Parcours

4 ans au Japon : quand la routine s’installe

Quatre ans au Japon

Je suis en avance de quelques jours mais je vais très bientôt fêter mes 4 ans au Japon. J’avais parlé du deuxième anniversaire mais n’avais pas écrit d’article pour le troisième car je ne trouvais pas qu’il y avait eu de grands changements. Cette année j’ai l’impression d’avoir franchi un cap et je ne m’en serais peut-être pas rendue compte sans ma nièce. Je ne sais pas si je vais réussir à m’exprimer comme je le souhaite ni si l’article sera compréhensible mais je me lance.

 

Ma nièce de 17 ans est passionnée par le Japon. Je ne vais pas rentrer dans les détails familiaux mais habitant loin de chez ma soeur (sa maman) je ne l’ai pas vue souvent. Quand j’ai su qu’elle aimait le Japon et commençait à apprendre la langue j’ai été super contente car ça nous a fait un point commun. A l’heure actuelle, elle étudie le japonais au lycée et séjourne pour la toute première fois à Tôkyô dans le cadre d’un séjour linguistique. Pour l’occasion elle a ouvert son blog. J’adore lire ses récits journaliers et suis aussi excitée que si ça avait été mon propre premier voyage.

 

Mon premier voyage au Japon remonte à 10 ans et aujourd’hui ce pays dont je rêvais plus jeune est devenu mon quotidien.  Alors quand j’ai lu l’enthousiasme de ma nièce j’ai éprouvé un sentiment compliqué à décrire avec des mots : beaucoup d’excitation qu’elle découvre enfin le pays de ses rêves, mais aussi un sacré coup de vieux, un peu de nostalgie et un soupçon d’envie.

Pourquoi de l’envie ? Parce que je me suis rendue compte que le Japon est devenu ma routine :  j’y vis pour une durée indéterminée, j’y ai un chéri, des activités, des amis. J’y travaille, y voyage, y fais mes courses. Je n’ai plus de péripéties, plus d’incompréhensions qui me font rigoler après coup, je ne connaîtrai plus ce sentiment de joie indescriptible d’atterrir dans le pays de ses rêves après avoir attendu si longtemps. En fait le côté exotique des premiers voyages a disparu et je trouve ça dommage.

 

Beaucoup de personnes sont envieuses des français qui vivent au Japon mais moi j’envie ceux qui y voyagent. N’allez pas croire que je ne suis plus heureuse ici car ce n’est pas le cas (j’aime ma vie ici de plus en plus chaque jour) et je suis consciente d’être chanceuse de pouvoir vivre et m’épanouir au Japon mais je ne peux m’empêcher d’avoir un souvenir ému du temps où j’attendais chaque séjour avec impatience. Nostalgique du temps où chaque planification d’itinéraire était déjà une partie du voyage, où je découvrais de nouveaux endroits tous les 4 jours, où je m’émerveillais que les panneaux soient tous écrits en japonais, où aller au combini était à chaque fois un périple assurément rempli de découvertes. Bref, nostalgique de toutes ces petites choses qui font la saveur d’un voyage au Japon mais qui une fois qu’on habite sur place disparaissent presque complètement.

 

Au bout de quatre ans, je me rends compte que c’est de plus en plus difficile de garder un état d’esprit « neuf ». C’est juste un exemple mais j’ai désormais du mal à faire attention aux petits détails qui vont tout de suite attirer l’oeil des voyageurs. Même si je les remarque j’hésite à m’arrêter pour prendre une photo car je me dis « non mais tu ne vas quand même pas t’arrêter pour photographier ça« . Je pense que ça fait partie du jeu car on s’habitue à tout mais je trouve que c’est dommage. Alors j’ai décidé de changer ça.

Grâce au séjour de ma mère à Fukuoka ce printemps, à ma nièce donc et à certaines blogueuses comme Kaila ou Eustacia qui transforment chaque instant en quelque chose de magique, j’ai décidé de réapprendre à retrouver mes yeux d’avant. J’ai envie de recommencer à faire plus attention à l’environnement qui m’entoure, à prendre le temps de me dire que je vis la vie dont je rêvais depuis mes 18 ans, que le tourbillon de la routine est bien joli c’est bien mais qu’il faut aussi que je profite à fond !

A partir de ce matin j’ai recommencé à prendre mon appareil photo dans mon sac même pour aller travailler. Je compte continuer mes séjours à travers Kyûshû une fois par mois en 2017 et explorer Fukuoka que j’ai un peu ignorée ces dernières semaines (vive le vélo). Le fait de pouvoir partager tout ça sur le blog ou sur les réseaux sociaux et faire découvrir Fukuoka et Kyûshû encore plus me motive aussi énormément.

 

C’est après quatre ans ici que j’ai réellement compris que voyager et vivre au Japon sont deux choses vraiment différentes. Pas tant que dans l’image et l’opinion qu’on se fait du pays car mon expérience m’a prouvé qu’on pouvait se faire une idée assez juste sur de courts séjours, mais dans la facilité à perdre cette petite flamme si particulière qui nous a tous animés lorsqu’on est arrivés au Japon. Je pense que c’est ce qui fait rentrer au pays bon nombre d’expatriés après x années et que c’est  l’absence de cette flamme qui fait qu’il existe tant d’expatriés « aigris ».

 

Pour ma part je suis plus que jamais convaincue que le Japon, plus précisément Fukuoka est l’endroit qui me correspond, mais ça vous le savez tous. La routine ne parviendra pas à éteindre ma flamme !

38 comments

  1. Avatar

    Oooh ça me fait du bien de lire cet article Béné, j’ai souvent des regrets de ne pas avoir fait les bons choix dans ma vie, mais en te lisant je me dis que voyager au Japon, c’est effectivement profiter du meilleur (l’émerveillement sans la routine). Quand j’étais au Japon en avril, tout m’émerveillait, et c’est exactement ce sentiment, cette ‘petite flamme’ que j’essaie de retranscrire et partager sur mon blog.
    C’est aussi cette petite flamme qui m’anime en ce moment, me pousse à me lancer de nouveaux défis professionnels, tout simplement pour financer mon petit rêve et profiter de nouveau de l’atmosphère dans laquelle tu baignes chaque jour. Je te souhaite de retrouver la flamme, visiblement tu es sur de bons rails. Profite de ta vie au Japon, et au diable les critiques et la méchanceté gratuite (cf. Twitter) : ceux qui jouent à ce petit jeu sont des gens aigris ou jaloux.

  2. Avatar

    Je pense en effet que c’est assez facile de s’accoutumer au Japon quand on y vit (et c’est le cas pour n’importe quel pays). Le train train quotidien fait qu’on est moins attentif et c’est normal, parce que ce serait vite épuisant. Je pense qu’il faut se forcer un peu à sortir, à être active et à vraiment prendre la ou les décisions de toujours apprendre plus à propos du pays. Parce que pour n’importe quel coin du monde, on peut toujours trouver de la nouveauté 🙂
    Bref contente que tu ais cet état d’esprit ! et félicitation pour ces quatre ans.

  3. Avatar

    C’est un très bel article et une excellente décision que tu as prise ! 🙂
    Parfois, il faut dépasser sa peur de « passer pour un(e) touriste qui vient d’arriver » et se concentrer sur son regard à soi plutôt que celui des gens autour. Il y a des trucs qui font « gros touriste lambda » que j’adore faire et je ne m’en prive pas… Tu peux donc me trouver à Harajuku en train de manger une crêpe, à Dotonbori en train de demander à un autre touriste de me prendre en photo devant Glico (photo dont j’ai déjà 36 versions quasi identiques de mes précédents voyages), dans un Yatai à Fukuoka, dans un Game Center à mettre 2000 Yen pour un pauvre Nounours LINE dans un UFO Captcher, en train de prendre un selfie tournant le dos au Torii de Miyajima, etc.

    C’est exactement le même problème que l’on peut avoir à Paris, quand j’ai des amis étrangers qui viennent c’est une vraie bouffée d’air frais car ça me permet de redécouvrir le charme de cette ville sublime (ô combien dénigrée) à travers leurs yeux émerveillés.

  4. Avatar

    Bonjour,

    Ca fait plaisir de voir une expatriée « heureuse » d’être au Japon ! Ces derniers temps, j’ai trouvé que les bloggeurs Japon avaient plutôt tendance à mettre en relief le côté négatif ou laissaient transparaître une certaine lassitude par rapport à leur vie au Japon (c’était mon ressenti en les lisant, je ne les juge pas, ils sont leurs raisons et j’apprécie leur travail). Mais du coup ça ne donne pas forcément envie d’aller au bout de ses rêves si on est pas complètement prêt à s’engager.

    C’est vrai qu’il y’a un gap entre vivre dans le pays et y passer des vacances mais les choses qui nous émerveillaient n’ont pas disparues parce qu’on les voit plus souvent … même s’il est vrai qu’on s’y habitue.

    Ton article m’a redonné le moral et m’encourage à réaliser mes projets =)

    Concernant les français aigris … ils sont présent même en France ! Râleurs, moralisateurs et hautains … Ils sont fatigants à toujours vouloir montrer qu’ils ont la plus gr***e . On peut ne pas juste parler de ce que l’on aime et qui nous rassemble?

    PS: C’est normal que ton nom de famille apparaisse dans les commentaires? Comme tu l’as flouté sur ta carte de résidente, je trouve ça étrange que tu l’ai laissé apparaître sur le blog.

  5. Avatar

    Quand on y reflechit bien, ce que tu decris s’applique a tous les projets que l’on a dans la vie. En etant honnete, les meilleurs moments des projets qu’on fait, sont ceux qu’on passe a leur elaboration et au tout debut de leur realisation. Ensuite, les papillons s’evaporent. En fait, « le bonheur est dans l’escalier ».
    C’est triste mais plus j’avance dans la vie et plus je m’en rends compte : la plupart du temps, les choses sont plus merveilleuses dans notre tete qu’une fois realisees dans le reel et ce meme si elles se sont realisees parfaitement bien.
    Dans tous les cas te concernant tu as une intelligence et une energie qui te permettent d’apprendre a ne pas te lasser completement, a ne pas prendre les choses pour acquises et a continuer de t’emerveiller (meme si c’est moins qu’avant) de ton environnement, de voir la magie en chaque chose meme si tu ne la ressens plus dans tes tripes comme avant.
    C’est un peu comme l’amour en fait : Au debut tu es amoureuse, c’est tout feu tout flamme, de l’adrenaline a ne plus savoir qu’en faire. Et ensuite viennent les choses serieuses, quand la passion retombe et qu’on fait face a la realite de notre amoureux qui n’est qu’un etre humain et non pas le Dieu vivant qu’on s’etait imagine avec nos hormones en folie XD. Et la, la plupart des gens partent, pensant qu’ils ne s’aiment plus alors que c’est justement la que le vrai amour va pouvoir se construire : dans la realite, le quotidien tout cru, la vraie connaissance et acceptation de la personne.
    Avant tu etais folle amoureuse du Japon, maintenant tu l’aimes. C’est moins intense surement, mais plus mature, plus vrai et plus profond. Parce-que maintenant tu l’aimes en connaissance de cause et non plus en ce que tu t’imaginais qu’il etait.

  6. Avatar

    Coucou !
    Woaw 4 ans *_* félicitations alors ! J’aimerais être à ta place mais je comprends aussi ce que tu ressens. Je n’y suis allée qu’une seule fois (en avril dernier) et j’aimerais absolument y retourner. Je n’ai voyagé que trois fois pour le moment, mais je comprends ce que tu veux dire. Tu as raison aussi de vouloir le changer, c’est difficile de se dire « je veux vivre ma vie à fond », mais ça vaut le coup d’essayer et je pense qu’on ne le regrette pas 🙂 penser à quand tu voulais y vivre et que ce rêve s’est enfin réalisé est la meilleure des choses à faire ! Quitte à jouer la touriste, continue d’en profiter, et découvrir un peu plus le pays 🙂
    Je trouve ça géniale d’y vivre depuis déjà 4 ans et d’être intégrée, ne te décourage pas ! J’aimerais bien y vivre aussi mais je ne sais pas si je serais capable de supporter la pression niveau travail (et puis il y a la famille/amis)
    Enfin bon, continue de tout nous rapporter sur ton blog, car c’est vraiment chouette d’avoir l’avis de quelqu’un qui vit sur place 🙂 (et pour réagir à ce que j’ai vu sur Twitter aussi, n’y fais pas attention, c’est tellement pathétique les gens qui font/disent ça…)
    A bientôt ! ^^

  7. Avatar

    Je comprends tout à fait la « flamme » dont tu parles, je suis passionnée par le Japon depuis l’âge de ta nièce et mon premier voyage l’an dernier a été la réalisation de mon plus grand rêve, comme Céci j’étais pleine de joie et de curiosité pour tous les petits détails. Et depuis que je suis rentrée je rêve d’y retourner encore et encore pour continuer à découvrir et m’émerveiller. Je ne me verrais pas y vivre, mais je pense que c’est vraiment différent et que c’est normal qu’au bout de 4 ans on soit moins surpris! La comparaison est peut être un peu poussée mais c’est un peu comme une relation amoureuse, au départ c’est l’émotion… puis plus on se connaît et plus on passe de temps ensemble, plus ça s’inscrit dans la durée et l’amour devient plus profond. Tu as peut être passé le stade de l’émerveillement dans ta relation avec le Japon, mais je te suis depuis 1 an ou 2 et je trouve que tu parles toujours de ton pays et ta région d’adoption avec passion! Je pense que cette flamme ne s’est pas éteinte en toi! 😉

  8. Avatar

    Cet article est magnifique. Et surtout, il démontre parfaitement que tu as trouvé LE lieu parfait où vivre et t’épanouir.
    J’ai (on) a souvent cette envie de partir m’installer au Japon mais la routine et l’oubli de l’émerveillement qui pourrait agir sur moi me refroidit régulièrement, alors j’y cumule les voyages, et c’est déjà bien !
    Profite à fond de ta vie là-bas et continue à nous faire vivre tes beaux projets par procuration !

  9. Avatar

    Tout à fait d’accord avec vous deux Céci et Béné. Difficile de retranscrire cet émerveillement du quotidien, leurs étincelles, mais ce blog le fait avec brio! Ce n’est jamais pareil de parler voyage et de parler de la ville où on habite, mais c’est ton style qui fait son charme! Je pense que certains diront que ce texte est plus que source d’inspiration!

    Chausse à nouveaux de belles lunettes magiques pour voir tous ces lieux et moments et nous les rendre encore plus magique par ta plume!

    Et très bonne réponse des « Céci » sur les critiques Twitter (le pensais aussi dans mon coin)!

  10. Avatar

    Ahhh il est très chouette cet article ! je trouve ça super intéressant que tu aborde les choses sous cet angle là, en général je vois souvent sur la toile des choses comme « tant que tu ne vis pas au Japon, tu ne connaitras pas le vrai Japon » (ce qui n’est en soi pas faux dans le fond, mais loin d’être une vérité unique non plus).
    Je suis d’accord avec toi, la routine nous fait oublier les jolies choses du quotidien auxquelles on ne fait plus attention, et ce regard nouveau qui fait qu’on s’émerveille pour un rien ! (même en France) merci merci pour nous avoir partagé ces jolies pensées !

  11. Avatar

    Très sympa ce petit bilan !
    Nous aussi nous fêterons bientôt nos 4 ans en Australie ! Et comme tu le dis si bien, même si nous sommes très heureux, les petites découvertes et l’émerveillement du début nous manque un peu 🙂

    1. Béné

      Bon australieversaire 🙂

  12. Avatar

    Merci Béné pour cet article honnête sur ta vie d’expat.
    Ça m’a beaucoup fait penser à une histoire d’amour en fait ; les papillons au début, les petites manies que l’on trouve mimis…
    Tu as raison, le temps fait que nous faisons moins attention à tout ceci et que l’émerveillement s’évapore. Il faut du courage pour entretenir la flamme. Je suis certaine que tu y arriveras très bien. Le nombre de lecteurs te confirme tout ça non ? Et puis ton hobonichi devrait pouvoir t’aider aussi sur ces petites choses qui émerveillent 😉
    Mais tu as trouvé ta place au Japon, tu es intégrée, heureuse ; profites-en et si la découverte te manque fais un voyage en France !!!

  13. Avatar

    Une routine… C’est bien, mais la casser de temps à autre fait du bien ^^
    Tu fais un travail formidable sur ton blog qui te prend énormément de temps.
    Tu as un travail qui te prend aussi beaucoup de ton temps (faut bien vivre aussi :p)
    Une fois ces deux choses faites, tu dois être épuisée XD
    Alors tu prends un peu plus de repos (de mou) pour détendre. Et du coup ! Bah tu n’as plus autant l’énergie pour profiter de toutes ces petites choses (que tu as déjà découvertes pour la plupart). Je trouve ça super de pouvoir se remettre en question (je ne sais pas si c’est le bon terme…) et rouvrir ses yeux à des plaisirs simples ^^ Bravo.
    J’espère que j’aurais l’occasion de te rencontrer lors de mon prochain voyage =)
    Et vivement les prochains articles ^^

    1. Béné

      Des fois j’aimerais bien pouvoir arrêter mon travail :s
      Je parlerais d’un énorme coup de mou que j’ai eu le mois dernier dans un prochain article ^^

      1. Avatar

        Si tu peux l’envisager, pourquoi pas ? Tu n’en surement que plus épanouie ^^
        Mais c’est un grand pas difficile à prendre !
        Garde le moral et le sourire 😉

  14. Avatar

    Un bon coup de pied aux fesses pour nous autres expatriés! Tu as raison et ça fait du bien de te lire.
    Merci pour cet article qui m’a chamboulée. Tu as mis les mots justes sur des émotions que nous sommes beaucoup à partager il me semble.
    Aller, moi aussi j’embarque de nouveau mon appareil photo à partir de demain! 😉

    1. Béné

      J’espère que tu nous montreras des clichés sur twitter ^^

  15. Avatar

    C’est trop mignon comme article 🙂 Tu partages très bien tes émotions ^_^, ça m’a émue.
    J’ai hâte de voir ce que ça va donner (même si je suis déjà fan de ce blog) 😉

    1. Béné

      Je ne sais pas encore comment le faire transparaître sur le blog. Peut-être des petites visites de différents quartiers ?

      1. Avatar

        Oui pourquoi pas ^^ Ça peut être super chouette :-D.
        Après il ne faut pas t’en faire, tu le fais déjà (sans t’en rendre compte ?) soit dans des articles dédiés comme ceux que tu fais toutes les saisons avec les produits et les couleurs qui vont avec ou par exemple une fois tu avais montrer les snacks que tu aimes manger. Ou tout simplement des fois dans des articles tu mets des photos de petits détails tous mimis qui (pour moi) font typiquement japonais :-). Tu peux par exemple mettre ici ou là une petite photo de ce que tu « n’oses » plus photographier ^_^
        Bon courage ^^ (et comme je disais, ton blog est déjà hyper bien !!!)

        1. Béné

          Merci pour ton commentaire, je n’en suis pas consciente mais en te lisant c’est vrai que j’aime photographier des petits détails mais surtout lorsque je voyage. Il faut que je m’attaque sérieusement à Fukuoka maintenant 🙂

  16. Avatar

    Oui c’est vrai qu’il n’y a pas non plus une « vraie vie francaise », on a tous une vie differente 🙂

  17. Avatar

    Merci bene, te lire m’a ému, j’ai ressenti tous ce que tu as voulu faire passer, et j’ai revecu ces souvenir de mes voyage. Le japon était un rêve de gosse et je m’interrogeais quand je voyais les souvenirs sur Facebook, de mes vidéo très banales comme une petite vidéo dans le métro qui était pour moi une découverte alors qu’à Lille il y en as, une vidéo sur le devant de la station Ueno alors que j’admirais les habitudes japonaise…
    Je me suis donner un but, et j’ai parcouru Kyoto, himeji,… Des grand site à la recherche de connaissance, à coup de questions digne d’un policier faisant son enquête. J’ai pleurer à chaque départ et à chaque arrivé évidement, impatient de revoir mes amis et de pratiquer mon japonais.
    Quand on me pose la question : tu veux vivre au Japon ? Je répond « non » pour plusieurs critères et personne ne comprend car il y aucun point négatif.
    Pour moi c’est comme une retrouvaille annuelle, entre Narita à l’arrivée et Haneda au départ.
    Le japon est toujours un rêve de gosse, c’est devenu une passion, une aura qui s’implique dans ma vie, mes acts et mes réflexion qui sont d’après mes amis : »très japonais  »
    Du coup tu confirmes mon choix qui a été douloureux. Je te dis un grand merci et à bientôt sur ton blog, Tweeter… Hi hi hi hi

    じゃまったね

    1. Béné

      C’est très beau ce que tu as écrit. Cette retrouvailles annuelle a tellement de charme que je comprends qu’on veuille garder ce rituel.

  18. […] de voir à nouveau le Japon avec des paillettes dans les yeux. (Béné de Fukuoka a écrit un article à ce sujet récemment, vous comprendrez de quoi je parle. J’avais commencé à en écrire un moi aussi […]

  19. Avatar

    J’aime beaucoup ce nouvel article car tu décris très bien cette sensation lorsque le quotidien prend le pas sur la magie des instants qu’on a toujours rêvés. Je pense que cette sensation est palpable avec tout: un pays, un travail, … Actuellement, je suis un peu dans le même état d’esprit que toi et la meilleure chose à faire est de bousculer les habitudes afin de découvrir des nouvelles choses: par exemple, le matin pour aller au travail, on prend toujours le même itinéraire… Il faut le changer pour découvrir des nouvelles allées et choses inconnues et retrouver un peu la curiosité des premiers temps.

    1. Béné

      Exactement ! J’ai d’ailleurs changé d’itinéraire pour le travail et je passe maintenant par des petites rues vraiment sympa (et déserte en plus quel bonheur pour le vélo).

  20. Avatar

    Rhhôô cet article ne laisse personne insensible.
    C’est étonnant mais j’avais perçu ce sentiment que tu vis sur les photos de toi. Je suis très sensible aux photos peut-être plus que les articles (que je lis avec plaisir).
    Bravo pour cette mise à nu qui n’a pas été facile j’imagine.
    Je suis heureuse de découvrir les prochaines photos prises avec un oeil neuf!

    1. Béné

      J’espère commencer lors du prochain 🙂

  21. Avatar

    Magnifique article qui m’a un peu ému et surtout donné le sourire 😀
    J’admire ta motivation à voyager chaque mois dans Kyushu, ca demande vraiment beaucoup d’énergie de sortir du train train quotidien dans lequel on est si confortablement installé ! J’espère que tu vas encore plus t’épanouir que tu l’es déjà, tes posts m’inspirent beaucoup et m’encouragent à donner tout ce que j’ai pour pouvoir m’installer définitivement au Japon un de ces jours ! Merci !

    1. Béné

      C’est que j’adore ça en fait :p

  22. Avatar

    Oups, l’expression « éxpatrié aigri » me parle un peu hohoho!
    Bon, mais maintenant, plutôt que de continuer à m’aigrir, j’ai décidé plutôt de maigrir un peu du gras du ventre!
    Aah, la petite flamme, ou le feu, des débuts ! C’est comme celui de la jeunesse avec l’appétit de nouvelles expériences (il y en a qui en gardent toute leur vie, j’adore ces gens) celle de la passion les premières années avec un chéri, … tout ça n’est bien sûr pas acquis et demande un travail d’entretien régulier. Il est normal qu’on ne puisse pas garder éternellement le feu de camp ou de la Saint Jean! mais en garder une petite flamme olympique, c’est super! Et, il est bon qu’ en chemin parfois, il y ait des situations, des gens qui nous rappellent à l’ordre! Ganbatte!
    Kansaijin

    1. Béné

      Ah mince, des femmes c’est plus rare déjà, je n’en ai d’ailleurs jamais rencontré / eu à faire avec.
      Quand je vois ton blog je me dis qu’il est vraiment possible d’entretenir cette flamme pendant des années (bravo pour tes photos à visage découvert au fait).

      1. Avatar

        Merci 😉 Pour les photos de moi, j’avoue que je suis assez Hazukashii,.. ça doit sûrement être une question d’habitude!

  23. Avatar

    Je n’ai pas pris le temps de lire les autres commentaires avant d’écrire le mien mais il semble qu’ils soient bien développés, je le ferai après !

    Tu résumes parfaitement les raisons qui font (en partie) que je n’irai jamais vivre au Japon. Je ne veux pas perdre ce plaisir du voyage, cette excitation à me balader le nez au vent dans toutes les rues que je trouve quand je suis dans une ville japonaise. J’ai envie de garder cet oeil « candide » et ne jamais être habitée par un soupçon d’ennui et de déjà vu.
    Je te rassure, tu fais partie de ces personnes au Japon qui arrivent à garder ce regard d’aventurier malgré tes 4 ans sur place. Ne te laisse pas envahir par la routine, au delà de ce que tu partages, c’est ton rêve qui risquerait de trop s’empoussiérer ! 😀

  24. Avatar

    Je suis dans ma période « nostalgie du Japon » et au fil des blogs j’ai atterri sur ton article. C’est fou comme mon ressenti est différent après y avoir vécu 1 an. Mais 4 ans c’est très long alors j’aurais peut-être le même que le tiens si ça faisait tant d’années. Je me disais encore récemment à quel point je trouvais fou le fait que le Japon continue à me fasciner toujours autant après une année entière là-bas. Peut-être que tu as raison et qu’il est préférable de continuer à y voyager sans jamais s’y installer trop d’années pour perdre cette magie. J’ai très envie de retourner y vivre, mais justement à cause de cette magie qui est encore là. Bref je me perds, quel dilemme! x)
    Bel article en tout cas!

  25. Avatar

    Ce post m’a fait beaucoup sourire 🙂 je félicite ton ouverture d’esprit et l’effort que tu fais pour garder un œil neuf sur ton quotidien, et nous faire ainsi partager toutes les belles choses qui s’y cachent.

Laisser un commentaire