ÉcoleParcoursVie quotidienne

Apprendre le japonais : mon parcours et mes astuces

Un lecteur m’a demandé de faire un article pour raconter comment j’ai appris le japonais. Ayant été un peu malade et occupée le week-end dernier donc n’ayant pu faire ce que j’avais prévu pour le blog, je pensais rééditer des anciens articles : cette demande est très bien tombée. Voici donc mon parcours et mes astuces pour apprendre et s’améliorer en japonais !

 

Comme écrit dans cet article, mon premier contact avec le japonais a été via des chansons et mes premiers mots appris ont été tiré d’un magazine sur l’anime Card Captor Sakura. Souhaitant me mettre à l’apprentissage de la langue sérieusement, j’ai acheté mon premier livre : le japonais en manga. Ce qui m’a plu ? C’était illustré et avec des explications en français, je ne suis pas allée chercher bien loin.
 
Je trimballais ce livre partout avec moi que ce soit au lycée ou en vacances. Grâce à lui, j’ai appris les deux syllabaires hiragana et katakana en quelques jours seulement.
Ce livre proposant de la grammaire pour débutants, je m’y suis mise toute seule mais j’avais du mal à m’y retrouver : il manquait des explications et c’était un peu confus. J’ai acheté plusieurs autre livres comme Manekineko, Mikado ou 40 leçons de japonais mais jamais en étant pleinement satisfaite.
 
Un samedi matin d’automne 2005, ma maman m’a fait la surprise de m’emmener dans une école de japonais à Paris pour m’inscrire. C’est ainsi que pendant 4 ans, en pointillé sur les deux dernières années, j’ai étudié à l‘Institut Japonais.
Les deux premières années ont été les plus bénéfiques. Nous étudions dans un classeur spécifique à l’école et tout le monde était du même niveau. Les deux dernières années, j’ai commencé à étudier dans les groupes moyens et avancés mais les différences de niveau entre élèves étaient vraiment importantes : certains ne savaient même pas lire les katakana, on perdait un temps fou. Il y a bien sûr des tests de niveau en début d’année mais mis à part les débutants, l’école répartissait les élèves suivant leur disponibilité. Je me suis alors renseignée pour des cours particuliers dans cette école mais ils n’ont pas été décidé à m’en vendre…
 
Avec l’Institut, je suis partie deux été de suite en séjour linguistique à Tôkyô, dans l’école Sendagaya Japanese Institute. La première années, je suis partie avec une amie française rencontrée à l’Institut et nous logions dans une famille… assez spéciale qui ne nous parlait pas beaucoup. Utilisant beaucoup le français je n’ai pas tant progressé que ça mais la seconde année j’étais logée dans mon propre studio et j’ai pu vraiment expérimenter la vie quotidienne japonaise. J’ai commencé à beaucoup progresser, surtout au niveau de la conversation et de l’écoute mais tout cela a vite disparu en rentrant en France.
Je suis repartie une troisième fois mais en passant directement par l’école japonaise (l’Institut prenant une commission assez importante).
 
En juin 2010, j’ai passé mon bac pro (Artisanat et métiers d’art option communication visuelle plurimédia) en prenant japonais en option LV3 (je n’avais pas de cours de japonais dans mon établissement). J’ai du préparer 5 textes de mon choix et j’ai pris principalement des contes traditionnels. Le jour-J, l’examinatrice m’a demandé de choisir le texte sur lequel je souhaitais être interrogée et j’ai choisi le conte de la princesse Kaguya. Après m’avoir fait lire un morceau puis questionnée dessus, elle m’a posé des questions sur moi et mon rapport avec le Japon. Résultat ? Un joli 20/20. Pour les futurs bacheliers, n’hésitez pas à demander le japonais en LV3, c’est une très bonne note assurée.
 
De septembre 2010 à début 2011 j’ai étudié de nouveau par moi-même, l’Institut Japonais ne me convenant plus. Ensuite, j’ai eu un professeur particulier pendant un peu plus d’un an : une japonaise habitant dans une ville pas loin de chez moi et qui venait tous les samedis après-midi. Grâce à elle, j’ai principalement amélioré mon japonais parlé et appris quelques petites choses culturelles comme me servir d’un boulier ou les bases de la cuisine japonaise. Ensuite, je suis partie étudier à Fukuoka. Vous connaissez la suite de l’histoire.
 
Étudier en école ne me suffisait pas, j’ai aussi beaucoup travaillé par moi-même. Aujourd’hui encore, même si j’ai arrêté d’étudier à plein temps, je continue à ouvrir mes bouquins de temps en temps pour espérer viser le bilinguisme… un jour.
 
 

Apprendre le japonais

Seul, dans une école ou avec un professeur particulier ?

※ Je ne parlerais pas des facs de japonais car je n’ai jamais essayé donc je n’ai pas d’avis dessus.
 
Cela dépend avant tout de la personnalité et de la façon de travailler de chacun. Je pense que passés certains caps, on peut se passer d’un professeur mais avant je trouve que c’est presque indispensable d’avoir quelqu’un sur qui s’appuyer, qui sait vous expliquer correctement tel ou tel point.
Si les kanas, l’écriture, la compréhension orale peuvent être travaillés seuls, la grammaire, la compréhension écrite ou la conversation nécessitent un support.
Une bonne école de japonais doit offrir des cours avec des élèves regroupés par niveau, savoir faire le juste milieu entre un enseignement scolaire et un passe-temps et faire travailler tous les aspects de la langue. N’hésitez pas à faire plusieurs cours d’essais dans différents endroits et à regarder les avis sur le net avant de vous inscrire quelque part.
Faute de temps, peu d’écoles de japonais laissent une place à la conversation. Pour cela, un professeur particulier (parfois moins cher qu’une école) est une très bonne alternative.

 

Le problème du professeur

Si il y a bien un point sur lequel personne ne me fera changer d’avis, c’est bien sur le choix le professeur. Je pense et reste persuadée que seul un natif permet de bien apprendre la langue.
Scoop : le japonais est une langue tonale, moindre que le chinois mais tonale quand même et l’oreille française fait assez mal la différence. Il faut dire qu’on part de loin, quand on voit que dans les livres ils indiquent que le son « u » comme se prononçant « ou« …
Seul un professeur natif japonais saura repérer vos erreurs et les corriger correctement, sans accent. Un exemple courant : le mot « hashi » se prononce dans des tons différent suivant que l’on veuille dire » pont » (橋, accentuation sur le ha) ou « baguettes » (箸, accentuation sur le shi).
Pour la grammaire, un professeur français pourra être utile car elle parfois difficile à assimiler et à associer à la grammaire française, mais on peu très bien s’en sortir sans (j’en suis la preuve).

 

Quels supports ?

Seul ou en cours il est indispensable d’avoir de bons supports. Pour des niveaux qui vont de débutant à JLPT N3 environ, je conseille la série des Minna no Nihongo, très bien faite et facile à comprendre. Pour les niveaux supérieurs (de N3 à N1), j’aime beaucoup les livres Shin-kansen master (新完全マスター), spécialement fait pour réviser les examens JLPT. Par contre les livres Nihongo so-matome 日本語総まとめ), sont à fuir : moins chers, ils sont brouillons et mal expliqués.

 

Et apprendre le japonais au Japon ?

Sans doute le must du must : étudier une langue dans un environnement entièrement dominé par celle-ci est sans doute ce qu’il y a de mieux. Il s’agit tout de même d’un budget conséquent mais ça vaut largement la peine d’économiser pour. Il existe des formules à la semaine et des stages d’été pour les personnes ayant des vacances limitées ou ne voulant / pouvant pas demander un visa et il y a aussi les formules longues d’un à deux ans. Quelque soit votre préférence, les progrès seront très rapidement visibles.
À propos, retrouvez toute la procédure et mes conseils pour choisir la bonne école sur mon mini-guide : Étudier le japonais au Japon : mode d’emploi.

 

Mes astuces pour s’améliorer en japonais

On me demande souvent comment j’ai fait pour avoir « un tel niveau en japonais ». Être juge de son niveau est une chose très difficile et très franchement, je n’en suis pas du tout satisfaite mais j’ai au moins conscience que je le parle à peu près couramment. Pour arriver à cela, j’ai utilisé pleins de supports et d’astuces pour m’améliorer de jours en jours. À vos bloc-notes !

 

Hiragana et katakana

Pas de méthode miracle ni de matériel spécifique pour apprendre les kana. Il suffit de se munir d’une feuille avec les tracés (téléchargeable ici : hiragana, katakana) , d’une cahier vierge et d’un crayon puis de s’exercer à les écrire jusqu’à ce que ça rentre. Vous pouvez passer outre toutes ces applis et méthodes payantes qui pullulent sur le web. Attention, elles sont peut-être très bien, je dis juste qu’on peut parfaitement en faire l’économie.

 

Sur le net

Il y a plein de façons de progresser en japonais en utilisant internet.
Pendant mes premières années d’apprentissage (jusqu’à ce que je démarre Béné no Fukuoka ! en fait), j’ai tenu un blog en japonais sur ma vie quotidienne. Si les débuts ont été durs car ne connaissant pas assez de vocabulaire et grammaire pour faire un texte structuré, cela m’a permis de progresser jusqu’à ne plus du tout m’appuyer sur l’aide d’un traducteur automatique.
Pour les plateformes, la plus connue et la plus utilisée est Ameblo. Je la trouvais assez « usine à gaz » donc j’ai opté pour Yaplog qui est plus conviviale à mes yeux.
Sur Twitter, vous pouvez suivre des comptes de japonais ayant les mêmes passions que vous : artiste, musique, célébrité, etc. Cela entraîne bien à la lecture, ça fait connaitre pleins de mots en rapport avec cette passion et ça permet, pourquoi pas, de se faire des amis !
A propos d’amis, se faire des correspondants est toujours une bonne idée. Attention à fuir les japonais qui cherchent à tout prix à parler anglais (« I want to improve my English ») car ils ne communiqueront que dans cette langue…

 

Aide-mémoire

En France, j’avais collé un poster de kanjis aux toilettes et des fiches de vocabulaire plastifiées à hauteur d’yeux dans la salle de bain. Si vous avez tendance comme moi à buller dans la douche, c’est l’occasion de buller devant du japonais. Même sans lire attentivement les mots, ça rentre tout seul. Le top du top est de mettre des mots en rapport avec le lieu (savon, shampoing, eau, brosse à dent, etc.).

 

Parler tout seul

Je suis peut-être juste très bizarre mais j’ai tendance à parler toute seule. Dans ces cas là j’utilise volontiers le japonais. Ca donne des réflexes et permet d’apprendre à penser en japonais plutôt que de traduire dans sa tête : votre débit de parole ne sera que plus fluide et vous ne réfléchirez plus avant de faire des phrases.

 

Écouter du japonais

Regarder ou écouter la télé japonaise est un excellent exercice. Il permet de travailler son oreille et de s’habituer au débit de parole normal, toujours trop lent dans les CD fournis avec les livres d’apprentissage. Pas la peine de chercher à comprendre tout tout de suite, il s’agit juste de s’entraîner.
Les dramas sont aussi une bonne solution : un mot dans un contexte particulier ou dans une situation que l’on aime bien sera toujours plus facile à retenir que dans une longue liste de vocabulaire. Mais attention aux sous-titres ! Si ils sont indispensables au début, ils deviennent vite un handicap car on a tendance à ne voir qu’eux, en oubliant les dialogues parlés. Au final ça fait régresser.
Ce qui est sympa est de regarder des dramas ou animes plusieurs mois ou années après, sans les sous-titres, pour voir le travail accompli. En général, on est bluffé et ça motive encore plus.

 

Être motivé et passionné

Puisqu’on parle de motivation, pour finir, un des grands secrets du japonais est d’être passionné et motivé.  Si vous n’avez pas la motivation nécessaire vous ne ferez rien de bon et n’arriverez à pas grand chose. L’excuse du manque de disponibilité ? On a toujours le temps de griffonner deux ou trois kanjis sur un coin de feuille, d’écouter un podcast dans les transports ou en marchant, ou encore de jeter un coup d’œil rapide aux fiches dont je parlais ci-dessus. Ca prend quelques minutes et au final c’est super bénéfique. Ce sont des petits pas quotidiens qui feront qu’un jour

 

Alors, prêts à étudier le japonais ? Quelles sont vos astuces ?

49 comments

  1. Avatar

    Merci beaucoup pour ton article ! c'est exactement ce qu'il me fallait pour me remotiver à travailler mon japonais!
    Je vais suivre tes conseils tel que :
    – re-regarder des animés que je regardais avant d'apprendre le japonais (et sans sous titre afin de voir où en est mon niveau).
    – télécharger un logiciel pour regarder la TV japonaise en direct (d'ailleurs si tu en connais un de bien~~ (─‿‿─) )
    – et parler toute seule mais en japonais (parce que tu n'es pas la seule à le faire) ! je le fais déjà de temps en temps mais juste pour quelques mots…

    Quelque chose que je fais souvent aussi, c'est écouter une chanson, écrire tout ce que je comprends et ensuite vérifier si j'ai bon ou pas, regarder les kanjis des mots que je ne connais pas, voir si je comprends le sens des paroles, etc.

    Continue comme ca, c'est toujours un plaisir de lire tes articles ! (✿◠‿◠)

    1. Avatar

      Ah oui je faisais ça aussi avec les chansons au début mais parfois la prononciation est déformée donc ça m'a agacée donc j'ai arrêté xD

      Bon courage pour le japonais ^^

  2. Avatar

    Bonne idée d'article ! Je continue toujours à apprendre aussi, de manière sporadique cependant de mon côté, surtout depuis que j'ai eut le JLPT N2 en 2011 ou 2012..
    Jamais pris de cours, quasiment appris qu'en autodidacte (et surtout en parlant avec les gens, je sors beaucoup ça aide) mais du coup là où ça pêche c'est le keigo et les kanji. Mais si je peux ajouter mes 2, 3 conseils :
    – (pour les gens sur place) J'ai été pendant 1 an et demi à Kumon http://www.kumon.ne.jp/inst/tokyo/boshu/index.html?utm_source=google&utm_medium=web_ad&utm_campaign=G_PC_001&gclid=Cj0KEQiAnJqzBRCW0rGWnKnckOIBEiQA6qDBarRtzSSWpTS-W8sudhntBpQQEc9Rf061svk-0Xly1LUaAuY98P8HAQ&wapr=5666d26c une juku normalement destinée aux enfants japonais mais qui propose aussi des cahiers d'exercices pour les étrangers voulant apprendre la langue. On a un test au départ pour déterminer son niveau, puis ensuite on rempli des cahiers d'exercices. C'est ce qui m'a permis de me lancer dans l'apprentissage des kanjis et aussi de structurer un peu ma grammaire au départ.
    – les bouquins j'en ai tellement que je ne pourrais pas les répertorier et surtout je les tous acheté au Japon.
    – comme toi, lire des blogs, facebook ou twitter en Japonais sur des sujets qui m'intéressent. Pour les graphistes, un super blog bien écrit, drôle et qui m'apprend plein de vocabulaire : http://gd-amaoto.com/ c'est écrit par un directeur artistique d'Osaka.
    – et je viens de découvrir un site gratuit bien foutu (mais en Anglais) : https://www.wanikani.com La méthode est sympa, mais apparemment on est obligé de commencer dès le tout début (je voulais surtout apprendre mes radicaux, ce que je n'avais encore jamais fait) mais je pense continuer même si j'aimerais démarrer de mon niveau plutôt que me retaper les kanjis de base)

    1. Avatar

      Merci pour le blog du graphiste. Il est vraiment sympa et facile à lire.

    2. Avatar

      Salut, Je viens d’essayer Wanikani est c’est juste génial ! 🙂 pour apprendre les radicals, les kanjis, le vocabulaire et il utilise même le SRS. Je le conseille vraiment.

  3. Avatar

    J'ai commencé les cours il y a quelques mois seulement, et même si il est possible de travailler seul, je ne pourrais personnellement pas me passer de prifesseur . Je prend des cours via une asso franco-japonaise, ce qui est tres intéressant puisqu'il y a aussi des Japonais qui viennent durant les leçons, et qui peuvent noys aider a comprendre ou a mieux prononcer par exemple. Apres les cours, nous sortons au bar tous ensemble et c'est la que l'on travaille le plus puisque nous discutons tous ensemble. Je suis en tout cas très intéressée par ton livre/manga pour apprendre les hiragana et katana facilement!

    1. Avatar

      Si tu as la chance de pouvoir parler avec des japonais c'est vraiment génial ! Tu verras que tu vas progresser super vite.

      Pour le livre, comme je disais, pas vraiment besoin de support, j'aurais trouvé la même chose sur le net, j'en aurait fait l"économie je pense (mais je ne savais pas trop comment chercher à l'époque). Je ne sais pas si le livre existe toujours d'ailleurs…

  4. Avatar

    Seul, surtout au début, c'est pas simple.
    Moi j'ai appris en emmagasinant des mots et des phrases venant d'animés et j'ai appris vite fait les hiragana, katakana et quelques kanji avant de venir (oui c'était un peu un coup de tête, j'assume) et aujourd'hui, à ma grande surprise, je parle japonais (ou enfin j'arrive à me faire comprendre ^^)
    Bon par contre je n'ai absolument aucune notion de grammaire et ne sait, bien entendu, pas le lire et encore moins l'écrire. Bref, relativement mauvaise solution à long terme.
    (Pas pour rien que je me suis décidée à m'inscrire à l'école et demander un visa étudiant. Mon compte en banque pleure.)

    Par contre j'appuie totalement l'utilisation d'Internet dans l'apprentissage, c'est comme ça que j'ai vraiment appris l'anglais sans avoir jamais foutu un pied dans un pays anglophone plus de 10 jours.

    1. Avatar

      Tu vis ici aussi donc ça rentre tout seul (tiens tu parles quelle langue avec ton chéri ?)

  5. Avatar

    Super note 🙂 Je vais essayer de me remotiver !

    Je suis dans une petite association franco-japonaise donc j'ai des cours avec une professeure (qui est trop cool !) mais hélas c'est à des horaires où je ne peux être là qu'une fois sur deux voir sur trois donc je peine à suivre… Depuis l'année dernière on utilise un nouveau manuel : Marugoto, je pense qu'il est compliqué à appréhender seul mais par contre son gros point fort est qu'il a un site Internet dédié avec toutes les écoutes, le vocabulaire et la grammaire, c'est très pratique. http://marugotoweb.jp/ (il suffit de choisir son niveau, A1 ou A2 et de faire "entrer" et on a accès à tous les cours ^^).
    Et j'ai bien aimé les cours de NHK world c'est mignon, pour les débutants c'est une bonne intro ^^ (et il existe une appli smartphone gratuite il me semble) : http://www.nhk.or.jp/lesson/french/
    C'est vrai que c'est pas bête l'idée d'avoir un correspondant ! 🙂
    Un jour peut-être je ferai un stage d'été au Japon 😀

    1. Avatar

      Je ne connais pas du tout Marugoto, j'ai jeté un coup d'oeil et c'est vraiment chouette tant au niveau du graphisme que du contenu. J'espère que les gens verront on commentaire du coup ^^

  6. Avatar

    J'ai fait du japonais pendant 1 an et je ne savais meme pas qu'il y avait des tons ! Faisant du chinois, je suis d'accord que les tons sont super important !
    C'est vrai que le must du must c'est apprendre dans le pays et se faire des amis locaux. Un petit-ami aide pas mal 😉
    Maintenant que tu vis au Japon, je me demande si comme moi en chinois, le japonais est devenue ta langue "spontanee", je veux dire par la que la plupart du temps, tu penses plutot en japonais ou tu vas spontannement parler japonais. Ou peut-etre que c'est moi qui ne parle pas souvent francais ^^

    1. Avatar

      Je suis comme toi pour le français. Je n'utilise que le japonais ici et c'est devenu totalement spontané. Le français est devenu moins naturel, plus mécanique dans le sens ou j'ai du mal à faire les mots avec ma bouche. C'est assez embarrassant je trouve ^^;

  7. Avatar

    Très bel article.

    Parmi mes astuces personnelles : les chansons Japonaises pour enfant qui permettent d'appréhender la culture japonaise autant que se former à l'écoute, à l'oral et à la lecture (en version karaoké).
    Sinon pour écrire en japonais je conseille lang8 qui permet d'être corrigé par des natifs et aussi de corriger le français des autres. On comprend mieux aussi ainsi la façon de pensée japonaise.

    As tu le JLPT N1 ?

    Moi je peine à le passer car dur de réviser avec 4 enfants et en étant coincé en France.

    1. Avatar

      J'ai passé le JLPT N1 ce mois-ci, j'attends les résultats mais je pense que ça devrait le faire (normalement).

  8. Avatar

    Super article j'adore ! C'est tres motivant ! Je me remet au japonais, je reprends tout a zero et mon copain qui s'y met aussi est completement debutant. Tes astuces sont bien et je remercie aussi les autres personnes et les sites qu'ils recommandent dans leurs commentaires notamment: Nhk world, Marugoto web et Wanikani. Belle decouverte, ces sites sont tres bien fait !
    Pour ma part nous etudions avec les livres Genki, ils sont tres bien fait, et ce sont ceux avec lesquelles je suivais les cours de japonais lorsque j'etais en échange universitaire a Fukuoka.

    1. Avatar

      Merci 🙂

      Genki ça me dit quelque chose… mais impossible de me rappeler comment ils sont fait.
      Tu étais dans quelle université à Fukuoka ? Seinan ?

    2. Avatar

      Genki se compose de deux tomes chacun en anglais.
      A Fukuoka j’étais a l’université de Kyushu en échange universitaire avec le programme JTW (Japan in Today's World).

  9. Avatar

    Très bon article, merci Béné 🙂 !
    Comme toi, il m'arrive de m'exprimer seule en japonais… Je suis fière *o* (gonflement des narines). Les 何それ (nani sore/qu'est-ce que c'est?)!バスは遅い。。。!!(basu wa osoi/le bus est en retard) ちょってまって (chotto matte/attends) 食べたい!(tabetai/je veux manger!)ne me quittent plus.

    Moi aussi, j'ai commencé seule et… continué seule. L'avantage, c'est l'organisation du planning (quoique, faut être motivée !). L'inconvénient, c'est le manque de compréhension, parfois… je pense surtout à la grammaire.
    J'ai aussi débuté avec les Manekineko (ok… le Harrap's aussi !); j'ai continué avec les Kunio Kuwae… j'ai acheté les Nihongo so-matome é_è C'est vrai, les Shin-kansen master sont mieux ?

    Oui, vous avez tous raison, on trouve le temps de réviser : des interro de kanji/vocabulaire dans les transports, à l'école, au travail… Surfer sur des sites en japonais, suivre ses artistes préférés sur Twitter… C'est avec fierté que j'écoute mes chansons préférées en comprenant de plus en plus de phrases 🙂 Idem pour les manga : j'en ai acheté en japonais ; c'est super ! Je conseille de prendre des histoires du quotidien (moi, j'ai pris Beck^^); question champ lexical, c'est quand même mieux.

    Mon astuce face cachée : je parle japonais aux membres de ma famille ; à force, eux aussi ont retenu des phrases et me répondent, ah ah !

    1. Avatar

      Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule alors x)

      Y'a pas photos pour les Shin-kansen. Les So-matome sont vraiment nuls (tu ne trouve pas les explications pas claires ?) à mes yeux, je ne sais même pas pourquoi mon école les a choisis (le prix ?)

      Bon courage pour la suite de l'apprentissage ^^

    2. Avatar

      Merci beaucoup 🙂 oui, je vais y arriver et passer le JLPT 2 !
      Je pense que tu as raison : c'est le prix. Je ne savais pas du tout quels livres choisir, et on m'a conseillé les So-matome … ils sont moins chers que les Shin-kansen. Je trouve que dans les So-matome, il n'y a pas ou très peu d'explications 🙁 Tant pis, c'est acheté ! Mais j'irai me procurer les Shin-kansen. Merci encore pour ton conseil !

  10. Avatar

    C'est sympa de voir les commentaires des gens avec leurs retours d'expérience^^
    Je suis paséee par Minna no Nihongo aussi et je les trouve très bien pour acquérir de bonnes bases et de bons réflexes.
    J'ai fait une fac de Japonais et si quelqu'un envisage ça comme parcours je conseillerais l'Inalco (même si ça ne fait sans doute pas tout).
    Pour moi plus tu montes en niveau et plus c'est difficile de trouver des méthodes classiques pour l'apprentissage. Le pire c'est niveau avancé.
    J'ai appris/j'apprends avec un mélange de livres spécial révisions JLPT N1 (même si je m'en méfie un peu puisque le contenu est calqué uniquement sur le programme JLPT correspondant donc limité) – d'ailleurs la collection proposée par Béné est très très bien -, lecture de romans ou de livres en VO (pas mal pour maîtriser des points de grammaire et du vocabulaire – à force de répétition ;D) et sinon à tous niveaux les podcasts c'est pas mal aussi je trouve.
    Le JLPT n'a pas un niveau ultra follichon niveau compréhension orale je trouve (par rapport à un débit de paroles natif) je recommenderais ce site qui me semble plus proche de la réalité : http://www.japanesepod101.com/ (je m'étais créé un compte et j'avais DL les podcasts avancés sur qqes heures, il y a d'autres ressources mais je ne sais pas ce que ça vaut).
    Et pour les gens qui cherchent des ressources ou qui préparent le JLPT il y a ce blog que je conseille : http://jlptbootcamp.com/. J'avais réussi à télécharger des annales pour le N2/N1. C'est une petite mine d'or et c'est sympa d'avoir une petite communauté avec qui partager en pleine préparation du JLPT ;D
    Bon courage à tous les étudiants^^

    1. Avatar

      Oui en fait y'a plein de bouquins pour les débutants et niveau moyen mais après le choix est vraiment restreint. Mais en allant chez Junku pour faire la photo (discrétos xD), j'ai vu qu'il y avait pas mal de choix.

      Tu encouragerais à faire une fac de japonais ? J'en ai eu de mauvais échos comme quoi c'est super pour l'écriture et la lecture mais pour l'oral et l'écoute c'est 0. Tu en penses quoi ?

    2. Avatar

      Salut les filles! Je pense que la fac de japonais peut-etre un bon moyen (j'en sors). Bien sur qu'il faut utiliser son japonais un max pour travailler l'oral et l'ecoute, apres comme beaucoup de professeurs sont japonais, certains proposent de bons exercices. Par exemple tu disais que tu parlais toute seule, une methode pas mal lorqu'on regarde un film/drama est de repeter ce que disent les gens, (pour l'intonation et la memorisation entre autre). Apres ce que je trouve bien avec certaines facultes de japonais, est qu'elles offrent un max de places pour des echanges dans tout le Japon. Cela m'a permis de passer une tres bonne annee a Rikkyo, en plus j'ai pu suivre des cours avec les japonais. Au passage un autre avantage est de pouvoir etudier a moindre cout egalement pour l'echange. Il faut donc s'accrocher, mais les possibilites sont donnees.
      Apres je n'ai pour ma part jamais passe aucun JLPT (pas envie) mais cela ne m'a pas empecher de travailler dans plusieurs entreprises japonaises et qu'avec des japonais.

  11. Avatar

    Excellent article !

    Je commence à apprendre la langue !
    J'ai appris les hiragana y'a un peu plus d'un an quand je pratiquais le karuta ! Puis je me suis mise aux katakana l'an passé pour avoir une base assez large pour mon voyage au Japon ! [Affichés au WC ^^]
    Au début de l'année scolaire je m'étais inscrite pour un cours dans une MJC mais malheureusement par manque de monde les cours ont été annulés 🙁
    Mais ça m'a beaucoup plu et m'a convaincu qu'il fallait que j'apprenne la langue, qu'importe le moyen !
    Pour le moment j'apprends donc seule (livres, internet), je connais les hiragana et les katakana (je bloque encore sur quelqu'uns !) et tes conseils vont bien me servir !
    Notamment les fiches plastifiées avec des mots en relation avec la pièce dans laquelle ils seront affichés ! Je regarde déjà beaucoup d'animes mais pourquoi pas se mettre aux dramas et regarder à nouveau d'anciens animes sans les sous-titres !

    En tous cas, cet article va m'être bien utile !
    Merci de l'avoir écrit (et aussi à la personne qui t'a donné l'idée) 🙂

    1. Avatar

      Les personnes des commentaires au dessus ont donné beaucoup de bonnes méthodes, notamment le site web marugoto, je ne sais pas si tu connais, qui semble très bien fait.

      Bon courage dans ton apprentissage, ça ne doit pas être facile d'apprendre seule tous les jours mais tu as l'air passionnée donc je ne me fait pas de soucis ^^

    2. Avatar

      Ah oui Marugoto, c'est le livre qu'on utilisait en cours (de MJC) et impossible de remettre le nom dessus ! Merci 🙂

      Pour les méthodes je pense que je vais m'inspirer de pas mal de commentaires et éliminant ou rajoutant au fur et à mesure selon les besoins !

  12. Avatar

    Très intéressant, merci pour cet article qui rejoint mes préoccupations du moment 🙂

    Pour les appli, je suis d'accord avec toi sur le fait de pouvoir progresser sans (surtout que certaines coûtent cher). Cela dit, ça peut vraiment aider dans certains cas.
    Pour ma part, j'ai appris les hiragana en une semaine par la méthode "traditionnelle" (aucun souci majeur), et pour les katakana… il m'a fallu au moins 6 mois ! Je faisais un blocage qui me semblait insurmontable. Le fait de passer par des mini-jeux m'a aidée à "tromper" mon cerveau, qui refusait d'enregistrer.
    Si tu trouves un partenariat, je serai curieuse de lire tes avis sur la question 🙂

    1. Avatar

      Ah bah oui tu es en plein dedans ^^Ganbatte !!!!

      Les katakanas sont beaucoup plus difficile pour moi aussi. Les ソシツノン et les マ et ム que je confondais tout le temps. Aujourd'hui encore j'ai du mal à écrire les シ et ツ, je dois réfléchir un peu.

      On ne m'a rien proposé pour les partenariat mais si jamais ça arrive je te ferais signe ^^

    2. Avatar

      Pour le "shi" (désolé j'ai pas le clavier approprié) en katakana
      et le "Tsu" , personnellement moi je me sers d'un moyen visuel pour m'en rappeler :
      Le "shi" ressemble à un smiley tête couché sur le sol et le "Tsu" ressemble à un smiley un peu de profil.
      C'est con dit comme ça mais personnellement j'ai jamais confondu les deux ^^

  13. Avatar

    Je trouve pas les Nihon go so matome si pourris mais ce sont des livres faits dans le but de s'entrainer au JPLT et uniquement pour ça.

    Et je dis bien s'entrainer, c'est à dire pas pour réviser ou apprendre.
    C'est à dire pour faire des exercices par thème.

    Dès lors qu'il faut une explication, clairement oui ils sont mauvais.

    1. Avatar

      Même pour les exercices je ne trouve pas ces livres super tops. A part peut-être pour l'écoute.

  14. Avatar

    Cet article était vraiment une super idée. J'avais commencé à prendre des cours de japonais l'année dernière mais la prof a décidé d'arrêter et de commencé les séances individuelles en faisant payer 30$CA (!!!) de l'heure. Juste impossible pour un budget étudiant.
    Je pense que ton article m'a motivé à commencer toute seule ! Merci en tout cas !

  15. Avatar

    Merci pour ce super article. Je t'avais envoyer un mail il y a quelques temps pour me donner tes astuces, et je suis très contente que tu aies fait un article sur ça.
    Je continue mon apprentissage 1h30 toutes les semaines dans une associations, et m'avance le plus possible dans les leçons du Minna no nihongo (actuellement je suis à la recherche d'un emploi et est donc beaucoup de temps libre). Tous les jours je vais sur le site Nhk news histoire de m'améliorer en lecture, histoire que cela soit plus fluide (j'ai encore un peu de mal avec les katakana).

    Tu me motives encore plus o/ !

    1. Avatar

      Courage ^^On a tous eu du mal avec les katakanas je pense mais ça fini par rentrer.
      C'est dingue, vous être nombreux à regarder la NHK !

  16. Avatar

    Merci beaucoup pour toutes ces astuces très utiles !

    Il y en a beaucoup que j'applique déjà et d'autres que je vais mettre en oeuvre, comme les idées de la salle de bain. Ça m'a fait penser qu'à une époque, j'ai appris les noms des 150 premiers Pokemon, sans m'en rendre compte, simplement grâce un poster accroché dans ma chambre que je voyais tous les soirs depuis mon lit.

    Suite à ton article, je suis du coup très curieuse de revoir des animés sans sous-titre. Je regarde déjà des émissions en japonais et parfois, c'est vrai, je me surprends moi-même. Je suis très loin de tout comprendre ou de saisir toutes les subtilités, mais je comprends quand même certaines choses simples, de quoi ça parle et dans quelle direction ça va.

    Sinon j'ai acheté des contes bilingues et tout ce que je vois écrit en japonais : je le lis (si possible à haute voix) et j'essaie de le comprendre.

    Pour la prononciation, j'ai la chance d'avoir un copain natif du Japon qui m'aide (et est en plus un facteur supplémentaire de motivation). D'ailleurs, quand je lui envoie des messages, j'essaie parfois en japonais, même si ça me prend plus de temps et qu'il y a des fautes et des maladresses… il me corrige, il m'explique, ça me force à apprendre de nouveaux mots et en plus ça lui fait plaisir !

    Comme je passe pas mal de temps dans les transports, j'y trimbale mes cours et exercices, en écoutant de la musique japonaise. J'ai toujours, où que j'aille, un petit carnet sur moi pour noter et relire le vocabulaire.

    Si je ne peux pas sortir mes livres, mes cahiers, notes etc. Je me parle toute seule aussi, en imaginant de fausses conversations et me ressasse ce que j'ai déjà appris. (Je suis ravie de constater que nous sommes plusieurs à faire cela).

    Parfois, dans la rue, je dois avoir l'air complètement ailleurs… c'est juste que je fais du japonais dans ma tête hahaha!

    1. Avatar

      la lecture à haute voix c'est une super idée ! Je regrette de ne pas en avoir plus fait avant car à l'époque où j'étais en école de japonais je pêchais dans ce domaine. On redevient vraiment des enfants quand on apprend une langue.

      Ton copain est japonais !? Je ne savais pas ^^C'est super si il peut t'aider et que ça lui fait plaisir (le mien ne rechigne pas mais des fois il ne sait pas expliquer). Tu l'as rencontré comment ?

  17. Avatar

    Bonjour à toutes et à tous,

    Merci pour cet article et tous ces renseignements des différents intervenants. J'avais une question un peu particulière liée à ma situation personnelle. Est-ce qu'il y a une méthode à utiliser pour ceux qui veulent simplement apprendre à lire le japonais, sans volonté de communiquer ni d'écrire la langue ? Est-ce possible d'ailleurs, d'apprendre, en fin de compte, la culture lettrée sans faire d'apprentissage oral approfondi ni d'apprendre à écrire le japonais ? Perso, j'ai la trentaine, deux gamins, un travail à plein temps, aucune possibilité de reprendre des études ou d'avoir un prof particulier (à moins que ce dernier travaille après 22h30…), encore moins d'aller au Japon pour autre chose que du tourisme. Déjà adolescent, quand je me suis mis pour la première fois au japonais, c'était dans l'optique unique de lire certains romans japonais en VO (Murakami notamment), des jeux vidéo, etc.

    1. Avatar

      C'est une excellente question… dont je n'ai pas la réponse. Peut-être qu'une des personnes ayant commenté en aura…?

    2. Avatar

      Salut,
      Il n'y a pas de méthode à proprement dite mais tu peux uniquement apprendre la grammaire avec le vocabulaire et les kanjis. (en gros le japonais quoi…) mais sans la partie parlé et écoute. Je ne sais pas si c'est plus simple ou pas mais ça te demandera quand même un très très gros investissement, surtout niveau kanji (après peut être que le livre contient les furiganas mais j'en doute).
      Bon courage !

  18. Avatar

    Salut Béné !
    J'ai découvert ton blog il y a un peu plus d'un an quand j'ai décidé d'aller au Japon "pour voir", le pays ne m'a jamais intéressé, les animés, mangas etc… ne m'intéressent absolument pas.
    J'ai eu l'opportunité d'aller étudier (j'y suis toujours pour encore 6mois) à Tokyo pour 2 ans donc j'y suis allé.
    J'ai commencé le japonais de zéro ici dans l'université japonaise et c'est vrai que quand on a pas la passion, c'est dur d'être motivé.

    Quand ils ne cherchent pas un prof d'anglais gratuit, je fuis comme la peste les "I want to imprive my english", j'ai l'impression qu'ils sont incapables de comprendre pourquoi je ne veux pas leur parler anglais… Bref, les japonais autour de moi ne veulent pas me parler, ils ne veulent pas prendre le temps. Alors ils le font une fois et me fuient les suivantes.

    Pour ce qui est de la TV, je la trouve beaucoup trop débile et inintéressante, toutes les 30sec "あまいいいい, すげ美味しいいい"… :/ Alors je tente les films et je me mets doucement aux animés et à la radio.

    Partir au Japon pour apprendre la langue, oui, mais ne surtout pas penser que ça va être plus simple. Pour eux, un étranger parle anglais et ne voudra parler que dans cette langue. Ils idéalisent la langue anglaise, pour eux, dans le monde il n'y a que deux langues, le japonais pour eux et le japonais pour tout le reste.

    Voilà voilà, j'ai raconté ma vie et mon expérience à Tokyo et comment je vois le Japon et les japonais maintenant depuis un an et demi.
    Bon courage 😉

  19. Avatar

    Bonjour tout le monde,

    Tout d'abord je tiens à te féliciter pour ton parcours qui a tout de même du mérite. Pourquoi? Et bien déjà parce que tu as persisté dans cette voie, fruit de ta passion pour ce magnifique pays.
    J'entends souvent des gens dire qu'ils ont abandonné l'apprentissage de la langue parce qu'elle est dure à assimiler. Certes, mais je pense plutôt que comme précisé dans ton article, ils ne devaient pas avoir de soutien de qualité à leurs côtés.

    Je confirme cependant que l'apprentissage devient plus compréhensible et logique avec un natif. J'en fais moi-même l'expérience depuis maintenant plus de 2 ans en suivant des cours particuliers avec une native.
    La seule chose qui me freine est mon envie de réviser. Mais grâce à ton blog découvert depuis seulement hier (24/01/16) cela m'a ravivé les souvenirs d'un voyage pour les cerisiers et m'a redonné l'envie de m'y mettre sérieusement.

    Au passage, le blog est magnifique, félicitations à toi. Puisse-tu vivre de ta passion!

    Pour les astuces d'apprentissage, ma prof m'a conseillé un drama sous-titré en Hiragana/Katakana avec quelques Kanjis simples de temps en temps. Du coup la concentration se fait non seulement sur la lecture mais aussi sur l'écoute.
    Voici le drama en question:
    Nakuna Hara-chan
    なくなはらちゃん

  20. Avatar

    Bonjour !
    Je viens tout juste de découvrir ton blog !
    En fait, mon histoire avec le japonais date du collège, je regardais pas mal d'anime et de drama (j'avais même réussi à en faire regarder à ma grand mère x)) et j'assimilais peu à peu le vocabulaire. J'ai ensuite pris LV3 japonais au lycée, ce qui m'a permis d'acquérir mes bases, par contre trop dégoûtée, j'ai foiré mon oral (seulement 12 alors que de base j'avais des 18 ^^").
    C'était en 2009, ça date ! Je me suis cherchée pas mal de temps, j'ai essayé la fac (sciences du langage) mais je n'étais pas vraiment motivée. Puis j'ai fait un BTS et j'ai bossé pendant 2 ans et quelque.
    Et y a 2 mois de ça j'ai eu une révélation : il fallait que je reprenne le japonais, je voulais vraiment aller au Japon et bosser là bas.
    J'ai commencé à me renseigner sur les fac et j'ai fait des demandes d'inscription aux 4 coins du pays (littéralement).
    En parallèle je me suis remise au japonais en utilisant les applications AnkiDroid et Anki Aniki. Je m'essaie également en ce moment à la méthode Heisig de mémorisation des kanji.
    Ton blog m'a plu parce que j'aimerais beaucoup aller à Fukuoka en échange, si j'ai la possibilité de partir un an !
    Je voudrais faire un Master en japonais pour me lancer dans la traduction.
    Est-ce que tu penses que le secteur est complètement bouché ? On m'a dit que c'était dur de trouver dans le domaine. Après en France j'imagine que oui mais au Japon, je n'en sais rien.
    Si jamais tu as des infos, j'hésite pas ^^

    Je te remercie =D

  21. Avatar

    Hello 🙂
    Je suis en train de (re)lire tout ton blog, j'espère que cela ne t'embête pas que je commente certains anciens articles qui m'interpellent.
    Je voulais te remercier pour les conseils et ressources que tu cites dans cet article, ainsi que les personnes qui ont commenté avec des liens supplémentaires, j'ai tout noté pour plus tard 🙂

    J'ai la chance d'habiter avec un natif car mon mari est japonais, cependant comme on habite en France et que le français n'est pas notre langue maternelle, on communique principalement dans cette langue surtout pour le faire progresser et qu'il puisse se débrouiller dans la vie quotidienne (chez le médecin, c'est encore difficile pour lui par exemple!).
    Le japonais passe pour l'instant à un deuxième plan même si j'ai très envie d'apprendre cette langue. Surtout depuis notre dernier voyage au Japon et en particulier à Okinawa, où les gens sont tellement agréables et ouverts qu'on a forcément envie de communiquer avec eux!

    Avec deux petites, un travail à temps plein et un blog à gérer, il ne me reste pas forcément beaucoup de temps pour améliorer mon japonais! Ces liens vont beaucoup m'aider, et mon mari peut corriger ma prononciation/grammaire/niveau de langue.

    Je suis motivée à progresser le plus possible en tout cas, surtout qu'une éventuelle installation au Japon n'est pas à écarter et dans ce cas j'aimerais être capable de me débrouiller un minimum… c'est parti! 😉

  22. Avatar

    Salut !

    Une amie m'a fait découvrir ton blog et, malgré ne pas avoir pris le temps de tout tout lire, j'aime beaucoup tes articles. Celui-ci en particulier est très intéressant. J'ai étudié le japonais pendant x années (fac en France et au Japon puis ensuite cours du soir + par moi-même) et ton conseil de lire des blogs en japonais m'a fait tilter, je n'y avais même pas pensé ! Comme ton blog est également disponible en japonais je vais essayer de lire tes articles en japonais plutôt qu'en français 🙂

    Je te souhaite une bonne continuation dans tous tes projets et dans ton quotidien au Japon !! ^^

  23. Avatar

    Salut Béné et merci pour ton article très complet!

    Je me permets de partager avec toi deux articles parus récemment sur vache espagnole sur la préparation et le passage du JLPT. J’aimerais avoir ton avis sur les méthodes qui y sont présentées.
    Bonne journée à toi!

    http://vache-espagnole.fr/reussir-le-jlpt/
    http://vache-espagnole.fr/preparer-le-jlpt/

    1. Béné

      Merci pour ces liens. Honnêtement j’ai trouvé que c’était beaucoup de blabla sans réelle aide concrète.

  24. Avatar

    Merci pour cet article ! Simple et concis, efficace 🙂 C’est toujours intéressant de lire les avis et retours d’expérience de chacun sur l’apprentissage du japonais.

Laisser un commentaire