KumamotoKyûshû

[Amakusa] Croisière à la rencontre des dauphins

[Amakusa] Croisière à la rencontre des dauphins

Je suis en retard dans mes articles ! J’ai déménagé la semaine dernière et n’ai pas encore internet dans mon nouvel appartement donc difficile de consacrer du temps au blog… Heureusement Internet devrait arriver bientôt donc je reprends mon rythme habituel avec la suite de mon voyage à Kumamoto en août dernier.

Le lendemain de notre road trip au mont Aso nous avons repris la route pour aller à l’opposé, dans les îles Amakusa. Nous avions comme idée d’aller observer les dauphins en liberté qui vivent près des côtes de ces îles emblématiques de Kumamoto.

Malheureusement nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette idée puisqu’on s’est retrouvé coincés dans les embouteillages à peine sortis de la ville de Kumamoto ! Il n’y a qu’une seule route pour rejoindre et traverser Amakusa ce qui explique les bouchons monstres. Enfin, heureusement qu’une partie de la route (appelée Amakusa Highway) longe la mer et on a pu admirer à loisir le détroit et le volcan Unzen au loin.

 

Route vers Amakusa, Kumamoto
En route vers Amakusa

En tout il nous aura fallu plus de 3 heures et demi pour rejoindre le nord de la grande île d’Amakusa où nous allions pouvoir embarquer pour voir les dauphins.
Le détroit de Hayasakiseto qui passe entre le volcan Unzen et Amakusa abrite des colonies de dauphins sauvages que l’on peut observer toute l’année. Des tours en bateau sont organisés presque 365 jours par an et il paraît qu’on a 98% de chance d’apercevoir ces célèbres mammifères.

Nous avions prévu de prendre nos billets sur place mais vu l’heure tardive (il était 13h) il n’y en avait déjà plus dans les prochains bateaux. Un coup de fil à l’embarcadère plus tard et la gentille dame du guichet nous apprend qu’ils ont décidé de rajouter un bateau supplémentaire et qu’il faut qu’on se mette en route de suite si on veut l’avoir. On règle 2500 yens chacun et on reprend la voiture pour le port.
Sur le quai c’est la surprise ! Nous ne serons que 4 passagers et le bateau est tout petit. Nous embarquons et on nous donne des gilets de sauvetage à enfiler. Sur le moment je ne comprends pas trop mais je le passe autour de mes bras. C’est une fois sortis du port que je vais comprendre que ce que j’avais imaginé n’était pas tout à fait la réalité.

 

Île d'Amakusa, Kumamoto
Île d’Amakusa à Kumamoto

Ce que je pensais être une petite promenade tranquille à scruter l’horizon pour espérer voir quelques dauphins est en fait une lutte acharnée entre les différentes compagnies de croisière. À peine sorti du port, le capitaine a mis les gaz et on s’est dirigés à toute allure vers tout un groupe de bateaux. Il y en avait une dizaine et ils étaient littéralement remplis de passagers.
La croisière se passe ainsi : les capitaines scrutent l’horizon à la recherche des dauphins et dés que quelqu’un en aperçoit il met les gaz dans leur direction, aussitôt suivi par les autres bateaux. Les dauphins finissent par fuir évidemment alors on se remet à chercher et ainsi de suite pendant une heure. Pour résumer c’est une vraie chasse aux dauphins plutôt qu’une observation à proprement parler. J’étais contente de pouvoir en voir en liberté et d’aussi près mais m’a un peu dérangée car on ne laisse aucun répit aux animaux. Et puis tous les bateaux allaient tellement vite et passaient si près les uns des autres que j’imaginais déjà l’accident. Je n’arrive pas à savoir ce que je pense de ces croisières. Je n’ai ni adoré ni détesté, c’était juste sympa, une chose à essayer mais il ne fait pas avoir le mal de mer. Voici quelques photos.

 

Dauphins à Amakusa, Kumamoto

Les bateaux de croisière de dauphins; Amakusa, Kumamoto
Quelque uns des bateaux en chasse…

Quand le bateau fut de retour au port nous avons aussitôt repris la voiture pour revenir vers Kumamoto. Nous avions notre train pour Fukuoka à 20h et il ne fallait pas le manquer. Comme prévu la route était aussi bouchée au retour mais nous avons pu faire quelques pauses tout au long du chemin. La première fut sur une aire de route “michi no eki” afin de déjeuner malgré l’heure tardive. Ce que nous avons dégusté n’était pas génial donc je n’en parlerais pas mais l’endroit était plutôt sympa.

 

Michi no eki Ariake "Ripple-land”, Amakusa, Kumamoto

 

Après avoir quitté les îles Amakusa nous avons fait une nouvelle pause à Misumi (三角西港). Ce port se trouve dans la ville d’Uki que je rêve d’explorer depuis un moment. Ça ne sera pas pour cette fois mais ce mini-aperçu m’a beaucoup plu avec toutes ces vieilles pierres et les bâtiments d’inspiration occidentale extrêmement bien préservés, comme la résidence Urashimaya sur la photo ci-dessous.

 

Port de Misumi, ville d'Uki, Kumamoto
Pause au port de Misumi

Quelques kilomètres plus tard, en voyant un panneau alléchant nous nous sommes arrêtés à Okoshiki kaigan (御輿来海岸). C’est un endroit très célèbre au crépuscule, surtout à marée basse où le sable devenant bleuté avec la lumière changeante forme des vagues avec les restes d’eau. Il était encore beaucoup trop tôt et mais voici à quoi ça ressemble normalement. Ah et sur les hauteurs il y a un joli sanctuaire avec quelques torii rouges (Daiei Inari Jinja 大榮稲荷神社).

Quelques minutes plus tard autre arrêt sur le parking de ce que j’ai baptisé comme étant le combini avec la plus belle vue du Japon, à savoir le 7-eleven de Nagahama-machi. Là aussi le soleil était encore trop haut mais c’était déjà un peu plus joli donc nous nous y sommes arrêtés plus longuement.

 

Baie de Shimabara vue depuis le 7-eleven de Nagahama-machi, ville d'Uto, Kumamoto
Baie de Shimabara vue depuis le 7-eleven de Nagahama-machi

Faute de temps nous n’avons pas pu nous arrêter autre part mais heureusement que la route longeait la mer car nous avons pu voir l’époustouflant coucher de soleil. Je crois que c’est un des plus beaux que je n’ai jamais vu avec ce camaïeu de rouge / orange qui changeait à chaque seconde. J’ai passé mon temps la fenêtre ouverte, mon appareil photo à l’extérieur à mitrailler le paysage. En toute fin de trajet alors qu’il faisait déjà très sombre et que nous allions entrer dans la ville de Kumamoto, j’ai aperçu la route Nagabeta Seabed Road qui est totalement submergée à marée haute et plutôt populaire sur Instagram.

 

Coucher de soleil sur la baie de Shimabara, Kumamoto

Route Nagabeta Seabed Road, ville d'Uto, Kumamoto
Route Nagabeta Seabed Road

Accès et informations pratiques

Amakusa Dolphin Watching (イルカウォッチング)

Jours d’ouverture et horaires :
Départ tous les jours à 10h, 11h30, 13h, 14h30 et 16h. Départs assurés à partir de 2 adultes par bateau.

Tarifs :
Adultes : 2 500 yens
Enfants (de 6 à 12 ans) : 1 500 yens
Enfants de 2 à 5 ans : 500 yens
Enfants de moins de 2 ans : gratuit

10% de réduction en réservant par téléphone ou e-mail. Voir le site internet pour les coordonnées.

Accès depuis Kumamoto en transports :
Prendre le highway bus “Amakusa-gô” depuis la gare de Kumamoto ou la gare routière et descendre au terminus “Hondo Bus Center” (本渡バスセンター). Changer pour la ligne locale “Hondo Tsûji” (本渡通詞線) et descendre à “Futae Gyokyô mae” (二江漁協前). En tout le trajet coûte 4490 yens (couvert par le SunQ Pass) et dure environ 3h. 

Tags:

6 comments

  1. Sympa comme activité. Je suis,comme toi, un peu dubitative sur cette course aux dauphins. Le respect de la nature est important et devrait être mieux considéré.
    En tous cas, il y avait beaucoup de dauphins. Toutes tes photos sont superbes. Mention spéciale à celle qui suit la vue de 7-eleven ; elle est splendide : les couleurs, la composition, la lune, tout y est ! J’aime beaucoup la suivante aussi avec le reflet.
    Tu étais du bon côté pour mitrailler la côte et le coucher de soleil.

    1. Cette photo fait partie de mes préférées aussi 🙂

  2. Merci pour ton retour d’expérience concernant les dauphins. Je suis très partagée entre l’envie de voir ces magnifiques animaux, et la peine de voir les conditions de “chasse” que tu décris… En tout cas tes photos sont très jolies!

    1. En même temps aucun mal ne leur est fait mais ça m’a un peu dérangée.

  3. Merci pour cet article ! Je l’ai lu un peu plus tôt mais jusqu’ici je n’avais pas eu le temps de commenter.
    Ça m’attriste un peu de savoir que les dauphins sont “coursés”, c’est dommage… Mais ça n’enlève rien à la beauté de tes photos, la moi de 9 ans qui rêvait de voir des dauphins d’aussi près reste quand même émerveillée ^^
    Et ce coucher de soleil !! Magnifique, vraiment ! 🙂

    1. Merci d’avoir pris le temps de commenter 🙂

Laisser un commentaire