Fukuoka Kimono WalkMiyakojimaOkinawa

Okinawa Kimono Walk – Miyakojima

Okinawa Kimono Walk (à Miyakojima)

Je reviens de ma pause enchantée à Miyakojima. Six jours et cinq nuits sur mon île, l’endroit que je préfère au monde après Fukuoka, ce second chez moi. Je me suis encore une fois absentée du blog et je m’en excuse. mais c’est plus fort que moi, je n’ai pas envie d’ouvrir mon ordi quand je suis là-bas.
Il est temps de rattraper mon retard en commençant par un numéro bonus d’une série d’articles que vous connaissez bien maintenant.

 

Vue depuis Higashi Hennazaki, Miyakojima, Okinawa
Vue depuis Higashi Hennazaki

 
Cette fois même si j’ai pris des photos, j’ai principalement tourné des vidéos et je n’étais pas sûre de vouloir faire en plus de nouveaux articles sur Miyako. Mais lors de ce séjour j’ai fait une séance photo en kimono vraiment sympa dont il fallait que je vous montre le résultat.
J’ai alors eu l’idée de transposer mon Fukuoka Kimono Walk à Miyakojima pour vous présenter à la fois les photos en kimono et quelques-uns des endroits où je suis allée à Miyako.

 
Cela fait quelque temps que je recherchais une boutique ou une agence à Miyako pour essayer un véritable kimono d’Okinawa. En dehors des shootings de mariage (hors de prix) il n’y avait rien et puis miracle cette année j’ai trouvé deux endroits pour satisfaire mon envie de ryûsô (kimono d’Okinawa). J’ai choisi le moins cher des deux à savoir Miyakojima Sanshin Kôbô.

Cette minuscule échoppe, qui ne fait sa pub qu’à travers son blog et sa page Facebook, est plutôt difficile à trouver car perdue au milieu d’une ruelle de l’ouest d’Hirara la plus grande ville de l’île. Après avoir sonné je suis accueillie par une charmante dame qui m’a amenée dans la pièce réservée à son petit business. Il faut savoir qu’à Miyako beaucoup de restaurants, cafés et boutiques se situent au sein même de la maison de leur propriétaire ce qui donne ce côté convivial que j’aime tant. Bref, revenons à cette petite pièce : tout en bois et en tatamis, ça se voyait qu’elle avait été rénovée récemment. Des dizaines de sanshin, cet instrument à trois cordes originaires d’Okinawa sont accrochés au mur entre de grands miroirs et la tringle réservée aux kimonos.

Je me suis déshabillée dans une cabine prévue à cet effet et ai revêtu mes tabis (chaussettes) et des sous-vêtements spéciaux : une blouse sans manche et un short blancs. Puis j’ai attaché mes cheveux et ai pu choisir mon kimono.

 

Miyakojima Sanshin Kôbô
Miyakojima Sanshin Kôbô

 
J’avais le choix entre 3 couleurs : rouge, rose et jaune.
Pour moi le jaune est la représentation parfaite des kimonos d’Okinawa donc je l’ai directement sélectionné ce qui a beaucoup fait rire la dame. Tous les kimonos étaient de style bingata (紅型), c’est-à-dire colorés avec de gros motifs de fleurs ou de choses représentatives d’Okinawa (plantes, shîsâ etc). Je pense que c’est l’image qui vient directement dans la tête des gens lorsque l’on parle de tissu d’Okinawa mais il existe deux autres styles beaucoup plus sobres appelés kasuri (がすり) et hana-ori (花織).
J’ai ensuite choisi mon sous-kimono selon le col qui me plaisait le plus. J’ai hésité entre celui que je porte (tricolore violet, rouge et rose) et un avec des motifs. Pensant que cela ferait trop chargé j’ai choisi le plus simple.
 

Place ensuite à l’habillage !
Avant le sous-kimono, on noue une longue jupe blanche et plissée qui rend la silhouette très élégante et allongée ! J’aurais pu me promener comme ça dehors sans problème. Puis on enfile le sous-kimono et le ryûsô. La rapidité du kitsuke (manière d’enfiler le kimono) m’a beaucoup surprise. En effet le ryûsô n’est fermé qu’au niveau de l’estomac, le haut étant laissé lâche. Il n’y a pas d’obi (ceinture) non plus, juste un lien de couleur violette appelé murasaki nagasâji (紫長巾) (cette couleur est sans doute une de mes préférée en passant). La longueur du ryûsô est aussi ajustée, à mi-mollets environ, afin de laisser voir la longue jupe blanche. Le rendu est très féminin, j’ai beaucoup aimé.

 
Pour la coiffure, j’ai simplement relevé mes cheveux en un rapide chignon et la dame m’a placé des fleurs en couronne. Elle et moi avons été ravies du résultat : j’avais l’impression d’avoir un champ de fleurs tropicales sur la tête.

Une petite pince ornementale sur la poitrine plus tard et j’étais prête pour la séance photo.

 
Nous avons commencé par quelques photos en intérieur avec un sanshin puis la dame m’a donné des sandales en bois et je suis sortie dans le jardin.
Ce dernier était superbe : une pelouse très verte et une profusion de plantes et fleurs tropicales. Je me sentais tellement bien dans mon ryûsô entourée de toutes ces couleurs. Il n’était pas loin de midi et le soleil tapait fort mais je n’avais pas chaud.

Le ryûsô est tissé dans un tissu plus fin que les autres kimonos japonais et les manches sont plus larges pour faire circuler l’air et mieux supporter la chaleur tropicale de la région.
 
J’ai confié mon appareil photo à la dame qui m’a donné en échange une ombrelle, puis un hanagasa (花笠), un chapeau traditionnel d’Okinawa. Rouge et bleu, il ressemble à une fleur d’hibiscus vu du dessus, le bleu représentant la mer : la description parfaite d’Okinawa. Il est presque uniquement porté lors des festivals, par des danseuses et chanteuses traditionnelles et vaut plutôt cher (et j’en veux un).

La dame n’était pas une pro de la photo mais le rendu est très sympa. Elle me disait comment poser pour ne pas avoir l’ombre de l’ombrelle dans le visage par exemple. Et puis elle connaissait parfaitement son sujet, me disant précisément comment je devais tenir l’ombrelle et le hanagasa pour un rendu naturel et authentique. Si le chapeau était léger, l’ombrelle, elle, était très lourde. On ne dirait pas sur les photos mais mon poignet “cassé” vers le haut me faisait vraiment mal. Mais j’ai passé un très bon moment, passé trop vite hélas. J’aurais aimé pouvoir me promener un peu autour de la maison dans cette tenue.

Après la séance photo je me suis changée et ai reçu en cadeau une grande canette de sanpin-cha, le thé au jasmin d’Okinawa que j’adore, avant de filer vers un autre bout de l’île.
 
Cette petite heure fut une très bonne expérience que je compte renouveler la prochaine fois que je vais à Miyako. Ca m’a aussi donné envie d’appronfondir mes connaissances dans ce domaine, notamment en bingata (motif) et pourquoi prendre des cours de kitsuke d’Okinawa si j’arrive à en trouver.
J’espère que ça vous aura aussi donné envie de tenter le port du ryûsô : en plus de Miyako, c’est possible sur l’île principale d’Okinawa (Naha) et à Ishigakijima, entre autres et les hommes peuvent aussi essayer !

 

A bientôt pour un nouveau rendez-vous de Kimono Walk !


Shîsâ, Miyakojima
Shîsâ

Okinawa Kimono Walk (à Miyakojima)

"Point triangle", Irabujima, Okinawa
Un spot (de moins en moins) secret à Irabujima


Miyakojima cider
Miyakojima cider, une limonade au sel ou à la mangue.


Hibiscus, Utopia Farm, Miyakojima, Okinawa
Les hibiscus sont (avec les hortensias) mes fleurs préférées

Okinawa Kimono Walk (à Miyakojima)
L'eau turquoise autoru de l'île de Kurima, Miyakojima
L’eau turquoise autour de l’île de Kurima



Yui-chan, l'ancienne mascotte de Miyakojima
Yui-chan, l’ancienne mascotte de Miyakojima
Okinawa Kimono Walk (à Miyakojima)

 
 

Accès et informations pratiques


 

Miyakojima Sanshin Kôbô (宮古島三線工房)

 

Horaires et jours de fermeture
Ouvert 7j/7 de 9h30 à 18h (entre 10 et 16h pour le kimono)
 
Tarif
2000 yens
 
Durée
Environ 1h
 
Nombre de participants
De 1 à 4 personnes
 

 
Renseignements et réservation
Par téléphone au 080-5645-1322 ou par e-mail : miyakojima@sanshin-kobo.com

 
▶︎ Blog de Miyakojima Sanshin Kôbô (japonais)

Tags:

23 comments

  1. Bravo encore une fois! Cet article m’a fait sourire car ici au Canada, mais plus aux États-Unis, jamais une chose pareille ne pourrait exister. Ça serait vu comme du racisme ou une appropriation culturelle. Pourtant, au Japon, les habitants sont en fait très fier que les touristes s’intéressent à leur culture en voulant porter le kimono. Et pour être honnête, j’aimerais bien faire la même chose. Je crois que pour les hommes, c’est le yukata, n’Est-ce pas??

  2. Très joli Kimono !
    Bon choix, il va te vraiment bien.
    Et les accessoires sont vraiment superbes !

    Je suis pas un grand fan des plages, de la chaleur et de tout ce qui fait genre “paradis” exotique, mais je dois bien avouer que depuis le temps que nous montre des photos de MIYAKOJIMA et vu comment tu en parles, ça donne envie 🙂

  3. Tu es superbe 😮 Et tu m’as convertie, maintenant je veux un kimono d’Okinawa !

  4. La sous-jupe plissée blanche magnifie vraiment le kimono qui est déjà très beau ! Toutes ces couleurs me donnent le tourni tant elles me plaisent ! Tu as bien fait de chercher une boutique de location de kimono, et de nous faire découvrir le style d’Okinawa.

  5. Celui-ci est d’un style vraiment différent des autres Kimono Walk que tu as pu faire auparavant, et donc incomparable, mais c’est l’un de ceux qui te va le mieux. Je pense que tu as bien fait de prendre un col simple pour éviter de surchargé car le Ryoma est déjà pas mal chargé. En tout cas il est magnifique et tu le portes vraiment bien ! Ca me donne envie d’en essayer un aussi !

  6. Les photos sont magnifiques et me laisse rêveuse… moi aussi je veux essayer un kimono et aller sur ton île qui a l’air si jolie ! Merci pour ce beau reportage 🙂

  7. Tu as plus que raison d’oublier ton ordi quand tu passe une excellente semaine . Profite quand tu le peu
    Grandes affections de France

  8. Je n’ai jamais aimé la couleur jaune, mais ce kimono est magnifique et si représentatif d’Okinawa, j’adore ! Tu es superbe dedans 🙂
    Effectivement la jupe blanche qui dépasse fait très joli et tout aussi élégant, j’aime beaucoup. Je n’avais encore jamais vu de kimono d’Okinawa, je ne m’étais même jamais posé la question de savoir si chaque région avait son style de kimono, 勉強になった comme on dit 😉

  9. Cette tenue est décidément superbe !

  10. Oh my God, que c’est beau!!!!!!!!

  11. Salut. Tu porte tres bien le kimono et je trouve que Kimono Walk est un project tres interessant. Pourquoi pas rendre visit a Kurume et essayer Kurume-Kasuri ?
    http://www.japanvisitor.com/japanese-culture/kurume-kasuri

    Son bleu n’est peut-etre pas ton couleur prefere, mais il serait gentil d’etre interestee.

  12. Waw c’est très très joli et ça te va bien!
    Tes photos sont très jolies également et donnent envie de voyager 🙂
    Après avoir découvert l’île d’Okinawa l’année dernière, on y retourne en 2018 et on ira peut être à Miyako, tu m’as donné très envie de découvrir cet endroit 🙂
    Il faut que je regarde pour les logements, j’ai vu que tu vas à Hanahana mais c’est pas possible avec les enfants… on va bien trouver 🙂
    Même si je ne commente pas souvent je te lis toujours, et ton blog m’est très utile pour préparer notre prochain voyage! (déjà prévus Fukuoka – Yanagawa – Beppu – Okinawa – Miyako?)
    A bientôt 🙂

  13. Magnifique, toutes ces couleurs… Ton article me donne de plus en plus envie de voyager à Okinawa. Mais Kyushu d’abord 😉

  14. C’est l’un des plus beau kimono que j’ai jamais vu.. Vraiment : )

  15. Tu es magnifique ma soeurrette , je suis vraiment fière de toi de ta vie de ton parcours et de ce que tu es devenue je t aime très fort. Prends soin de toi je t embrasse très fort.
    Ta grande sœur nat qui pense fort à toi

  16. Les photos sont superbes !
    Et gros coup de coeur sur les étiquettes des bouteilles de limonade <3

  17. Toutes ces couleurs et puis toi, sont si pétillantes, Okinawa a l’air vraiment d’un monde à part du Japon ! Maintenant que j’ai atteins ma destination principale en terme de voyage (le Kansai), le prochain sur ma liste c’est Okinawa !

  18. Comme c’est beau… Les paysages, la boutique de kimono, le kimono… Et toi bien sûr !
    J’aime vraiment ce kimono. C’est peut-être mon préféré de tous 🙂

  19. C’est très beau, la lumière violette de l’ombrelle qui se reflète sur ton visage… Est-ce que ton projet d’habiter à Miyako un an se rapproche ?

  20. Waouh, quel arc-en ciel ! C’est très joli. Les fleurs et les plantes rendent bien compte de l’ambiance tropicale, c’est top.
    Contente de voir que tu ais pu trouver une boutique dans laquelle assouvir ton envie ; contente aussi de retrouver un kimono walk même délocalisé 😉 Superbe idée !!!
    Tu as raison, la jupe longue dessous rend l’ensemble très féminin.
    Tous ces détails, c’est superbe. Les vagues sur le bleu du chapeau rendent vraiment bien et mettent en valeur la “fleur”.
    Sur la dernière photo, qu’est-ce qui pend de ta main ? Un ornement ?
    Les vacances, c’est les vacances, ne t’excuses pas d’en avoir profiter, c’est fait pour ça !!!
    Merci pour cet article ensoleillé ! J’ai hâte de découvrir ce que tu nous réserves pour le prochain kimono walk.

  21. Comme c’est joli ! Tes photos de l’île sont merveilleuses ! Et pourtant je ne suis pas forcément portée sur les “plages paradisiaques”, mais là il y a autre chose, je ne sais pas quoi ! ^^
    Et quelle bonne idée ce Kimono walk à Okinawa ! Ce kimono est magnifique, toutes ces couleurs… Et ces fleurs ! *_* Juste Whaouw !

  22. Waouuuhh merci beaucoup pour tous ces articles sur Miyakojima, c’est la destination que j’ai choisi pour mon 3 ème voyage (pas encore de date défini mais certainement en fin avril) et tes articles me font rêver, trop contente de voir un article sur utopia , je suis déjà fan sans y avoir été !! d’ailleurs ton blog va m’aider je pense pour le reste de mon séjour comme pour kumamoto et fukuoka . Je voulais faire 2/3 jours à zamami et Naha aussi mais du coup ça va être dur de ce décider : 6 jours me parait bien pour Miyakojima. J’espère que tu fera un article sur l’ile d’irabu j’ai vu une guesthouse qui me plait bien pour 1 ou 2 nuits. 😉

    1. Merci beaucoup ! Je connais un peu moins bien Irabu mais c’est au programme après mon voyage de cet été ^^
      Si tu veux des renseignements supplémentaires sur Miyako ou Kyûshû n’hésites pas !

Laisser un commentaire