’Hiroshima par Jud à Hiroshima.  Jud a toujours de bonnes idées d’articles d’ailleurs, c’est vraiment un blog à lire.

Tags:

25 comments

  1. Avatar

    Article très intéressant comme d’habitude ! Tu as fait pas mal de chose en plus de ça ! 😮 C’est dommage pour ta journée avec Daisuke, mais j’espère que vous avez tout de même passé un bon moment tout les deux.

    J’ai hâte de voire tes articles Kimono Fukuoka Walk !

    1. Béné

      Oui c’était quand même sympa, surtout pour les poires (rien que d’y penser j’en ai l’eau à la bouche).

  2. Avatar

    J’aime toujours autant tes articles vie quotidienne 🙂
    Je n’avais pas répondu au sondage mais c’est chose faite maintenant!

  3. Avatar

    Oh ! Merci pour le lien ! Je ne m’y attendais pas

    1. Béné

      Ton article est vraiment super bien, dés que je l’ai lu je l’ai ajouté en mémo pour cet article.

  4. Avatar

    Superbe affiche !
    Ancienne étudiante de Bordeaux et habitante dans une petite ville proche de Bordeaux, j’ai toujours trouvé formidable que la ville de Bordeaux soit jumelée avec une ville japonaise non située sur Honshu, et donc tout naturellement j’avais fait des recherches sur Fukuoka. Mais c’est grâce à ce site que j’ai vraiment eu envie de partir à la découverte de Fukuoka et de son île, de lui consacrer entièrement un voyage (projet pour dans 2 ou 3 ans). C’est pourquoi j’attends toujours avec impatience tes articles toujours pertinents qui mettent en valeur cette partie du Japon méconnue. Ayant adoré mon précédent voyage au Japon en 2012, je sais que je ne serai pas déçue !
    Un grand merci pour ton magnifique site, véritable guide touristique.

  5. Avatar

    Sondage répondu grâce à Twitter où l’on glâne les échos de la vie trépidante de Béné, mais un bel article comme çà c’est quand même beaucoup mieux ! La question qu’on se pose c’est comment la Mairie a trouvé le numéro de téléphone de Miss Béné ? Il n’y a pas d’annuaire téléphonique au Japon je crois ? Mais doit y’avoir un Gaijin Bureau of Information bien performant 😉

    1. Béné

      Beaucoup de personnes de la mairie ont ma carte de visite où il y a mon numéro de téléphone.

  6. Avatar

    Hello,
    J’adore lire ton blog et tu as été particulièrement occupée pendant le mois de septembre.
    Je voulais te poser une question sur ton métier et la réalisation de l’affiche pour le maire de Bordeaux: j’aimerais aussi devenir webdesigner mais je ne sais pas dessiner 🙁 . Je crois me souvenir que dans un de tes articles, tu disais que tu ne dessinais pas très bien mais quand je vois ton affiche, elle est trop belle et les visages sont parfaits ainsi que les différents endroits: j’aimerais savoir comment tu fais pour réaliser aussi bien ces détails? Merci

    1. Béné

      Je ne dessine pas bien du tout avec un papier et un crayon. Bizarrement sur l’ordi ça passe mieux.
      Pour les visages en fait j’ai dessiné par dessus une photo : c’est super facile à faire.

      1. Avatar

        Merci pour ta réponse! Encore félicitations, l’affiche est trop belle!

  7. Avatar

    Très bon article comme d’habitude ( toujours un très bon choix d’écriture, très agréable à lire)
    Une questions, as tu visité le Hilton de Fukuoka qu’on voit sur la photo? si non, je te le conseille, voir d’y aller manger le midi, car tu as de très belle vue sur Fukuoka et sur la cote de Fukuoka. La piscine ainsi que le onsen (sento) est vraiment bien et la chapelle tout en haut est vraiment très sympa. C’est très moderne mais cela a un charme vraiment agréable

    1. Béné

      Non je ne l’ai pas visité ! Je n’ose jamais rentrer dans les hôtels quand je ne suis pas cliente mais je devrais essayer. Merci pour le conseil.

  8. Avatar

    Quelle galère pour tes genoux ! J’espère que ça ira mieux petit à petit..
    Comme je l’ai noté dans l’enquête je connaissais Fukuoka avec mes cours de Japonais à l’université mais tu me donnes carrément envie de découvrir ! En plus je vois qu’il y a un Hilton 😉
    Ta balade n’est que partie remise au moins tu as pu gagner un plateau rempli de Karaage !

    1. Béné

      Ah ! J’ai lu tes résultats de sondage alors (je me souviens de ce détail) ^^

  9. Avatar

    J’adore la photo où tu prends tes bottes bleues avec le reflet du parapluie dans la flaque !

  10. Avatar

    Tu aurais pu placer un peu de franponais sur le poster!!! 😀

    Sinon il a une bonne tête le maire (celui de Fukuoka of course! 😀 )

    1. Béné

      Et créér un incident diplomatique ? Non merci 🙂

  11. Avatar

    Je prends tellement de retard sur l’écriture et la lecture d’articles que je ne commente meme plus. Je crois meme n’avoir pas lu tes articles depuis l’été…

    L’épisode “genou” m’a fait mal à lire, je suis aussi très fragile des genoux (dispenses a répétition pendant l’enfance, controles fréquents etc…) mais j’ai toujours pu éviter les infiltrations et autres trucs du genre qui me foutent des angoisses ! J’ai un peu sursauté en lisant “même si je n’avais rien j’ai eu droit à une infiltration” !

    Super de pouvoir découvrir un peu le détail de ton travail sur le poster qui est vraiment chouette et dans la lignée de ce que tu fais. C’est une sacrée expérience !
    Et sinon j’espère que tu partageras un compte rendu (de jolis graphiques ?) sur l’enquête que tu as proposée ! Je suis très curieuse de voir un peu comment s’échelonnent les nombreuses réponses que tu as eues.

  12. Avatar

    Bonjour !
    J’avais lu tes deux derniers articles, mais je n’avais pas eu le temps de les commenter (désolée D:)
    (L’article sur le festival est très chouette, j’adorerai voir ça en vrai!)
    Tu fais des choses très intéressante ! Niveau santé j’espère que ça va s’améliorer pour toi !
    Ton affiche est géniale ! Je l’avais vue sur Facebook, c’est du bon boulot et tu t’es appliquée 🙂 (Il a une bonne bouille le maire de Fukuoka !)
    J’ai répondu à ton sondage c’est une bonne idée d’en avoir fait un ^^
    C’est dommage pour la cueillette des fruits :/ D’ailleurs, combien coûtent les fruits là-bas? Une fois on m’a dit qu’un melon pouvait être à 50 euros.
    Bon article comme toujours, et j’espère que tu feras de nouvelles videos bientôt 🙂
    A bientôt !

  13. Avatar

    J’espere que ton genou va mieux, je compatis puisque je fais aussi partie de la team genoux fragiles !
    Tellement joli cette petite ville, ça donne envie. Et grand bravo pour ton affiche, tu peux être fière ! Venant de Bordeaux, je me souviens qu’il y avait peu de com’ sur le jumelage avec Fukuoka, mais ça serai bien que d’avantage de projets comme ça se développent !

  14. Avatar

    “rendez-vous immanquable de l’automne, notamment grâce au petit festival organisé par le village où une navette est spécialement mise à disposition.”
    Connais-tu les dates exactes de ce petit festival pour l’année 2017 ?

    Merci beaucoup

Laisser un commentaire