KyûshûSaga

Mon séjour dans la préfecture de Saga (pendant la Golden Week)

Cette année les vacances de la Golden Week ont duré 10 jours.  Après les 9 jours du nouvel an et les 9 jours en août pour Obon, on peut dire que l’année 2019 nous offre plein de congés !

Entre le yosakoi ,les sorties avec les amis et les périodes de repos, Kiyo et mois sommes partis deux jours à Saga. Pendant  1 jour et demi  (la météo n’étant pas des plus clémentes nous avons dû écourter un peu le séjour), nous avons parcouru les routes de notre préfecture voisine. Voici ce que nous avons fait.

Jour 1 : le sud de Saga entre Yûtoku, Tara et Takeo

Au sanctuaire Yûtoku

Lorsque nous avons planifié ce séjour, Kiyo a proposé que nous allions jusqu’à Saga en train puis que nous louerions une voiture. Nous avons récupéré notre véhicule dans le parking associé (on utilise le système de partage de voitures de Times, moins cher et plus pratique) et avons mis le cap vers la ville de Kashima où se trouve le Yûtoku Inari, soit pour moi le plus beau sanctuaire du Japon (rien que ça) !

Le sanctuaire Yûtoku Imari, préfecture de Saga
Le sanctuaire Yûtoku Imari

J’ai déjà visité le sanctuaire par le passé et en plus à la même période (voir le lien plus bas pour lire mon article à ce sujet).
Golden Week oblige, il y avait beaucoup de monde et en plus il y avait un concours de dessin pour les collégiens et ils étaient assis un peu partout.
Nous avons commencé par visiter le jardin japonais accolé au sanctuaire où  les pivoines étaient en fleurs. Comme la dernière fois je l’ai trouvé sympa mais pas extraordinaire.

Ensuite nous avons commencé l’ascension vers le sommet.
Eh bien je ne me souvenais pas que la montée était si éprouvante ! En plus il y avait beaucoup de monde sur le chemin, dont une grosse majorité de familles avec de jeunes enfants ou des groupes de personnes âgées : nous étions obligés de slalomer . Après quelques centaines de marches (je ne sais pas combien il y en a exactement mais pour arriver jusqu’au bâtiment principal il faut déjà en grimper 117) nous avons enfin atteint le sommet où la vue était suffisamment claire pour qu’on puisse voir la mer Ariake, quelle chance !
La descente était plus cool mais très abrupte. Je ne me souviens d’ailleurs pas avoir emprunté ce chemin (il me semble qu’il était fermé), attention les jours de pluie où ça peut devenir franchement dangereux.

Le sanctuaire Yûtoku Imari, préfecture de Saga

Accès et informations pratiques

Le sanctuaire Yutoku Inari (祐徳稲荷神社)

Adresse :
1855 Furueda-otsu, Kashima-shi, Saga

Tarifs :
Gratuit;
200 yens pour le jardin japonais;
300 yens pour le musée.

Accès en transports en commun depuis la gare de Hakata  :
Prendre un train Limited Express (Midori ou Kamome) et descendre à Hizen-Kashima. Puis prendre le bus direction le sanctuaire Yûtoku. Le trajet coûte 1970 yens et dure environ 1h05

Destination accessible avec le JR Pass : en partie
Destination accessible avec le SunQ Pass : oui (en prenant une succession de bus)

Au bord de la mer Ariake, bienvenue à Tara !

La suite de notre programme nous a fait rouler jusqu’à Tara où notre objectif était de voir les fameux toriis flottants ou 海中鳥居 (kaichû torii).

Tara (太良町)  est un village qui borde la mer Ariake et c’est le dernier avant d’entrer dans le préfecture de Nagasaki. Tara est surnommée “le village où on voit l’attraction de la lune” car c’est l’endroit du Japon où on lieu les plus fortes marées ! Les torii flottants en sont un de ses symboles (ou au moins ce pour quoi on connaît Tara). Ils font partie du sanctuaire Ôuo-jinja (大魚神社) et ont été construits il y a un peu plus de 30 ans pour protéger la mer, source importante de revenus.

Ah les torii flottants de Tara. Je les avait repérés du train lors de mon voyage à Kyûshû en 2011 (je devais être particulièrement attentive puisque ils sont vraiment difficile à apercevoir) mais n’avais jamais eu l’occasion d’y aller. En fait depuis presque 3 ans je prévois de passer une nuit sur place afin de faire un reportage complet sur Tara mais pour diverses raisons cela ne s’est pas encore fait. Entre temps l’endroit est devenu connu grâce à Instagram et je regrette de ne pas avoir fabriqué d’occasion. Bref, comme nous étions à Saga  j’ai plus ou moins imposé d’y aller à Kiyo. La nuit sur place attendra !

Je ne savais pas si je voulais voir ces torii à marée basse (où ils sont accessibles à pied) ou au contraire à marée haute (où ils donnent l’impression de flotter). Finalement nous y sommes allés à marée basse car les horaires coïncidaient mieux avec la suite de notre voyage. Les 3 toriis rouges en enfilade étaient entièrement découverts, la mer ne se trouvant qu’une centaine de mètre plus loin. Il me semble qu’ils ont été repeints il n’y a pas longtemps car ils étaient d’un rouge vif. C’était certes moins waouh qu’à marée haute mais j’étais ravie de pouvoir enfin voir de près cet endroit. 

Les torii flottants de Tara, préfecture de Saga
Les fameux toriis flottants de Tara

Accès et informations pratiques

Ôkawachiyama  (大川内山)

Accès en transports en commun depuis la gare de Hakata  :
Prendre un train Limited Express (Midori ou Kamome) et descendre en gare de Saga. Changer pour la ligne Nagasaki et descendre à Tara.
Les toriis sont à 10 minutes à pied de la gare. En tout le trajet coûte 1820 yens et dure environ 1h55.

Destination accessible avec le JR Pass : oui
Destination accessible avec le SunQ Pass : oui (en prenant une succession de bus)

Takeo onsen

Avant de partir pour Takeo nous avons fait un tour au Michi no Eki de tara où avons goûté plein de sortes de mandarines, la spécialité locale. Mais les fruits ne font pas un repas et notre estomac criait famine. Nous avons déjeuné chez Kairo-dô (カイロ堂), un restaurant dans la gare de Taeko onsen servant des bentôs de bœuf de Saga. Ils sont tellement délicieux qu’ils ont remportés plusieurs prix.

Le ventre plein nous avons visité la bibliothèque municipale. Un très bel endroit soit mais plus petit que je l’imaginais et surtout vraiment bruyant. Le rez-de-chaussée est un espace librairie avec un Starbucks et les conversations vont bon train. Heureusement pour les étudiants il y a des salles plus calmes à l’étage mais d’après Kiyo on ne travaille pas dans les bibliothèques japonaises : on vient juste emprunter des livres. La française que je suis n’a toutefois pas pu s’empêcher de parler à voix basse.

Avant de rejoindre Imari (notre point de chute pour la nuit), Kiyo a voulu voir un ultime endroit : le parc Kawago où trône un camphrier trois fois millénaire. Kiyo adore les “power spot” de la sorte et il était vraiment excité en arrivant. Ça m’a rassurée car il ne se sentait pas très bien avant de manger.

Le soir nous avons dîné chez Ehô (くわ焼きのお店 恵方) un izakaya vraiment pas cher du centre d’Imari. Pour deux personnes on s’en est sorti pour 3000 yens ! Le cuisiner très âgé semblait épuisé et j’étais désolée de le faire travailler (la salle était pleine) ce qui m’a valu les gentilles moqueries de Kiyo : “c’est son travail“. En tout cas il était d’accord que ce n’était vraiment pas cher pour la quantité et la qualité : “ils pourraient prendre un peu plus cher quand même”.

Le grand camphrier de Kawago, Takeo onsen, préfecture de Saga

Accès et informations pratiques

Bibliothèque de Takeo onsen  (武雄市図書館)

Adresse :
5304-1, Takeo, Oaza, Takeo-cho, Takeo City, Saga

Téléphone :
0954-20-0222

Jours et horaires d’ouverture :
tous les jours de 9h à 21h

Accès  :
15 minutes à pied depuis la gare de Takeo onsen.

Parc du grand camphrier Kawago  (川古の大楠公園)

Adresse :
Kawago Wakakicho, Takeo, Préfecture de Saga 843-0151

Jours et horaires d’ouverture :
tous les jours de 24h/24

Accès  :
15 minutes en voiture depuis la gare de Takeo onsen.

 

Jour 2 : poteries et onsen

Ôkawachiyama, le village des potiers

Le matin du second jour nous nous sommes réveillés sous la pluie comme annoncé par la météo. Heureusement il ne tombait que quelques petites gouttes et nous avons mis le cap vers Ôkawachiyama. 
J’ai déjà parlé d’Ôkawachiyama à quelques reprises sur le blog et c’est un village que j’aime beaucoup. Pour moi c’est le plus beau village de potiers de Saga, (bien venant Arita) et un des plus beaux de Kyûshû toutes catégories confondues. Bref j’étais impatiente de le faire découvrir à Kiyo qui n’y était jamais allé.

Nous avons très bien fait d’y venir ce matin plutôt que la veille : les nuages s’accrochant aux cimes de montagnes donnaient une atmosphère mystérieuse à Ôkawachiyama. L’ambiance était totalement différente de mes précédentes visites où j’ai toujours eu beau temps et j’ai mille fois préféré Ôkawachiyama sous les nuages.

Nous étions aussi venus pour le festival de la céramique d’Imari mais nous ne voulions pas nous encombrer de choses fragiles dés le départ alors on a commencé par explorer le village.
Nous avons remonté la rue principale avant de bifurquer sur la droite et avons aperçu une pancarte indiquant une plateforme d’observation. Je ne m’étais encore jamais aventurée dans les hauteurs donc nous avons fait fi de la pluie et nous sommes aventurés sur le chemin serpentant entre les arbres. La plateforme surplombe le village mais la vue est bouchée par des arbres (on voit mieux le village quelques mètres plus bas). Par contre ses murs et petites sculptures en porcelaine en font un excellent spot photo. 

Ôkawachiyama, le village des potiers de Saga
Ôkawachiyama, le village des potiers de Saga
Plan du village d'Ôkawachiyama, Saga
Plan du village d'Ôkawachiyama en porcelaine
Mur de céramiques, village d'Ôkawachiyama, Saga
Devant le mur de céramiques

De retour dans le centre d’Ôkawachiyama nous avons écumé les boutiques de céramiques à la recherche de ce qu’on pourrait bien ramener. Kiyo a fini par se décider pour deux assiettes chez Seizan+ (la boutique qui possède la cheminée si emblématique d’Ôkawachiyama !) et quant à moi comme j’allais à un autre festival de céramique deux jours plus tard je me suis réservée pour pouvoir acheter là-bas.

Porcelaine Nabeshima au village d'Ôkawachiyama, Saga
Porcelaine Nabeshima au village d'Ôkawachiyama

Accès et informations pratiques

Ôkawachiyama  (大川内山)

Accès en bus depuis la gare de Hakata  :
Prendre le highway bus pour Imari (Imari-gô) et descendre au terminus. Puis changer de bus pour Ôkawachiyama devant la gare.  En tout le trajet coûte 2020 yens et dure environ 2h20.

Accès en train depuis la gare de Hakata  :
Prendre le train Limited Express Midori jusqu’à Arita puis changer pour la ligne Matsuura et descendre à Imari. Prendre ensuite le bus pour Ôkawachiyama devant la gare. En tout le trajet coûte 2450 yens et dure 1h20.

Destination accessible avec le JR Pass : en partie
Destination accessible avec le SunQ Pass : oui 

Imari Yakimono Matsuri  (fête de la céramique d’Imari)

Jours et horaires d’ouverture :
tous les ans du 29 avril au 5 mai de 8h30 à 17h

Ureshino et l'onsen Yûzen no Yu

Nous étions trempés et glacés en repartant d’Ôkawachiyama. Heureusement que notre prochaine destination  (et dernière car vu le temps nous avons préféré rentrer plus tôt à Fukuoka) était Ureshino qui est célèbre pour ses sources chaudes. Il y a quelques années j’avais repéré sur internet Yûzen no yu (悠然の湯, anciennement Shiawase no yu) un onsen privatisable où les bains sont des tasses géantes en céramique !

Je savais l’endroit très confidentiel mais lorsque nous sommes arrivés sur place j’ai été surprise de voir qu’il n’y avait aucun client. La dame de l’accueil a même été remplir les bains pour nous. On a pu choisir la salle qui nous plaisait à savoir Fuji où les deux vasques en céramique donnent sur un petit jardin.

Le temps qu’on se déshabille et qu’on se lave, les vasques débordaient alors nous avons coupé l’eau. C’est un peu ce que je reproche à l’endroit : les arrivées d’eau se contrôlent avec de simples boutons de robinets et ce n’est pas très beau.
Autrement, l’expérience est super originale et  vaut le prix (un peu cher : 2600 yens pour 50 minutes). J’ai adoré me baigner dans ces tasses géantes en porcelaine. La profondeur est idéale pour s’immerger jusqu’aux épaules et les vasques sont très jolies et toutes décorées différemment.  Je me demande encore comment cet endroit n’est pas plus connu. Si vous êtes à Ureshino et que vous cherchez un onsen, vous savez où aller (cerise sur le gâteau, comme les bains sont privatifs il n’y a pas de soucis à se faire pour les tatouages).

Accès et informations pratiques

Yûzen no Yu  (悠然の湯)

Adresse :
871-5 Oaza Shimojuku Ureshino-machi Ureshino city 843-0301 Saga prefecture 

Téléphone :
0954-42-1216

Jours et horaires d’ouverture :
du lundi au vendredi de 10h à 19h, week-end et jours fériés de 10h à 20h.

Tarif :
2600 yens (2 personnes, 50 minutes)
3200 yens (3 personnes, 50 minutes)

Accès en transports en commun depuis la gare de Hakata  :
Prendre le highway bus pour Nagasaki (Kyûshû-gô) et descendre à la gare routière d’Ureshino puis 4 minutes à pieds. Attention seuls certains bus s’arrêtent à Ureshino  (les plus lents).  En tout le trajet coûte 1900 yens et dure environ 2 heures.

Destination accessible avec le JR Pass : non
Destination accessible avec le SunQ Pass : oui 

Tags:

14 comments

  1. Avatar

    Superbes photos malgré le temps couvert.
    Merci pour ce compte-rendu qui me donne des idées de destinations

  2. Avatar

    Merci pour cet article très complet, c’est agréable à suivre et ça donne vraiment envie. 😀

  3. Avatar

    Super intéressant le bain dans les tasses géantes ! Je ne suis pas fan des onsen mais si c’est privatif, pourquoi pas! 🙂 ♨️

  4. Avatar

    Merci beaucoup pour l’article.
    On a fait un autre Onsen à Ureshino Onsen. Mais celui-là est bien plus sympa c’est clair.

    1. Béné

      Il y a pas mal de bons onsens à Ureshino, difficile de choisir.

  5. Avatar

    J’ai été surprise de découvrir le chemin entre les toriis, c’est original. L’enfilade doit être jolie à marée haute ; tu nous montreras tout ça lors d’une prochaine virée hein ?
    La bibliothèque me fait penser à une librairie plutôt mais bon comme on ne travaille pas dans ce lieu ça va…
    Je suis fan des villages de potiers et ravie de lire tes articles à ce sujet. Mention spéciale à la photo de toi vers le mur, ça me fait penser à Mary Poppins 🙂
    Je comprends que vous ayez apprécié l’expérience dans les tasses, c’est fun et elles sont vraiment magnifiques ; ça me donne envie d’en installer une dans mon jardin comme ça juste pour faire joli (∗❛ัᴗ❛ั∗)
    Quelle belle épopée ! Les endroits visités sont vraiment très sympa. Merci pour ce partage !!

    1. Béné

      Oui promis, je retournerai à Tara pour parcourir le village plus longuement et prendre les torii sous toutes les coutures !

      1. Avatar

        Oui !!!!! Happy, happy (๑★ .̫ ★๑)

  6. Avatar

    ouwa… plein d idées de sortie. surtout le izakaya a Imari car je ne sais jamais ou y manger…. bon retour au travail.

  7. Avatar

    Même si c’est cher, les petites tasses privatives me donnent envie avec mon amoureux!
    Pour la golden week nous avons opté pour un trajet jusqu’à Shizuoka à Velo, mais malheureusement nous avons eu de la pluie pendant tout le trajet… Heureusement qu’à Atami nous avons eu le retour du beau temps ^^”

    1. Béné

      Ca doit être super sympa de faire un voyage à vélo !

      1. Avatar

        C’est très agréable, notamment pour voir des spots oubliés et des paysages complètement cachés ^^ Par contre la montagne de Hakone à pied et à vélo ça pique les gambettes haha. Et puis sous la pluie c’est un peu déprimant avec les rain coat xD

  8. Avatar

    L’onsen avec les tasses est super! Au moins, pas de problème avec les tattoo comme c’est privatif 🙂
    Merci pour ce récit qui me donne plein d’idées de visite 🙂

  9. Avatar

    En tout cas, on peut dire que vous n’avez pas chômé tellement de magnifiques choses vues en si peu de temps, c’est dingue ❤️ tes photos sont toujours une invitation de dingue au voyage, ça donne vraiment envie de passer sa vie à explorer les différentes préfectures ❤️

Laisser un commentaire