AutomneExpériencesFêtes et festivalsFukuoka

Kunihiro Onna Mikoshi : j’ai participé au festival de Nakasu !

Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi : J'ai participé au festival de Nakasu !

Tous les ans le quartier de Nakasu, dans le centre-ville de Fukuoka, s’anime durant le dernier week-end du mois d’octobre : c’est le  festival de Nakasu (Nakasu matsuri, 中洲まつり). Pendant ces quelques jours il y a plein de festivités sur l’île : concours de cosplay, stands de nourriture, spectacles, défilés, et « onna mikoshi », une procession de chars. C’est ce à quoi j’ai participé, voici mon retour d’expérience.

Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi, festival de Nakasu, Fukuoka
Les lanternes du festival de Nakasu, Fukuoka

Un peu d'histoire

« Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi » (中洲國廣女みこし)  est une procession de chars (mikoshi) qui se déroule durant les deux soirées du festival de Nakasu. C’est un évènement uniquement réservé aux femmes. 

Le festival de Nakasu est très récent puisque la première édition date de 1975. Il a été créé par le gérant d’une entreprise locale de mentaiko (oeufs de poisson pimentés, spécialité de Fukuoka). Il désirait faire la promotion de son entreprise et raviver Nakasu, temple des distractions nocturnes de la ville. En effet, suite aux répercussions économiques du choc pétrolier de 1973 les fameux néons de l’île étaient tous éteints à minuit ce qui n’était pas bon pour le business. Monsieur Mentaiko a alors décidé de créér le festival en installant des lanternes. La raison de la naissance de onna mikoshi est que beaucoup de femmes travaillaient à Nakasu et nombre d’entre elles étaient des épouses de personnes prenant part au Yamakasa, réservé lui aux hommes. Elles ont donc voulu avoir leur propre festival.

Le déroulement du festival

Cela fait quelques éditions que je songeais à m’inscrire à la procession mais je n’avais encore jamais eu le cran ou la possibilité de le faire. Cette année comme je suis en congé et que je me suis réveillée suffisamment en avance, j’ai sauté sur l’occasion et j’ai contacté le comité d’organisation. Je me suis portée volontaire pour participer à la procession le premier soir du festival. 

Vers le 15 octobre j’ai été contactée pour me dire que j’allais rejoindre le groupe 4 chôme. « Chôme » (丁目) signifie « district » en japonais. Les villes japonaises sont découpées de différentes manières et chôme est l’une d’entre-elles (pour en savoir plus sur le système d’adressage japonais je vous renvoie sur l’article de wikipédia). L’île de Nakasu compte 5 chôme et les femmes participant au festival sont réparties dans ces 5 groupes. Une fois qu’on en rejoint un on y reste pour les éditions suivantes. Cette année dans le 4 chôme nous étions 70.

Le jour du festival nous étions conviées à nous retrouver entre 15h et 17h30 dans une chambre d’hôtel de Nakasu. Une fois arrivée j’ai payé les 1000 yens de frais de participation et on m’a remis ma tenue. Elle est fournie par le comité et il y a juste à apporter un t-shirt noir et une serviette. Le sac que j’ai reçu comportait un pantalon de festival et un tablier noirs, un happi (veste) rayé avec marqué « Nakasu » dans le dos, une ceinture obi, un hachimaki (tissu à enrouler autour de la tête) et un bracelet vert, signe de mon appartenance au 4 chôme. Aux pieds nous devions porter des tabi (chaussures de festival avec le pouce et les autres orteils séparés). Ils sont fournis dans le set du costume mais comme j’en possède grâce au yosakoi j’ai préféré porter les miens. Pour les cheveux ils devaient être attachés soit en queue de cheval soit en chignon. La frange peut être relevée ou non. Pour ma part j’ai refais ma coiffure du yosakoi.

J'ai participé à onna mikoshi, festival de Nakasu, Fukuoka
le dos de ma tenue. Il y est écrit "Nakasu".

Vers 17h40 je suis partie avec quelques autres femmes du festival en direction de Kunihiro Inari, un minuscule sanctuaire au coeur de l’île de Nakasu qui a donné son nom à la procession. Nous avons prié puis nous avons attendu l’arrivée des chars. Après avoir été bénis par un prêtre et nous aussi par la même occasion nous avons eu une brève explication sur la façon de porter le char puis nous nous sommes mises en route (le départ se fait entre 18h50 et 19h25 suivant les jours). 

La procession tourne dans les rues de Nakasu au son des cris des femmes « soiya soiya » pendant environ 3h avec de nombreuses pauses pour saluer les différents commerçants de Nakasu et aussi pour changer de « dirigeuse ». En effet, chaque femme du festival monte à tour de rôle sur les chars pour diriger le cortège et motiver celles qui sont en dessous et derrière.

J’oubliais de préciser que comme il n’y a que deux chars pour 5 districts, les groupes tournent sur chacun d’eux. Lors de l’édition de cette année, les districts 1, 2 et 5 portaient le char A et les districts 3 et 4 le char B.

Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi, festival de Nakasu, Fukuoka
Mikoshi (char) au festival de Nakasu, Fukuoka
Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi, festival de Nakasu, Fukuoka
Pendant le briefing

Ce que j'ai pensé de cette expérience

J'ai participé à Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi, festival de Nakasu, Fukuoka
Avant le départ de la procession

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai détesté !

Comme vous le savez peut-être (sinon regardez ici), je traverse une période difficile avec des hauts et des bas. Déjà que je déteste être le centre de l’attention en temps normal, en ce moment c’est encore pire, il y a des jours où j’aimerais vraiment être invisible.  J’avais dans l’idée de ne pas être trop active pour cette première participation : je voulais être placée dans le cortège derrière pour voir comment la procession se passait. 

De plus au Japon la période de deuil est de 49 jours et durant ces quelques semaines il est normalement « interdit » de voyager, de trop s’amuser ou de prendre part à des festivals. Dans le cas de l’onna mikoshi, on peut participer si on se fait bénir dans un sanctuaire avant et si on ne touche pas le char. Je ne suis pas allée me faire bénir (parce que ça coûte 5000 yens quand même) mais j’ai décidé de participer quand même sans toucher le char.
Cela n’a pas été respecté.
Pourtant les consignes sont claires, j’avais mentionné « mon cas » et les participantes étaient suffisamment nombreuses… Je n’ai pas compris cet entêtement à vouloir me faire porter le char. Mais bon je me suis prêtée au jeu.

Tout de suite après le départ une dame à côté de moi n’arrêtait pas de me taper sur la cuisse pour me signaler que je n’étais pas dans le rythme. Les deux personnes devant moi avaient un rythme différent et je en savais pas sur qui me caler ça n’allait pas alors ça m’a soulée. J’ai porté le char durant les 2 premières phases puis j’ai dit stop. Je suis allée me placer derrière (ce qui m’a valu une réflexion sympathique qu’on pourrait traduire par « ah tu abandonnes déjà ? Tu es faible ») mais la procession ne faisait que tourner en rond dans Nakasu. Je ne m’amusais pas du tout, on ne faisait que nous crier dessus en nous disant d’aller plus vite ou de nous pousser sur le côté et au bout d’un moment j’en ai eu marre et je suis allée retrouver Kiyo et une amie venus me voir.  À force de papoter j’ai perdu de vue les chars et comme je n’étais plus du tout motivée j’ai attendu les deux heures que la procession revienne pour que je puisse retourner à la chambre d’hôtel, prendre mes affaires et rentrer.

En partant les femmes m’ont dit rendez-vous l’an prochain mais il est très peu probable que je re-participe un jour. 

J'ai participé à onna mikoshi, festival de Nakasu, Fukuoka
J'ai participé à Onna Mikoshi au festival de Nakasu, Fukuoka

Comment participer à "onna mikoshi"

Flyer du festival Nakasu Kunihiro Onna Mikoshi, Fukuoka
Le flyer de cette année

Si mon ressenti ne vous a pas découragé et que vous avez envie de participer au festival voici les démarches à suivre.

1/ S’abonner au compte Twitter ou Instagram de onna mikoshi où ils indiquent quand ils recherchent des femmes pour le festival (en général ils postent ça vers le milieu du mois de septembre).

2/ Leur envoyer un message privé avec votre nom et vos disponibilités (participation un seul jour ou les deux).

3/ Attendre que le comité de répartition vous contacte puis suivre les instructions.

Autre moyen : si vous êtes élève à l’école de japonais Genki JACS on vous proposera normalement d’y participer.

Informations pratiques

Festival de Nakasu (中洲まつり)

Emplacement
Île de Nakasu, Fukuoka

Jours et horaires d’ouverture :
tous les ans le dernier week-end du mois d’octobre à partir de 18h

Accès en métro  :
1 minute à pied depuis la station de métro Nakasu-kawabata (ligne Kûkô). Emprunter les sorties 1, 2, 3 ou 4.

Accès en bus  :
1 minute à pied depuis l’arrêt de bus Higashi Nakasu (lignes 3, 12, 13, 56, 57, etc).

Destination accessible avec le JR Pass : non
Destination accessible avec le SunQ Pass : oui

Tags:

16 comments

  1. Avatar

    Quel courage tu as eu de participer. Je te suis depuis ton article sur l’img et étant passée par là (en Belgique) je n’aurais pas pu perso…

    1. Béné

      J’ai hésité à annuler jusqu’au dernier moment car je n’étais pas très bien ce jour-là. je me suis un peu forcée pensant que ça allait être super mais en fait…
      Navrée de lire que tu es aussi passée par là.

  2. Avatar

    Coucou Bene,
    Dommage de lire que cette expérience ne t’a pas plu, mais au moins comme ça tu le sais 🙂 J’aime beaucoup ta coiffure relevée, ça te va très bien.
    Je voulais t’écrire personnellement, mais c’est un peu bizarre quand on ne se connait pas dans la vraie vie…? Ceci dit, juste pour te dire tout mon soutien et toute mon amitié avec ce que vous avez traversé toi et ton mari. Je te suis depuis un bon bout de temps, j’ai beaucoup pensé à toi. Plein de bonnes ondes! (de belgique aussi 😉 ) お元気で

    1. Béné

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Là ça va mieux, les jours où je « déprime » se font rares mais j’ai très peur de reprendre le travail…

  3. Avatar

    C’est dommage que ça ait été une mauvaise expérience. La réflexion sur ta « faiblesse », je trouve ça vraiment déplacé… Et je ne parle pas du fait qu’ils n’aient pas tenu compte de ta situation personnelle. Je t’envoie plein d’ondes positives, courage pour la suite.

    1. Béné

      Je n’ai pas du tout apprécié non plus. Ca a grandement participé au fait que je n’ai pas cherché à retrouver les chars après que mon amie soit repartie.

      Merci 🙂

  4. Avatar

    Bonjour, merci pour cet excellent article en embedded décrivant la procession de l’intérieur, ce qui est précieux. Dommage que ça ne se soit pas mieux passé. J’ai noté la question du rythme à laquelle je n’aurais pas pensé. Je me demandais si pour les porteurs il est prévu une protection entre la poutre et l’épaule? Merci

    1. Béné

      Oui on nous avait demandé d’apporter une serviette. On l’avait roulée sur notre épaule dans notre veste.

  5. Avatar

    Dommage qu’un moment qui se veut festif se transforme en une sorte de parcours du combattant.

    1. Béné

      Je n’irais pas jusque là mais oui j’en ai oublié tout le côté festif.

  6. Avatar

    Grâce à ta story, nous avons pu faire un saut à ce festival car notre guest house était à 4 minutes à pieds du point de départ. Merci de m avoir donné les coordonnées. Nous t avons vue et tu étais toute mignonne. Ton expérience a du être décevante surtout que tu pensais que tu serais davantage écoutée en fonction de ta situation. A mon avis ils ont juste du oublier ta demande… Je ne pense pas que ce soit de la malveillance de leur part car les japonnais semblent tellement gentils et respectueux que ton histoire me surprend. Que signifie le mot que vous avez crié ?

    1. Béné

      Merci d’être venus.

      Je ne pense pas que ça soit un oubli vu qu’on a reparlé juste avant d’être répartis sur les chars. Ils m’ont dit que ça serait quand même dommage que je ne le porte pas, je n’ai pas osé protesté…
      « Soiya » n’a pas de signification particulière.

  7. Avatar

    C’est super que tu aies pu tenter l’expérience, et je suis navrée que ça ne se soit pas mieux passé… j’avoue que je l’aurais mal vécu aussi, la petite réflexion en particulier :/
    Merci de nous avoir fait découvrir ce festival via ton article et tes stories, je suis toujours contente d’apprendre de nouvelles choses 🙂

  8. Avatar

    Merci pour ton témoignage dans cet article, ça permet de voir comment fonctionne un matsuri de l’intérieur. Je ne connais quasiment pas de festivals propres aux femmes.
    J’ai l’impression que l’organisation laisse à désirer. N’y a-t-il pas une préparation à peu près solide au préalable sur le rythme de la procession ? Et puis le non-respect de ta situation… Ça sent le « Il y a une Occidentale qui participe, on va bien la mettre en avant », mais je me trompe peut-être…
    Au moins, maintenant tu sais comment ce matsuri fonctionne, mais je suis navrée que tu ais dû subir tout ça…

  9. Avatar

    Encore un article très instructif, merci Béné.

    Pour le reste, nous ne sommes pas intimes et ne le seront vraisemblablement jamais… alors je vais éviter de trop en dire.
    Il faut parfois laisser du temps au temps. Bon courage et au plaisir de lire des nouvelles plus positives pour vous à l’avenir.
    C’est ce que je vous souhaite.

  10. Avatar

    Bonjour Béné ,
    Comme Jean , je te souhaite bon courage et laisse du temps au temps , certaines blessures ont ne se referment que lentement . J´espère pouvoir bientôt lire de bonnes nouvelles .
    Pour ce qui est du matsuri , peût-être devrais tu réessayer d´ici quelques années , quand tu te sentiras mieux , pas de précipitation . Bon courage et bon rétablissement .

Laisser un commentaire