Bonnes adressesFukuokaItinérairesMusées / expositions

Ambiance rétro à Mojikô

Mojikô

Depuis quelques semaines, j’ai de plus en plus envie d’explorer la ville de Kita-Kyûshû qui se trouve tout au nord de la préfecture de Fukuoka. Hier, profitant d’un jour de congé (c’etait bunka no hi (文化の日), le jour de la culture), je suis allée sur Kita-Kyûshû, dans le quartier de Mojikô.

Mojikô (門司港) est le port du quartier de Moji, situé tout au nord de la ville de Kita-Kyûshû. C’est l’endroit le plus septentrional de l’île de Kyûshû et c’est par là que l’on peut rejoindre la plus grande île du Japon : Honshû (où se trouvent Tôkyô, Ôsaka, etc…).
C’est un lieu qui a su préserver ses nombreux bâtiments historiques, d’inspiration occidentale. Imaginez des petites rues pavées, des bâtiments en briques et des boutiques rétro. Se promener à Mojikô en tant qu’occidentale vivant au Japon, c’est avoir deux impressions qui s’entrechoquent : celle d’être en Europe et celle d’avoir fait un saut dans le passé.

J’y étais allée deux fois en excursion avec l’école mais jamais seule encore. Lors de ces deux sorties, il faisait froid et gris, beaucoup d’endroits étaient en travaux et sortie scolaire oblige on était limité dans nos déplacements. Je n’en avais vraiment pas un souvenir extraordinaire, d’autant plus que j’avais été très marquée par les alentours… pas folichons.
Il faut avouer une chose : Kita-Kyûshû vue depuis le train c’est avant tout des friches industrielles, des usines, des grandes routes et des travaux. Le paysage n’étant vraiment pas des plus attrayants, j’ai longtemps pensé que c’était une ville sans intérêt. Mais KitaQ comme je l’appelle est une ville dynamique avec une ambiance sympa et qui m’intrigue donc je m’y mets petit à petit.

Une blogueuse à Mojikô, Kita-Kyûshû
Revenons à Mojikô. Depuis Fukuoka il faut compter 1h30 de trajet en train rapide. Pour les plus pressés où ceux ayant le JR Pass il y a toujours l’option shinkansen mais pour les autres prévoyez un bon livre.
Je suis arrivée à Mojikô vers 11h et il y avait encore suffisamment peu de monde pour se promener tranquillement.

J’ai commencé par la gare que j’espérais voir sans les échafaudages mais le bâtiment est en travaux jusqu’en 2018. Heureusement les échafauds ont été parés de couleurs, les enfants des écoles primaires du quartier ayant eu carté blanche pour les décorer. Ce n’est pas tout à fait dans le style du bâtiment mais c’est mignon et un peu plus agréable à regarder. Avant de poursuivre, j’ai récupéré comme à mon habitude quelques prospectus. J’ai trouvé une location de kimono très peu chère (1000 yens) et je le ferais peut-être un jour.

A cause de toutes ces vieilles pierres, le quartier autour de la gare est appelé « Mojikô rétro » . Tout autour de l’ancien port, on trouve des boutiques vendant des produits régionaux comme ce fameux fugu. Seulement voilà, la ville d’en face, Shimonoseki (下関) a pour spécialité ce poisson mortel et ça serait inconcevable que deux villes aussi proches aient la même spécialité, elles sont déjà suffisamment rivales comme ça avec leurs deux tours qui se font de la concurrence…
Du coup Mojikô s’est rabattu sur le curry gratiné (yaki curry 焼きカレー) et… les produits à la banane ! Choix surprenant et discutable certes mais il y a quand même une raison derrière : à l’époque les cargos remplis de bananes venant de Taïwan accostaient dans ce quartier. Ca explique aussi la présence des « banana man » sur la jetée. Par contre, ne me demandez pas à quoi ressemble la mascotte ci-dessus de Jîmo, c’est un mystère (apparemment, d’après la ville de Kita-Kyûshû, Jîmo serait… un monstre !).

La spécialité culinaire de la ville de Mojikô est donc le curry gratiné. C’est un curry japonais tout ce qu’il y a de plus classique qui est recouvert d’un oeuf, de fromage puis passé au four. J’ai dégusté le mien dans ce tout petit mais très chaleureux restaurant : Mojiko Saryô (門司港茶寮). Le mobilier est en bois clair et on mange en entendant les currys qui gratinent au four. C’est un peu plus cher que les boutiques qu’on trouve sur le port par contre.
Pas tenté par ce restaurant ? L’office du tourisme (gare de Mojikô) propose des cartes avec tous les meilleurs établissements de yaki curry de la ville.

 

Après ce bon repas , j’ai choisi de continuer ma visite en allant au musée des chemins de fer de Kyûshû (Kyushu Railway History Museum).
Il retrace toutes l’histoire des trains de Kyushu avec beaucoup de photos, maquettes et éléments des chemins de fer véritables. Toutes les explications sont en japonais par contre. Niveau activités ludiques, on peut grimper dans d’anciens wagons, conduire un simulateur (100 yens) et conduire des trains électriques (100 yens). Le simulateur est particulièrement sympa. On conduit le train entre 3 stations et il faut respecter la vitesse, les horaires et les zones d’arrêt sur le quai. J’ai littéralement raté mon l’arrivée en gare mais heureusement il n’y avait personne autour de moi.
Avant la sortie, il y a un petit parc avec des mini-trains fait pour les enfants. C’est très mignon, on peut « conduire » toutes sortes de miniatures qui circulent actuellement sur Kyûshû. Il y a même une mini-gare et une employée avec les costumes de la JR ! Si seulement j’avais osé prendre un billet…

Musée des chemins de fer de Kyûshû (Kyushu Railway History Museum), Mojikô, Kita-Kyûshû, Fukuoka
Musée des chemins de fer de Kyûshû

En parlant de train, il existe une ligne de de chemin de fer entièrement touristique : la Mojikō Retro Kankō Line (門司港レトロ観光線), permettant d’aller encore plus au nord, près du pont kyô (関門橋) qui relie Kyûshû à Honshû.Le train est lui aussi dans un style très rétro. Le prix du voyage (600 yens pour les 4 stations) m’a dissuadée de l’emprunter mais je l’a croisé quelques fois sur la promenade longeant les rails. C’est vraiment sympa de voir un train de la sorte circuler dans la ville.
Puisque j’avais décidé de bouder le train (et le bus) et que j’avais encore quelques heures devant moi avant le coucher du soleil, j’ai décidé de marcher jusqu’au pont en empruntant la chemin de promenade.

Mojikô, Kita-Kyûshû, Fukuoka
« Mojiko » ou « Mojico » ?

C’est une balade agréable avec les rails du train touristique d’un côté et le port de pêche de l’autre. Dans la dernière partie, tout se passe au bord de mer. On croise des dizaines de pêcheurs occupés à attraper toutes sortes de poissons et en particulier du fugu.
Dans le coin il n’est pas question de faire trempette dans l’eau bleu profond du détroit : entre les vagues créées par les gros bateaux et le courant qui est si puissant qu’il forme même des tourbillons, c’est plutôt un endroit dangereux. D’ailleurs le bord de l’eau est inaccessible car fermé par des barrières.

Au détour du chemin se profile enfin le pont Kanmonkyô. Impressionnant autant que par sa taille que par le bruit des véhicules y circulant, j’ai été époustouflée. Avant je ne comprenais pas la fascination japonaise pour les grands ponts, maintenant oui. Dommage qu’il fut en travaux de rénovation (quand je parlais des travaux omniprésents !).

Après être passée sous le pont et fait une petite prière au sanctuaire voisin de Mekari (和布刈神社), qui est en passant le plus septentrional de Kyûshû, on arrive devant un bâtiment de béton pas franchement très joli mais super utile pour les habitants du coin : il s’agit du tunnel piétonnier ! Oui, il est possible de rejoindre Honshû à pieds, gratuitement, via ce tunnel de 800 m de long.
Je n’avais pas envie d’aller jusqu’à Shimonoseki ce jour donc je me suis juste contentée de poser un pied sur Honshû avant de retourner vite sur mon île.

Pont Kanmon, Mojikô, Kita-Kyûshû, Fukuoka
Pont Kanmon reliant Kyûshû à Honshû

 

Accès et informations pratiques

 

Mojikô (門司港)

Accès depuis Fukuoka (gare de Hakata)
Prendre la ligne Kagoshima et descendre en gare de Mojikô (門司港). le trajet dure 1h30 et coûte 1740 yens.

 

Mojikô Saryô (門司港茶寮)

Adresse :Fukuoka Prefecture, Kita-Kyushu city, Mojiko, Minato machi 7-8
Téléphone : 093-332-7122
Prix : 993 yens le curry gratiné
Horaires : Tous les jours de 10h30 à 21h

Tags:

7 comments

  1. Avatar

    Bien que le paysage soit moins joli que celui de Fukuoka, la ville à l'air sympa pour y passer une journée. Je trouve l'idée du tunnel vraiment sympathique ! 🙂

    1. Avatar

      Je vais essayer de trouver des coins plus jolis 🙂

  2. Avatar

    "Béné no Kita-Kyûshû" ça sonne moins bien 😉
    J'avoue que, vue de France, Fukuoka m'attire plus mais chaque ville a son charme. Le côté rétro n'est pas déplaisant. Merci pour la découverte!

    1. Avatar

      Tu sais ue j'y ai déjà pensé xD mais j'ai trouvé la parade : vu que je parle de la préfecture, si je dois déménage, je ne serais pas obligée de changer :p Et puis je continuerais de travailler sur Fukuoka city. Enfin rien n'est fait…

  3. Avatar

    L'architecture occidentale est effectivement surprenante, ces maisons à colombages qui feraient plutôt penser à Cabourg en Normandie et ces maison en brique. D'où vient cette inspiration?
    Le look dentelle pour le short c'est sympa aussi. Impensable de porter ça ici dans ma ville de province. J'aime ces looks. Merci pour cette visite.

    1. Avatar

      La ville est très occidentale mais je ne sais pas d'où cela vient désolée.

  4. Avatar

    J'avais zappé l'article ^^'
    Ça fait une petite trotte depuis Fukuoka. Je n'avais jamais entendu parlé du curry gratiné.

Laisser un commentaire