Miyakojima

La petite île d’Ôgamijima

La petite île d'Ôgamijima

Première vraie journée à Miyako. J’avais un programme de la journée très défini dont le point d’orgue serait la visite de l’îlot d’Ôgamijima (大神島) , une minuscule île au nord de Miyakojima. Je suis partie la visiter avec une des filles de la guesthouse où je réside.

 

Mes vacances à Miyakojima, partie 2
 
Nous avons pris le bus à 8h du matin en direction du petit port de Shimajiri (島尻) où le ferry pour Ôgamijima prend son départ. Depuis l’arrêt de bus le plus proche, nous n’avions que 14 minutes pour rejoindre le bateau et ce fut très juste. Trop juste. Dans le bus, le chauffeur nous a conseillé d’appeler l’embarcadère pour prévenir que nous arrivions et grâce à notre coup de fil ils nous ont gentiment attendu 2 minutes. Miyako hospitality tome 1 !

Ôgamijima est la plus petites des îles habitées de l’archipel de Miyako. Elle se trouve à 4km de Miyakojima. Elle s’étend sur 500m de l’est à l’ouest et sur 800m du nord au sud. Pour la rejoindre, il y a 5 ferrys par jour en haute saison. La traversée dure 15 minutes et coûte 350 yens (670 yens l’A/R). Voici leur site officiel (en japonais).
 

Ôgamijima, Miyakojima, Okinawa
Bienvenue à Ôgamijima !

Le temps était encore très nuageux à notre arrivée et c’est à notre grand regret que nous avons découvert une mer un peu grise. En attendant le retour du soleil (je plaisantais en disant que ça allait se lever avec la marée… ce fut le cas), nous avons commencé par parcourir la petite route qui mène au nord de l’île. Nous avons aperçu les premiers rochers qui sont un peu l’emblème d’Ôgamijima. Apportés par un tsunami au 18ème siècle, ils n’ont pas bougé depuis. C’est juste impressionnant de se dire qu’une vague a pu lâcher ces énormes rochers comme de vulgaires cailloux.
 
Premier contact avec la faune de l’île puisque il y avait des milliers de petits crabes rouges à une pince qui vivaient leur vie sur le bord. J’ai regretté de ne pas pouvoir voir de plus gros spécimens mais il semble qu’ils ne sortent que la nuit. La végétation qui poussait sur les pierres de corail m’a instantanément rappelée la jungle d’Iriomotejima… alors que ça n’y ressemble pas du tout !
 

Sur Ôgamijima, il n’y a pas de plages (il y a bien un banc de sable/gravier/coraux), pas de musées et pas d’activités touristiques. On vient pour se promener et pour faire du snorkeling. Il y a de très beaux spots à seulement quelques mètres du bord. On descend par des escaliers en béton, on marche une minute et il suffit de mettre la tête sous l’eau pour voir toutes sortes de poissons et d’animaux marins. J’ai été étonnée de voir coraux, poissons clowns et autres étoiles de mer si près du bord et de la surface.
 

Je suis une bonne nageuse mais la mer me fait peur. Je n’aime pas ne pas savoir où je pose mes pieds, ne pas voir si il y a des créatures autour de moi, surtout les méduses qui me font très peur. Pourtant, j’adore observer les animaux marins, surtout ces dernières qui me fascinent mais j’ai toujours peur qu’il y en ai une qui soit près de moi quand je nage et ça me bloque.
Pour cette raison, je n’avais jamais osé le snorkeling et cette première expérience restera gravée dans ma mémoire. Le fait de marcher (donc de pouvoir voir ce qui pourrait arriver) et d’avoir quelqu’un avec moi m’a fait surmonter cette peur. Bon, je n’ai pas joué les héroïnes non plus et je suis quand même vite retourné aux escaliers pour ramasser quelques coquillages et me balader sur la jetée pendant que mon amie s’est aventurée loin de la rive.
 
A propos, vous verrez que certains blogs recommandent d’acheter au préalable un peu de nourriture pour attirer les poissons. Sachez que c’est strictement interdit sur l’ensemble des îles de l’archipel. De plus il y a suffisamment de poissons pour ne pas avoir besoin d’avoir à en attirer un banc 🙂
 


Nous en avons bien profité avant de nous sécher au soleil en marchant sur la route menant à l’est de l’île, puis nous sommes un peu allées dans le village qui surplombe les environs. Il n’y avait pas un chat dehors, on entendait juste le chant des oiseaux, les cigales et quelques bribes de conversation venant des télévisions que des habitants devaient regarder.

A midi, nous avons déjeuné chez Opuyû Shokudô (おぷゆう食堂), le seul établissement de l’île, qui propose 3/4 plats et quelques boissons et où j’ai dégusté mes premières Miyako soba du séjour. Nous avons bien sûr déjeuné sur la terrasse, très agréable, qui fait fasse au port. Le gérant était d’une gentillesse incroyable, allant jusqu’à nous offrir des coquillages fraichement pêchés et cuits au soleil, des oignons de chine (ici appelés rakkyô ラッキョウ) et des mini mangues en guise de dessert.

 

Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de touristes sur Ôgamijima et ceux qui viennent sont donc gâtés. Nous avons pu parler avec le gérant qui nous a appris beaucoup de choses sur le passé et le présent de l’île : la fermeture de l’école, le déclin de la population, etc… Le futur n’est pas rose :  il n’y a que 29 habitants et la moyenne d’âge est de 65 ans. Ils essaient de miser sur le tourisme pour inciter des gens à s’y installer mais la vie est rude  : pas d’école donc, pas de commerces, je ne sais même pas si il y a un médecin.
Ca m’a fait mal au cœur, j’ai eu envie de faire quelque chose pour cette île, ne serait-ce que de la faire connaître. C’est pour ça que j’ai décidé de faire la part belle à Ôgami dans cet article et que j’y reviendrais lors d’un prochain voyage.
 
Au fur et à mesure que nous parlions, des locaux sont arrivés pour déjeuner et nous avons pu entendre des bribes de patois. La patois de Miyako est très différent du japonais classique et incompréhensible, même pour les japonais. Celui d’Ôgamijima est encore plus prononcé ce qui fait que nous ne comprenions rien à leurs discussions.

 

Port d'Ôgamijima
Port d’Ôgamijima

Ôgamijima, Miyakojima, Okinawa
 
De retour sur Miyako, nous avons commencé à marcher pour rejoindre notre prochain objectif : la fabrique de sel Yukishio (雪塩). Il y avait environ 6km ce qui me semblait tout à fait faisable vu que je fais le double chaque week-end à Fukuoka. C’était sans compter la chaleur et le soleil qui rendait la progression très difficile. Au bout de 5 minutes, j’étais déjà morte de fatigue et mon amie encore plus car elle avait deux gros sacs bien lourds.
La chaleur était insupportable et le soleil nous brûlait la peau. Une dame nous a alors emmenée en voiture jusqu’à la route principale et nous avons marché un peu avant qu’un monsieur ne s’arrête et nous  dépose à la fabrique. Premiers exemples de l’hospitalité des habitants de Miyako et ce n’est que le début d’une longue série qui durera tout le séjour.

Tags:

16 comments

  1. Avatar

    Magnifique article 🙂 ! Effectivement, c'est bien dommage que l'ile est 'vouée' à etre desertée, mais comme tu dis, il n'y a rien… En tout cas, ca doit etre agréable de s'y promener !

    Océane

  2. Avatar

    Superbes photos (et trop belles les "crocs" :p ) Je dormirai moins bête aussi, je ne connaissais pas le snorkeling. Merci ! (Magali <Kawaii&Co)

    1. Avatar

      Je ne sais pas si il y a un mot français pour le snorkeling en fait (plongée avec tuba ?).
      J'adore les crocs, j'ai passé mon séjour en crocs, le retour à la ville fut douloureux pour mes pieds.

  3. Avatar

    Ouah, ça vend du rêve…. C'est superbe…. ! 🙂

  4. Avatar

    Si seulement les gens pouvaient être comme ca partout…
    Ça donne vraiment envie d'aller voir ce coin là ^^

    1. Avatar

      Et tu vas voir la partie 3 et 5 ! Ca m'a étonnée, tant de gentilesse.

  5. Avatar

    Je veux être là-bas !! *_*

  6. Avatar

    Arf, un peu d'évasion pendant la pause au bureau : merci.
    Les rochers posés là comme ça, c'est bien joli. Ca donne envie de plonger et de voir ce qu'il y a en dessous !!! L'île pratiquement déserte c'est sympa pour les touristes qui ont l'impression d'être seuls au monde mais ça doit être compliqué pour les habitants.
    Une destination de plus à rajouter sur ma liste "à voir" quand je serais de retour au Japon. A ce train là, il faudra plusieurs voyages ; trop dur 😉

    1. Avatar

      Ou alors il faut partir 3 mois 🙂
      Si tu as aimé les rochers, attends de voir la partie 4 ^^

  7. Avatar

    C'est super beau. Okinawa je n ai pas ete depuis 10 ans au Japon il va vraiment falloir que je le mette sur ma to go list . Ta jupe est ravissante. Axe femme?

    1. Avatar

      Olive des olive, c'est une robe 🙂

  8. Avatar

    Cet article est magnifique, les photos font rêver et on sent une atmosphère émaner de ton récit !

    1. Avatar

      Merci beaucoup ! je ne suis pas très douée pour écrire donc ça me fait vraiment plaisir.

  9. Avatar

    Très joli ! La mer bleue, le soleil… Que demander de plus ?

  10. Avatar

    Tes photos sont magnifiques, très dépaysantes !

Laisser un commentaire