AutomneFukuokaTemples et sanctuaires

[Dazaifu] Sur la trace des momiji

Les érables rouges à Dazaifu en automne

Avec le yosakoi et le festival Fukukoi (dont je consacrerais un article dédié), je n’ai malheureusement pas pu profiter des érables l’automne dernier. J’avais pourtant listé un paquet d’endroit où aller… J’ai sauté sur l’occasion d’un jour férié pour foncer à Dazaifu prendre quelques photos. J’y vais tous les ans, c’est un des marronniers du blog mais c’est un endroit sympa, pas trop loin et super pour admirer les couleurs automnales japonaises.

(Je rattrape mon retard dans les articles avec ce post sur les momiji qui date de novembre dernier)

 
Tout au début je voulais faire un Fukuoka Kimono Walk automnal. Dazaifu est une ville rêvée pour porter un kimono mais je ne savais pas trop de que j’allais trouver comme feuillage alors j’ai préféré y aller habillée “normalement”. La veille j’avais aussi acheté un nouvel appareil (bye bye Sony α5000 , bonjour LUMIX G8) et je voulais l’apprivoiser avant de me lancer dans un shooting. Je ne renonce pas à ce Walk, il est juste repoussé de quelques mois (j’ai beaucoup parlé de Dazaifu ces derniers temps alors je vais attendre un peu).
 
 
Un jeudi matin me voilà en route pour Dazaifu dans un train bondé de touristes. Je voulais absolument aller au sanctuaire Hôman-gû Kamado (宝満宮 竈門神社), dans les hauteurs de la ville car c’est paraît-il un des plus beaux endroits pour qui veut admirer les momiji de Dazaifu. Ni une ni deux, je fais la queue pour le bus communal Mahoroba (comme la team de yosakoi locale tiens). Dix minutes et 100 yens plus tard il me dépose juste devant le sanctuaire.
 
Et bien j’ai été déçue. Oui il y a des bien des érables mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. Certes la vue sur les environs est plutôt sympa, ainsi que l’allée des torii et la boutique d’amulettes mais je ne trouve pas que le sanctuaire en lui-même vaille vraiment le déplacement et il y a largement plus beau niveau momiji dans les environs de la gare de Dazaifu et du sanctuaire Tenmangû ! C’est un joli petit sanctuaire et tout mais je ne pense pas que j’y retournerai l’an prochain spécialement pour les momiji.

Un petit mot sur le Hôman-gû Kamado quand même. C’est un sanctuaire dont la création remonte au 8ème siècle est un endroit populaire auprès des couples. On y prie Tamayorihime no Mikoto qui est, dans la mythologie japonaise, la déesse de l’art et du mariage. Les prières sont aussi bénéfiques pour les rencontres amoureuses, les relations familiales et amicales. Le jour de ma visite un couple était en pleine séance de mariage et j’ai vu beaucoup de groupes d’amies et de familles.
 

Le sanctuaire Hôman-gû Kamado, Dazaifu, Fukuoka
Le sanctuaire Hôman-gû Kamado


La vue sur la ville de Dazaifu depuis le sanctuaire Hôman-gû Kamado
La vue sur la ville de Dazaifu depuis le sanctuaire


 
J’ai pris quelques photos puis suis doucement redescendue à pieds vers le centre-ville et le sanctuaire Dazaifu Tenman-gû. J’ai beaucoup apprécié cette petite marche. Il n’y avait rien de très joli ou original à voir mais c’était plus sympa que d’être dans un bus bondé.

 

Les plaques d'égoût de Dazaifu
Les plaques d’égoût de Dazaifu ont pour motifs l’emblème de la ville : une fleur de prunier


 

Avant de rejoindre le Tenman-gû, j’ai fait un crochet par le Tenkai Inari situé sur une colline. Les érables étaient 100 fois plus beaux que ceux que j’avais pu voir plus tôt et j’ai passé un temps infini à me promener un peu partout. Ce sanctuaire est vraiment agréable et c’est un power spot !
 
Sanctuaire Tenkai Inari de Dazaifu, Fukuoka


Erables rouges à Dazaifu

 

Le Dazaifu Tenman-gû était égal à lui-même, avec des dizaines de touristes au mètre carré, un festival de chrysanthèmes et de beaux érables bien rouges. J’ai pris mon temps pour en faire tout le tour, en allant même jusqu’au petit parc d’attractions qui se trouve juste derrière et où je n’ai pas mis les pieds depuis 4 ans. Un jour il faudra que j’y retourne !
 

Le Dazaifu Tenman-gû
Le Dazaifu Tenman-gû


Le Dazaifu Tenman-gû
Les omikuji sont aussi aux couleurs des érables !

 
J’ai terminé ma sortie du jour comme d’habitude, par une visite du temple Kômyôzen-ji (光明禅寺).
C’était un endroit que j’aimais beaucoup mais dorénavant je ne sais pas si je vais y retourner aussi souvent. Déjà le temple est victime de son succès, les visiteurs sont nombreux et la foule pénible à gérer. En plus, plus les années passent et plus les endroits accessibles de ce joli temple diminuent. Lors de ma première visite en octobre 2012, on avait accès à littéralement tout le temple et au fur et à mesure, surtout à cause des mauvais comportements de certains touristes, le nombre de choses accessibles à diminué. Désormais il n’y a que la pièce principale, le balcon et une petite esplanade dans le jardin du fond. On ne peut même plus s’approcher du jardin zen de devant, ni même le prendre en photo de l’extérieur ! Tout le monde est pénalisé à cause d’une poignée de personnes, c’est un véritable gâchis…
Enfin bref, ça m’a laissé sur une note un peu amère mais le jardin de derrière est toujours aussi beau et c’est peut-être le plus important.

 

Le jardin zen du temple Kômyô-zen-ji, Dazaifu, Fukuoka
Le jardin zen du temple Kômyô-zen-ji


Le jardin zen du temple Kômyô-zen-ji, Dazaifu, Fukuoka
 

 
 

Accès et informations pratiques

Dazaifu (太宰府)

[put_wpgm id=20]
 
Accès depuis Fukuoka (en train) :
Prendre la ligne Nishitetsu Ômuta en gare de Tenjin (Nishitetsu Fukuoka). Si certains trains vont directement jusqu’à Dazaifu, la plupart ne dont pas directe et un changement à Nishitetsu Futsukaichi (西鉄二日市駅) est nécessaire. Dans le premier cas, penser à retourner son siège en gare de Futsukaichi pour continuer à être dans le sens de la marche.Le trajet prend environ 25 minutes en express.

 
Accès depuis Fukuoka (en bus) :
Prendre le Dazaifu Liner depuis le Hakata Bus Terminal. Le trajet coûte 600 yens et dure 40 minutes.

Tags:

18 comments

  1. Que de belles photos et un article très intéressant.
    Je n’étais pas venue depuis longtemps lire les nouvelles sur ton blog, c’est un tort je suis d’accord, je suis contente d’être revenue.
    Superbes érables!

    1. Re-bienvenue ! Merci d’être revenue sur le blog, ça me fait très plaisir.

  2. C’est dommage de voir comment les actions des visiteurs/touristes mal élevés peu dégrader la qualité de certaines lieux à visiter. Rendant certains inaccessibles.
    Il faudrait pas que cela en arrive au point où il faudrait à chaque fois réserver les visites : cela enlèverait le charme de l’impromptu.

    1. A la limite je préférerais qu’ils mettent en place des réservations et qu’on puisse visiter tout le temple de nouveau plutôt que d’être restreint.

  3. Tes photos sont vraiment très belle ! Dommage que les temples soient bondés de touristes et qu’à cause de certains des lieux deviennent inaccessibles…. Mais cela doit vraiment être agréable de voir des feuilles d’érables aux temples ! Merci pour cet article 🙂

    1. Quand des parties du temple ont commencé à être fermées il y avait des barrières donc je me suis dit que c’était juste des travaux mais en fait non…

  4. Superbes les momijis! Je n’ai plus été au Japon en Automne depuis 18 ans!!! Ce sera chose réparée cette année :o) Par contre je ne sais pas encore quelle région… Ayant fait Kyushu en mars 2017, je n’y reviendrai sans doute pas tout de suite.

    1. 18 ans !!! Plein de choses ont du changer depuis.
      Came fait penser qu’il faut que je lise ton compte-rendu de voyage sur ton blog !

  5. Je préfère largement privilégier un endroit peut-être moins impressionnant pour les yeux, qu’un endroit vu par des milliers de touristes où je n’apprécierez qu’à moitié. Et ça ce n’est pas que pour le Japon. Pour n’importe quelle balade, je préfère le calme 🙂
    J’adore la photo avec le chemin de pierre et le cours d’eau qui le longe.

    1. A Dazaifu il y a du monde partout c’est le problème (ou alors il faut venir super tôt le matin).

  6. J’adore les momiji ! La couleur et la forme de ces feuilles sont tellement belles !
    Je comprends ce que tu ressens, c’est très énervant de savoir que tout le monde paye pour la bêtise de quelques uns et de savoir qu’on ne peut plus en profiter pleinement !

    1. Merci ! Est-ce que tu as vu des cas similaires en Chine ?

  7. Merci pour le partage de ces lieux qui ne nous viendraient peut être pas à l’esprit d’aller visiter sans ton éclairage. Ton blog est une super source d’inspiration pour la préparation d’un futur séjour sur Kyushu.

    1. Merci de ton commentaire (et encore merci pour les photos du yosakoi !)

  8. Les photos sont sublimes et cette palette de couleur des momiji 🙂 Cela donne envie d’y être dans ces lieux paisible. Dommage pour cette poignée de touriste qui sont peu soucieux de l’environnement 🙁 Bonne soirée à toi !

    1. Merci !
      Le gros problème est (je pense) les perches à selfies. Les gens qui en ont ne font absolument pas attention à ce qui les entoure et j’ai déjà vu des personne s’en prendre dans la figure ou d’autres qui ont donné des coups dans les cerisiers avec… C’est malheureux.

  9. Bonjour Béné !
    Je voulais aller voir les momiji au Japon cette année, mais je n’ai pas été très intelligente et je pars début octobre… (je ne sais pas pour moi, momiji = mi octobre, alors que non c’est plutôt novembre…et j’ai pourtant passé un an au Japon hum hum). Je serai à Fukuoka vers le 20. Du coup…c’est mort pour les momiji n’est ce pas ? :'(
    Bon, je sais maintenant (bien que trop tard !) que le pic de couleurs pour les érables est novembre mais est-ce que vers mi-octobre les érables commencent quand même à prendre quelques petites couleurs ou vraiment pas du tout ?
    Merci à toi !
    Bonne continuation ^.^

    1. Bonjour,
      en effet c’est beaucoup trop tôt car tout sera encore vert. Par contre en début de mois il y aura la saison des cosmos ! Et puis Octobre au Japon est généralement ensoleillé avec de belles lumières de début d’automne.

Laisser un commentaire