Parcours

Comment j’ai choisi de m’installer à Fukuoka

Comment j'ai choisi de m'installer à Fukuoka

La semaine dernière, j’ai lu l’excellent article de Nemuyoake qui explique comment elle a choisi de venir s’installer dans la préfecture d’Iwate. En fin d’article elle a posé ces questions :
 

Comment décidez-vous de l’endroit où vous allez habiter ?
Sur quels critères vous basez-vous pour faire des choix importants ?

 
J’allais écrire un commentaire lorsque cela m’a fait penser a ma propre situation. Après tout si Iwate est un choix assez rare, Fukuoka est loin d’être la première idée de beaucoup de monde non plus. Ceux qui me suivent depuis le tout début du blog (y’en a t-il encore ?) doivent surement se rappeler du cheminement que j’ai fait pour arriver jusqu’à Fukuoka mais comme j’ai supprimé la plupart des articles à ce sujet, je pense que beaucoup d’entre vous ne savent pas la raison de ce choix.

 
 

Les prémices : de Saitama à Kagoshima

Volcan Sakurajima, Kagoshima
Volcan Sakurajima, Kagoshima

Nous sommes en août 2009. J’étudie le japonais pendant un mois à l’école Tokyoïte
Sendagaya Japanese Institute et je suis logée dans la ville de Toda, préfecture de Saitama. C’est une petite ville très agréable avec un fleuve et de grandes berges aménagées en parc pour se promener. Déjà à l’époque Tôkyô ne me plaisait plus tant que ça et Saitama me paraissait être une alternative agréable. J’ai donc décidé de partir m’installer dans cette ville avec un visa vacances-travail (pvt) après l’obtention de mon bac pro.

 
Deux ans plus tard, au printemps 2011.
Je suis toujours en France car j’ai décidé de continuer mes études. Mon projet est ancré dans un coin de ma tête mais il a déjà évolué puisque la région de Tôkyô n’est plus du tout envisageable. Mon envie de m’en éloigner est devenue de plus en plus forte.
Je suis retournée une fois de plus au Japon quelques mois avant et mon séjour dans des plus petites villes japonaises couplées à quelques jours dans la capitale et à Toda m’ont confirmé que je ne souhaitais pas venir dans le Kantô : trop de monde, des gens pas très chaleureux. Il y a eu aussi la catastrophe de Fukushima, je voulais m’éloigner au plus de la zone touchée.
Ensuite je ne souhaitais plus partir en PVT. Je trouvais que mon niveau de japonais laissait à désirer et je voulais le perfectionner au maximum en partant dans un premier temps dans une école de langue.
J’ai alors commencé à penser à une île qui m’avait toujours intriguée : Kyûshû. Coup de chance, j’y partais justement cette année là. Étant passionnée de volcanologie depuis toute petite, c’est tout naturellement que je me suis tournée vers Kagoshima qui comptait deux école. L’une n’ayant pas de sites web à jour (critère très important), il n’en restait qu’une que j’ai contacté et nous avons convenu d’un rendez-vous une fois que je serais arrivée dans cette ville.
Une fois à Kagoshima, j’ai donc visité cette école. J’ai pu assister à un cours qui n’était vraiment pas des plus passionnants, avec des élèves et un professeur peu chaleureux et dans des locaux assez délabrés. Comme je voulais absolument venir habiter sur Kagoshima, j’ai décidé d’aller dans cette école, sans vraiment réfléchir plus que ça et le voyage s’est terminé comme ça.

 
 

Hésitations

De retour en France, j’ai commencé à réfléchir plus sérieusement à mon projet et à l’école de Kagoshima. J’ai commencé à douter : peut-être devrais-je me renseigner sur d’autres écoles ? Peut-être que Kagoshima n’est pas un si bon choix ? Après tout je serais loin de mes amies de Tokyo, Kagoshima est coincée au fin fond de Kyûshû, il sera difficile de voyager.
 
Pour voir, je me suis renseignée sur d’autres établissement un peu partout au Japon : Matsumoto, Beppu, Hokkaidô, etc… tout en gardant à l’esprit que je ne voulais pas me retrouver dans une classe pleine d’occidentaux où l’anglais aurait été la langue de communication. Il fallait que j’aille dans un endroit moins sexy à leurs yeux.
J’ai gardé l’école de Kagoshima sous le coude mais dans un coin de ma tête je savais que je n’irais pas là bas. En suivant ma liste de questions, j’ai éliminé les écoles les unes après les autres, ainsi que celle de Kagoshima.

 
 

C’est décidé : je pars sur Shikoku !

Jardin Ritsurin à Takamatsu, Shikoku
Jardin Ritsurin à Takamatsu, Shikoku

Après ces recherches infructueuses, j’ai repris ma carte du Japon pour trouver un endroit que j’avais bien aimé et je me suis rappelée de Takamatsu sur l’île de Shikoku. En cherchant les écoles de cette villes, je suis tombée sur un groupe de grandes écoles proposant une section de japonais dans un cadre idéal : étudier sur un vrai campus en côtoyant des étudiants japonais au quotidien, que demander de plus ?
La documentation m’a emballée et j’ai envoyé les papiers d’inscription. A ce moment là j’étais sûre de partir à Takamatsu, je commençais à regarder des logements et à penser à l’avenir car je comptais faire un PVT après. Si je ne trouvais pas de travail sur place, je pourrais toujours déménager sur Ôsaka.
 
Cette euphorie n’a pas vraiment duré. J’ai commencé à me rendre compte de plus de plus de choses qui me dérangeaient et qui ont coupé une partie de mon enthousiasme.
Quand l’école a reçu les papiers d’inscription, j’ai du expliquer par mail une grosse partie de mon parcours scolaire, surtout mes études faites en alternance. La coordinatrice ne connaissait pas ce principe et pensait que je séchais les cours pour travailler. Malgré mes explications, elle a trouvé ça louche et elle m’a même accusée de mentir sur mon parcours. Tout cela s’est calmé quand j’ai fait appel à une amie japonaise qui m’a rédigé un nouveau mail d’explications. Mais ce n’était pas fini. L’école possédait plusieurs résidences meublées ou non. J’ai évidemment demandé à être inscrite dans une des résidences meublées mais on m’a répondu que ce n’était pas possible, que les étrangers devaient aller dans la résidence non-meublée (plus chère). J’avoue que ce raisonnement illogique m’a laissée perplexe. J’avais ça un peu en travers de la gorge quand j’ai obtenu des témoignages d’anciens élèves et d’un ancien professeur qui m’ont tous fortement déconseillé l’école.
 
En parallèle, j’ai eu aussi de sérieux doutes sur la ville de Takamatsu, notamment grâce aux avis d’amis et connaissances japonaises qui ont tous été très étonnés que je veuille aller dans, je cite, ce coin paumé du Japon. C’est bien beau de vouloir habiter dans une petite ville mais l’après-école m’angoissait car je n’avais finalement aucune envie d’aller sur Ôsaka après pour trouver du travail. J’ai alors pensé que si je gardais l’école dans laquelle je m’étais inscrite, je pourrais toujours venir sur Kyûshû, pourquoi pas à Fukuoka qui est la plus grande ville de l’île et donc un bon endroit pour trouver du travail. Et puis finalement, pourquoi ne pas chercher une école là-bas ?
Me revoilà donc partie sur le net à la recherche d’une école sur Fukuoka.

 
 

Dernier changement : direction Fukuoka

Si je voulais dénicher une école il fallait faire vite car nous étions en avril et la date limite des inscriptions pour les rentrées d’octobre approchait J’ai épluché mes sites favoris, me suis renseignée sur le web, notamment auprès de la célèbre vloggueuse Micaela, qui m’a littéralement envoyée promener.
Au final, une amie m’a parle d’Aso College Group qui ressemblait en tous points à mon école de Takamatsu. J’ai consulté leur site web, reçu de la documentation, eu un bon feeling avec la coordinatrice et bingo le choix était fait. J’ai annulé mon inscription à l’école de Takamatsu, envoyé tous les documents dans ma nouvelle école et la machine était lancée.

 
 
Voilà donc comment j’ai atterri à Fukuoka. Finalement je suis bien allée sur l’île qui me faisait rêver.
Trois ans plus tard, ce n’est plus un secret pour personne que je suis heureuse et épanouie dans mon petit bout du sud-ouest japonais. Je suis tellement contente d’avoir pris le temps de réfléchir et d’avoir changé d’avis au dernier moment.
 
Je me souviens qu’après avoir publié l’article (aujourd’hui hors ligne) sur cette décision, j’ai reçu des commentaires très durs, presque insultants, notamment de la part d’un blogueur de Takamatsu.
Autant avant j’étais très influençable et j’écoutais religieusement toute parole venant d’une personne vivant au Japon car elle avait de l’expérience et connaissais mieux le sujet que moi, autant cette fois je n’ai écouté personne d’autre que mes envies. Je pense avoir fait le bon choix car si je n’avais pas fait ce changement de dernière minute, je serais sans doute rentrée habiter en France à l’heure qui est.
 
Pour celles et ceux qui sont / sont allées au Japon, et plus généralement ceux qui ont du déménager quelque part en France ou dans le monde pour une longue période, je suis curieuse de connaître les raisons de vos choix.

Tags:

34 comments

  1. Avatar

    Je pense qu'on pourrait faire un livre de ton histoire, il y a du suspense et des rebondissements 🙂
    Pour ma part, j'ai vécu 4 mois à Tokyo pour un stage, et j'adore. J'ai pour projet de faire une année de master dans une université au Japon. Dans ce cas, le choix de la ville dépend surtout des accords universitaires, j'ai donc le choix entre Tokyo, Kyoto et Okinawa. Mon premier choix se portera sur Tokyo, étant donné que j'étudie le business international, une grande ville comme Tokyo est super économiquement et pour voyager rapidement. J'espère travailler dans cette ville d'ici 2 ans, du moins au début, peut-être que plus tard le calme de villes plus tranquille comme Fukuoka. Je pense d'ailleurs y venir quelques jours en vacances cet hiver 🙂 (l'avantage des études en Chine, le Japon c'est moins loin) XD

  2. Avatar

    Salut !
    C'est très intéressant de voir le chemin qui t'a menée jusque Fukuoka et de se dire que nos vies peuvent être totalement différentes à cause d'une seule décision.
    Personnellement je me demande souvent si j'avais pris telle ou telle décision ou fait telle ou telle chose, je ne serais surement pas là où je suis.
    Je vis actuellement à Lille (J'ai dû quitté mes proches pour aller dans cette ville pour suivre mes études) et ce n'est absolument pas une ville qui me plait et j'espère qu'un jour, je pourrais trouver un travail ailleurs ce qui me permettra de partir d'ici.
    Je te remercie de partager avec nous, tes expériences, c'est toujours intéressant de lire tes articles surtout pour une personne comme moi qui n'a pas encore pu aller au Japon. Et tu me donne très envie d'aller visiter Fukuoka.

  3. Avatar

    C'était vraiment intéressant de lire l'article et de découvrir comment tu as choisi Fukuoka il y a 3 ans auparavant. Tu as eu raison de n'écouter que toi ! ^^

    Pour ma part, j'ai quitté Paris pour Birmingham mais seulement pour un an grâce au programme Erasmus. Les gens sont étonnés de savoir que je n'aie pas choisi Londres mais pour moi, ce n'était même pas un choix envisageable. Je n'ai pas vraiment aimé la ville lorsque je suis venue en Angleterre la dernière fois et je voulais absolument partir dans une ville que je ne connaissais pas donc j'ai choisi Birmingham. Finalement, je suis contente de mon choix et je me sens bien ici. Bon, je ne vais pas mentir en disant que je ne compare jamais Birmingham à Paris…:p Néanmoins, si j'avais vraiment eu plus de choix, je serais allée en Ecosse sans aucune hésitation, j'aime tellement ce pays ah la la.

  4. Avatar

    Je suis effarée de la réaction des autres blogueurs, c'est normal de pas savoir, d'hésiter et finalement de faire un choix qui ne concerne que toi. N'importe quoi !
    Bon bref en tous cas grâce à toi on a tous envie de venir à Fukuoka, si je reviens au Japon c'est sûr je fait le détour 😉

  5. Avatar

    Donc toi aussi tu as pas mal hésité avant de choisir…

    Merci pour le lien vers mon article. ^^

  6. Avatar

    J'avais envie d'aller au JAPON, n'importe où sauf me geler à Hokkaido. J'ai atterri au fin fond du Tohoku, ou il n'y avait "rien" à part des onsen, parce qu'on m'avait proposé un emploi d'animatrice pour un mois dans un parc d'attractions, puis j'ai poursuivi dans un autre parc d'attractions entre Nagoya et Gifu pour un contrat d'un an (Little World muséum of Man, super!). Là, je rencontre mon mari qui habite à Nagoya et je m'y installe avec lui. Quatre ans plus tard, passionnés de voyages, on a fait du back-pack à travers le monde pendant un an, et, au retour on a du s'installer chez sa mère à Osaka, ou on a cherché du travail. Puis on s'est installés dans une ville du Kansai un peu plus calme. Mes "choix" ont donc été véhiculés par le destin, la situation, le travail. Et je me plais dans le Kansai, j'adore aller à Kyoto, c'est central, il y a la mer, la montagne, Osaka pour sortir, la nature, un aéroport international tout proche, quelques français… Voilà ! Les parcours sont tous tellement différents !

  7. Avatar

    Moi je suis partie parce que j'avais besoin de partir et je me disais qu'au pire, si l'endroit me plaisait pas, je pouvais toujours repartir ailleurs. Avant de me décider pour le Japon j'ai envoyé des CVs dans toute la France, sans réponses pour la plupart. Ensuite j'ai commencé à étendre à l'étranger, un ami m'a parlé du PVT, je me suis dit qu'aller dans un pays anglophone m'apporterait pas grand chose au nivuea langage et que tant qu'à faire autant tenter d'apprendre une nouvelle langue. J'avais des petites bases de japonais et un intérêt pour le Japon et donc c'est vers là que je me suis dirigée.
    Après Tokyo pour une raison simple, je me suis dit que ce serait plus simple de trouver éventuellement un boulot et de me démerder dans une ville aussi grande. Je pensais partir à Hokkaido après quelques mais finalement j'ai rencontré quelqu'un et je suis restée à Tokyo où j'aimerais rester un peu plus longtemps (si le grand dieu des visas étudiants est avec moi ^^)
    Bref, n'empêche que maintenant j'irais bien m'installer à Okinawa ^^

  8. Avatar

    "J'ai épluché mes sites favoris, me suis renseignée sur le web, notamment auprès de la célèbre vloggueuse Micaela qui m'a littéralement envoyée promener."

    Envoyee promene? carrement dis donc! Jaurais pas pense, elle a lair gentille ! Pourtant tu as lair detre copine avec elle sur twitter non? Je croyais que cetait ton amie du coup car tu lui ecris beaucoup ! Comme quoi internet cest pas toujours ce quon croit !

    Sinon sympa ton parcours ! J'aime bien lire ton blog et ton twitter, ca change les idees et tu fais de belles photos ! Merci

  9. Avatar

    Vraiment bien ton choix,
    Je ferais le même car Fukuoka est vraiment une ville agréable et surtout le coin kumamoto beppu saga nagasaki sont super
    Si je dois vivre au Japon ça serait Fukuoka car on a la mer et la montagne juste à côté et le climat en hiver est vraiment agréable

  10. Avatar

    Moi j'ai pas vraiment "choisi" Nagoya : j'ai fait une annee en echange inter-universitaire la-bas et donc quand je suis revenue en PVT et bien c'etait plus facile de retourner dans une ville que je connaissais et ou j'avais deja certains reperes.

  11. Avatar

    Cela se voit que tu es bien à Fukuoka ! Et tant mieux pour toi et pour nous car tu transmets ce petit bonheur 🙂
    Et tu as raison, c'est difficile de trouver le lieu où se poser. J'ai 30 ans bien passé, et avec ma moitié depuis 12 ans qu'on est ensemble, on déménage tous les 2/3 ans en France ou ailleurs car on se lasse vite de là où on est (même sur une jolie île avec des palmiers !) et on n'a toujours pas trouvé où s'installer. C'est chiant, j'espère un jour pouvoir comme toi partager avec bonheur un petit bout d'un "enfin chez moi où je me sens bien". Et on s'en fiche, si c'est un endroit qui ne plaît pas aux autres :p
    Le hic, c'est que je vais finir par venir à Fukuoka car avec ton blog, je commence à m'y attacher beaucoup !!

  12. Avatar

    C'est très intéressant de voir le cheminement qui s'est fait entre ta première idée et la concrétisation, c'est chouette que tu ais eu un coup de coeur aussi sincère pour ta ville et ta région ! Lire ton blog aussi régulièrement me donne envie de découvrir Kyushu et Fukuoka, ça sera pour notre prochain voyage ^^

  13. Avatar

    Joli article décrivant ton parcours! Tu as eu le courage d'écouter ton coeur et on intuition, et quand on te voit dans ton blog & ta chaine Youtube, tu as l'air épanouie et heureuse. Cela fait plaisir à voir, et motive à réaliser nos rêves.

  14. Avatar

    Je fais parti de ceux qui t'ont suivi depuis le début et je l'ai déjà dis, mais au vu de ta transformation à tous les niveaux, Fukuoka était vraiment le bon choix.

    Tu n'aurais sans doute pas fait 1/4 de tout ce que tu as pu faire en allant à Tokyo (ou sa banlieue) ou une autre grande ville.

  15. Avatar

    Dur de changer… Depuis un moment je veux déménager. Je ne suis pas à ma place dans la région et je cherche à aller ailleurs. Dur de trouver un endroit qui me plaise à moi et à mon chéri. Les enfants devront suivre le mouvement, mais il faudrait faire au mieux pour le changement d'école. Beaucoup de questions sont là… Si ce n'était que moi je me serais lancé depuis un moment ^^ Affaire à suivre :p

  16. Avatar

    C'est vraiment sympa d'avoir lu ton expérience :). Cette article m'a vraiment passionné pour le coup.
    Pour ma part je suis plutôt en train de voir où je vais déménager en France en ce moment, et là, comme pour toi, de nombreuses questions se posent.

  17. Avatar

    Wow c'est carrément épique tout ce cheminement !
    En tous cas, bon choix ! Je crois que Fukuoka est placée très haut dans les villes il fait bon vivre au Japon (c'est peut-être même la 1ère ?).
    Personnellement, j'adore cette ville et y vais souvent, ce n'est qu'à 1h de Shinkansen d'Hiroshima, c'est donc l'un des premiers choix des habitants d'Hiroshima (enfin en tous cas parmi mes potes) pour une escapade dans une autre grande ville.
    C'est cool pour faire du shopping (les boutiques sont beaucoup plus regroupées qu'à Tokyo) et je trouve que les habitants de Fukuoka ont vraiment du style !
    Les gens sont vraiment faciles d'approche (comme à Hiroshima, mais je pense que pour des gens de Tokyo, ou Kyoto le contraste doit être super flagrant).
    On y mange super bien, même en navigant plus ou moins au pif.

    Moi j'ai choisi Hiroshima sans hésiter parce que la 1ère fois que je suis venue en vacances au Japon, c'était 3 semaines dans cette ville avec un pote français qui m'en ventait les mérites depuis des années et y avait plein d'amis (japonais). Je suis immédiatement tombée amoureuse de la ville et de ses habitants et n'ai jamais regretté.
    Si pour une raison ou une autre je devais déménager, Fukuoka serait sûrement mon choix. C'est pratique en plus avec l'aéroport qui propose un peu plus de destinations internationales que celui d'Hiroshima.

  18. Avatar

    Waouw, tu as réussi à faire preuve de calme et de réflexion, dans un projet comme le tient ça a du être difficile de ne pas s'emballer et partir dans tel ou tel endroit sur un coup de tête ^^
    Moi j'ai atterri là où je suis assez "classiquement" : j'y ai trouvé du travail et mon copain aussi 😉
    Par contre quand on changera, je ferai bien une année (au moins) à l'étranger… Et ensuite, on essayera d'aller là où on a des amis, c'est ce qui nous manque le plus chez nous (même si on a rencontré des gens depuis, mais c'est pas pareil ^^).
    Ton rythme de note est très soutenu, j'en ai déjà une de retard ^^ Quelle motivation 😀

    1. Avatar

      Ou voudrais-tu partir à l'étranger ? C'est juste pour tenter l'aventure hors du pays ou alors tu as un endroit où tu veux absolument aller ?

      Pour le blog, oui j'essaie de me maintenir à 4 jours entre chaque article. Sinon je n'ai pas assez pour mettre tout ce que je veux et puis j'ai envie de pousser le blog toujours plus haut ^^

    2. Avatar

      Hummm c'est une bonne question ^^ Dans l'absolut je dirais le Japon, j'y avais passé 3 mois pendant mes études mais c'était à moitié du tourisme et à moitié du woofing donc pas très représentatif de la vie au Japon et j'aimerais beaucoup découvrir cet aspect que je ne connais pas beaucoup. Par contre je ne vois pas trop pour l'instant de lien entre mon boulot et le Japon, et même si j'essaye d'apprendre le japonais je n'ai pas le niveau pour ;-).
      Sinon, c'est effectivement pour tenter de sortir un peu de la métropole et voir d'autres modes de vies, cultures… En me posant vraiment, pas juste en visitant. Soit en pays anglophone (car mon niveau est en chute libre), ou même dans un dom ou un tom, ça reste la France mais avec une toute autre approche je pense. Enfin ce projet n'est pas encore mature chez moi ^^.

      En tout cas, bravo pour le blog ! Tous les 4 jours, tu dois vraiment y passer un temps considérable ! Pour notre plus grand plaisir 😀

  19. Avatar

    Ton parcours est très intéressant. Je pense que j'aurai baissé les bras après tous ces rebondissements, mais tu t'es accrochée, et tu as eu raison puisque aujourd'hui tu as trouvé ton bonheur 🙂

    1. Avatar

      Merci pour ton commentaire.
      Je pense que si je n'avais pas été aussi accrochée à ce rêve, j'aurais abandonné aussi. Ou alors choisi la première école venue.

  20. Avatar

    Ah tout ça ne nous rajeunit pas 🙂 Je me souviens des articles que tu avais écrit sur tes péripéties.
    Quelques fois, il faut laisser faire la vie, le destin, la chance… pour voir où tout ceci mène.

    1. Avatar

      Ca me fait plaisir de voir que vous êtes au moins deux à me suivre depuis le début 🙂

    2. Avatar

      C'est chouette de suivre ton aventure et ton évolution !!! Continue comme ça, tes posts sont de mieux en mieux !!

  21. Avatar

    Je suis partie à 19 ans au Québec pour 6 mois normalement, pour un échange universitaire d'une sessions. Je voulais partir explorer ailleurs comment c'était et j'ai hésité entre Londres que j'avais beaucoup apprécié et ailleurs. Mais je n'avais aucune idée de où ailleurs.
    J'ai eu un choix à fire, Londres c'est cher, de plus, mon anglais n'était pas forcément terrible donc cela représentait un bon défis. Dans le même moment, j'avais des connaissances à Londres qui me l'on déconseillé à cause du coût de la vie vraiment trop élevé et je ne pouvais pas me le permettre. J'ai donc regardé les autres destinations offertes et j'en voulais une assez loins de l'Europe pour me dépayser un peu. Et c'est comme ça que j'ai choisis le Québec, sans rien connaitre de la place un grand saut dans le vide, mais après tout, c'était pour 6 mois, le coût de la vie très faible et ça parle "français".

    Bon, pour faire simple, j'ai adoré ! Je suis tombé en amour avec le Québec (et même avec l'hivers). Pour anecdote, je suis arrivé mi janvier lors d'une tempête à -39°C, fait froid !

    A la fin, je me suis inscrit à l'université pour avoir un visa étudiant et revenir fin août. Les 2 mois en France furent les plus long que j'ai vécu, l'envie de repartir vraiment grande.

    Après une sessions à l'université, j'ai trouvé mes cours trop ennuyant, j'ai jamais aimé rester sur les bancs d'école, et un amis m'a proposé de venir le rejoindre à Tokyo dans son entreprise. J'ai toujours eu une fascination pour le Japon et j'ai accepté sur un coup de tête (vraiment). La semaine d'après j'étais dans l'avion et me voici un 31 décembre à Tokyo pour le nouvel an !

    Pendant 6 mois, j'ai travaillé dans son entreprise, une petite entreprise avec peu de moyen financier, et je passé beaucoup d'heure à travailler, j'ai malheureusement pas visiter autre chose que Tokyo / Yokohama à mon grand désespoir. J'ai adoré ma vie à Tokyo, dans 2 guest house différentes, l'une à Kichijoji, un quartier vraiment jolie et agréable à vivre où j'ai eu de supers "collocs" qui m'ont fait découvrir pas mal de chose sur le Japon, et on a put faire plusieurs soirées thématiques (soirée gyoza, suivit d'une soirée crêpe à la française, etc). Malheureusement, après 3 mois, mon bail se finissait, et habitué à la France et au Québec, j'ai pas dit que je restais, donc j'ai apprit par un collègue que si on le faisait pas, on était considéré comme quittant le logement. Panique, j'appelle le prioprio pour savoir si je pouvais renouveler mon bail pour 3 mois et non… Ma chambre était déjà loué… Bon, j'avais 2 semaine spour me toruver un autre logement, sachant que j'avais prit des vacances pour la Corée en même temps, donc j'avais qu'une semaine pour trouver et déplacer mes affaires. J'ai put compter sur l'aide de mes collègues et trouver une guest house plus proche du bureau à Ikegami (Ota) de style traditionnel cette fois et plus grande pour le même prix. Malheureusement, le quartier était pas du tout le même, ni les collocs, de plus, je commençais à perdre confiance en l'entreprise où j'étais et il m'a fallu faire un choix: soit resté et foncer tête baissé, soit partir ailleurs. Mon visa à expiré trop vite et j'ai pas trouvé d'employeur à temps, je devais donc partir.

    J'avais deux choix, retourner au Québec, mon visa étudiant était encore valide, ou en France. J'ai prit le guess de retourner au Québec où je fus logé chez un amis (une chance). J'avais donc plus d'argent, plus d'emploi et je devais tout recommencer ! Youpi !

    Ça fait maintenant 5 ans que je suis revenue à Québec, marié à une québecoise, maison, enfants et tout. Je pense que je ne partirais plus de sitôt.

  22. Avatar

    Interessant ton cheminement, comme quoi c'est toujours meiux d'ecouter ses intuitions plutot que d'ecouter les conseils de personnes proches. J'ai quitte la France en 2001 apres avoir muremenmt reflechi et decider de ne pas ecouter ma famille et mes amis qui me disaient tous que c'etait de la folie. J'avais un bon boulot a Toulouse a l'epoque, mais je ne parlais pas Anglais et je voulais vraiment experimenter la vie dans un autre pays. J'ai donc demissione et sans parler Anglais je me suis retrouve en Irlande, pays ou je me trouve toujours en ce moment. De demissionner, de quitter mon logement, vendre ma voiture, laisser ma famille et les amis derriere, cela a ete la meilleure decision que j'ai prise dans ma vie. Depuis 2001, j'ai vecu de longues periodes aux Etats-Unis et en Chine notamment, a chaque fois en deplacement professionel, chose que je n'aurais jamais pu avoir, meme en reve, en France.
    Ayant rencontre mon epouse, Japonaise, en Irlande, on vient regulierement au Japon, et normalement dans les deux ans, on devrait venir s'installer ici. Cela sera un retour au pays pour mon epouse, mais une nouvelle experience pour moi.
    Merci our ton blog, plein de conseils utiles 🙂

  23. Avatar

    Bonsoir je viens de découvrir votre blog très intéressant et je voulais avoir votre retour sur la situation à fukuoka; nous y serons jeudi prochain mais nous modifions le périple car kumamoto en faisait partie.je pense que nous ne pourrons pas aller à kagoshima sue nous avions prévu à partir du 28 avril.
    Ressentez vous des secousses importantes à fukuoka?
    Merci de vos informations et j espère que la situation sismique ne va pas empirer et alourdir le bilanbonne journée ; katia

  24. Avatar

    Bonjour !Ou Bonsoir selon l’endroit ou l’on se trouve ^^ J’ai chercher des blogs ,sites ,articles…et autres en prévision de mon future départ au Japon à Iwaki dans 2 jours ,j’irai rejoindre mon père et parmi tout ceux sur lesquels je suis tomber c’est l’un des ” meilleures ” Merci pour tout ça (P.S désolé pour l’orthographe je suis pas très doué pour ça ,et si je peut paraître immature il est fort possible que ça a cause de mon âge je n’ai que 14 ans après tout )

  25. Avatar

    Coucou
    merci pour ces témoignages 🙂 Je compte justement partir prendre des cours à Kagoshima dans la Kyushu Japanese Language School. Elle m’a fait bonne impression mais comme très peu d’occidentaux y sont impossible de trouver un feedback .. est ce celle dont tu parles au début ? a défaut est ce que tu connaitrais qqn qui y est allé ?

    Merci d’avance 😀

    Prune

    1. Béné

      Oui c’est bien celle école dont je parle. Le staff administratif m’a fait très bonne impression mais les cours et les locaux beaucoup moins (cours ennuyeux, explications pas claires, ambiance morose) et ça a joué dans le fait que j’ai abandonné l’idée d’aller à Kagoshima. Après cela fait 7 ans (déjà !) donc ça a peut-être changé ?

  26. Avatar

    Ton témoignage fait échos à un autre témoignage que j’ai fini par trouver d’un couple français … Je vais surement pencher pour Fukuoka du coup et retourner vivre à Kagoshima pour travailler ensuite 🙂 La ville est tellement géniale 😉
    encore merci à toi de tout ces efforts pour partager ton expérience 🙂

    1. Béné

      Ah je crois savoir de quel couple tu parles. On en avait un peu parlé et ils ont confirmé mes impressions.

  27. Avatar

    On part finalement sur 2 mois de cours semi-particuliers à Wahaha sur Fukuoka (on a hésité avec YMCA mais les classes de 16 me semblaient moins propices à un apprentissage rapide )
    On ferra un petit feedback pour les prochains 😉 c’est relativement dur de trouver de bons témoignages à chaque fois 🙂 Merci de ton aide !

Laisser un commentaire