KyûshûÔita

[Beppu] Jigoku Mushi, la cuisine des enfers

Jigoku Mushi, la cuisine des enfers

Lorsque j’ai organisé notre journée à Beppu le mois dernier, je cherchais un restaurant original pour le midi et je suis tombée sur Jigoku Mushi Kôbô, un restaurant où on fait soi-même cuire ses aliments grâce à la vapeur des onsens !

 
Jigoku Mushi est une façon de cuisiner typique de Beppu. Il s’agit de faire cuire son repas en utilisant la vapeur se dégageant de la terre et des sources chaudes. Cette pratique daterait de l’ère Edo.
 

Un peu après midi alors que nous avions fini de visiter la première partie des 8 (maintenant 7) enfers et que nous commencions à avoir faim, nous avons ouvert Google map pour trouver le restaurant. Lorsque nous y sommes arrivés c’était noir de monde. Nous avons inscrit notre nom au registre d’attente à l’entrée contre lequel nous avons reçu un numéro. La dame de l’accueil semblait exaspérée et elle était très peu aimable. Ensuite elle nous a aboyé dit d’aller acheter nos tickets à la machine située un peu plus loin. Après moult réflexion et une grande perplexité devant les prix plutôt élevés nous avons choisi :

・Un plat de buta mushi shabu (plateau de porc et légumes) à 1500 yens
・Des gyôza (raviolis japoonais) à 500 yens
・Un bol de wappa meshi (riz avec des morceaux de porc) à 700 yens
Nous avons aussi du acheter un ticket à 510 yens pour pouvoir utiliser l’un des “fours” pendant une durée de 30 minutes.
 


 
Après avoir patienté un peu plus d’une heure notre numéro a enfin été appelé à l’accueil et on nous a indiqué une table. Puis on a du aller échanger nos tickets contre notre nourriture. Ce fut encore une déception : le plateau de buta mushi shabu était en fait 6 morceaux de viande posés sous une montagne de pousses soja et quelques feuilles de choux chinois. Euh…1500 yens pour ça ?
Les gyôza étaient au nombre de 8, ce qui était un peu mieux pour le prix, et toujours posés sous leur lit de pousses de soja. Enfin le bol de wappa meshi était ridiculement petit.
 
On a emporté tout cela vers les fours où une employée mal aimable (décidément), nous a expliqué le fonctionnement : on enfile d’abord des sortes de gands mappa qui montent jusqu’au coude puis on ouvre le four et on y insère nos plateaux. Ensuite elle nous remet un minuteur et c’est à nous de nous débrouiller pour savoir quand sortir les plats (on nous prévient à l’avance du temps de cuisson pour chaque plat).
 
Une fois nos aliments cuits nous avons pu passer à table. Première bouchée avalée la déception s’est emparée de moi. Franchement ce n’était pas bon du tout. Je ne sais pas si c’est la méthode de cuisson ou la qualité des produits mais les aliments n’avaient aucun goût ou alors c’était insipide. Je ne suis pas très difficile concernant la nourriture mais là je n’ai presque rien mangé.
 
Jigoku Mushi Kôbô, Beppu
Les fours à vapeur

 
Alors que nous nous apprétions à partir nous avons découvert que nous devions laver nous-même nos assiettes, baguettes, ustensiles etc. Si le prix avait été raisonnable et la nourriture bonne je n’aurais pas sourcillé mais là j’ai trouvé ça abusé.
A la sortie nous avons remarqué le ashiyu (onsen pour les pieds), la fontaine d’eau d’onsen et les bains de vapeur pour le visage sans toutefois nous y intéresser et nous avons repris notre route vers Shiraike, le prochain enfer sur notre liste, où nous avons dégusté une excellente crème glacée Cremia. On en trouve partout au Japon et c’est une tuerie !
 


 
La cuisine des enfers ? La cuisine de l’enfer plutôt… Entre le personnel mal aimable, les prix abusifs et le goût qui n’est pas au rendez-vous, c’est un bel attrappe-touriste et un beau gâchis d’une expérience qui pourrait être très sympa. Je n’y retournerais pas et d’ailleurs je ne conseille cet endroit à personne.

Pour lire mon article sur les Enfers de Beppu c’est par ici : Jigoku Meguri, le tour des Enfers de Beppu

 
 

Accès et informations pratiques

 

Jigoku Mushi Kôbô Kannawa (地獄蒸し工房鉄輪)

 
Horaires et jours d’ouverture
Tous les jours de 10h à 19h (dernière commande à 18h)
 
Accès depuis la gare de Beppu
Prendre le bus n°2, 3, 5, 9 ou 41 et descendre à l’arrêt “Kannawa” (鉄輪). Le trajet dure environ 20 minutes et coûte 330 yens.
Les arrêts se trouvent à la sortie ouest de la gare de Beppu.

Tags:

3 comments

  1. Tout le staff du Yatai et moi allons un weekend a beppu a la fin de cette semaine. alors la piqure de rappel de ton blog tombe a pic ! on va se contenter de la montagne des aux singe, des enfers, et profitez a fond des facilites notre hôtel (sugino hotel).. merci

    1. Comment s’est passé le week-end ? Le Suginoi est vraiment un hôtel génial !

      1. c est la deuxième fois que je séjourne au Suginoi j ai voulu privilégie, par ce temps d hivers, les activités proposées par cet hôtel (piscine, onsen, bowling, restaurant) que la visite. . De plus lundi grosse tempête de neige, alors on est parti visite l aquarium de shimonoseki (mon préféré. avec le village des pingouins) plutôt que les enfers,,
        D ailleurs tu l a déjà visite cet aquarium ? je le conseil en après midi de semaine, car personne et possibilité de participer aux activité gratuites (découverte du background : la catine des poisson, toucher les dauphin et pingouins, etc,,,,) bonne fin de semaine,,,

Laisser un commentaire