KyûshûNagasaki

[Nagasaki] Promenade à pieds dans le sud de la ville

Nagasaki

Nagasaki est un endroit que j’avais déjà visité en 2011. Malgré quelques petites choses qui m’avaient laissé un souvenir un peu amer (et qui me paraissent bien futiles maintenant), j’avais beaucoup aimé l’ambiance et l’architecture de cette ville. De toutes les grandes villes de Kyûshû, je trouve que c’est celle qui a le plus de charme et j’avais très hâte d’y retourner.
Cette fois j’ai voulu me concentrer sur la partie sud de la ville où se regroupent les quartiers d’inspiration hollandaise, des dizaines de temples et sanctuaires et des quartiers plein de petites rues.

 


Le mois dernier j’ai déposé ma démission et j’ai fini définitivement le travail il y quelques jours. Dés le lendemain, j’ai commencé ce que j’appelle mon « marathon des vacances ».
Première étape : la ville de Nagasaki (retrouvez la carte de ma promenade et des sur les lieux visités en fin d’article).
 
Ma journée a commencé à 8h05 lorsque je suis montée dans le highway bus (bus rapide pour les grandes distances). Les bus sont une très très bonne alternative aux trains sur Kyûshû. Souvent aussi rapides que les trains (sauf shinkansen), ils sont très économiques. Pour ce voyage à Nagasaki, l’aller-retour m’a seulement coûté 4630 yens, soit deux fois moins cher que le train, pour une durée de trajet égale (environ deux heures).
 
Arrivée devant la gare de Nagasaki, le terminus, je me suis tranquillement dirigée vers le sud, afin de visiter le jardin Glover garden (グラバー園). Il ne faisait pas très beau, nous sommes en pleine saison des pluies, mais le temps que j’arrive en haut du jardin, les nuages accrochés aux collines s’étaient dissipés et la superbe vue sur le port s’est révélée.
Le jardin en soit est très agréable : construit sur étages avec beaucoup de bâtiments anciens, de verdure et de fleurs. Dommage que le bâtiment principal était entièrement sous bâche pour rénovation. Sans ça, ça aurait été presque parfait. Comme il n’y avait quasiment personne, j’ai pris mon temps et y ai passé presque deux heures.
 

Vue sur Nagasaki depuis le Glover garden
Vue sur Nagasaki depuis le Glover garden


Glover garden, Nagasaki

 
Le temps que je finisse ma visite et il était déjà l’heure de déjeuner !
Nagasaki est une ville qui regorge de très bonnes spécialités. Du sucré au salé, on en compte pas moins d’une demi-douzaine mais le plat phare de la ville est sans conteste le champon (チャンポン). Assez sain, ce plat d’origine chinoise et fidjienne est populaire dans tout le Japon grâce, entre autres, à la chaîne Ringer Hut. Il se compose de viande de porc, fruits de mer, kameboko (pâté de poisson), légumes et de nouilles se rapprochant un peu des ramens. Le tout est servi dans une soupe à base d’os de poulet et surmonté d’oeufs en lamelles.

Il était hors de question que je passe la journée à Nagasaki sans déguster un bon champon et j’avais repéré à l’avance le restaurant Shikairô (四海楼) qui a créé et démocratisé le plat dans les années 1800. Je n’ai pas été déçue. C’est vraiment le meilleur champon que je n’ai jamais mangé. Le bouillon était très goûteux et pas gras du tout, les légumes croquants et les fruits de mer savoureux. Si vous venez sur Nagasaki, c’est une adresse à ne surtout pas manquer. Il y aussi la possibilité d’acheter les nouilles ou le bouillon dans la petite boutique et de visiter le musée du champon, le tout dans le même bâtiment.

 

 
Bien repue je suis repartie dans le quartier du Glover pour explorer les petites rues des environs. Saviez-vous qu’à Nagasaki très peu de gens possèdent un vélo ? La ville est construite sur des collines et les rues sont souvent en pentes et/ou dotées d’escaliers : impossible d’en faire. Je me suis amusée à me perdre dans le dédale infini des ruelles. Il n’y a rien de touristique mais je trouve qu’elles sont l’essence même de Nagasaki.
 


Vue secrète de Nagasaki

 
Les jambes un peu fatiguées par tous ces escaliers, je me suis dirigée vers le temple de Confucius (Kôshi byô, 孔子廟). Datant de 1893 et largement rénové après avoir été en grande partie détruit par la bombe atomique, c’est le seul temple du genre qui a été construit hors de Chine par des ouvriers chinois. N’étant jamais allée en Chine je n’ai pas l’habitude d’autant de couleurs dans les temples. Rouge, orange et jaune, on aurait dit un petit joyau posé au cœur d’un quartier qui du coup semblait bien fade.
J’ai trouvé le complexe très beau et très agréable mais je préfère la discrétion du bois et des pierres sobres des temples japonais. Dans l’enseinte du temple on trouve 72 statues représentant les 72 disciples de Confucius et un petit musée abritant de nombreuses oeuvres prêtées par le musée national de Chine.
Encore une fois il n’y avait personne et j’ai pu prendre mon temps pour photographier et… faire de la calligraphie ! Au Kôshi byô des feuilles, de l’encre et des pinceaux sont gratuitement mis à dispositions des visiteurs pour qu’ils puissent recopier 8 des vertues du confucianisme ou écrire un mot de leur choix.
 
Temple de Confucius (Kôshi byô), Nagasaki

 
Ma prochaine étape sera le quartier Kajiya machi (鍛冶屋町). J’avais repéré sur Google Map quelques petits temples (encore !) que j’aurais aimé voir. Je me suis mise en route rapidement car c’était assez éloigné de l’endroit où j’étais et pas question de prendre le tramway ! Je suis passée par la piste hollandaise (オランダ坂), un petit quartier sur une colline avec de jolies maisons de style occidental mais je ne m’y suis pas attardée plus que pour quelques clichés.
 


 
Kajiya machi était plus loin que je ne le pensais. Mon énergie avait un peu diminué mais pas ma curiosité. J’ouvrais grand les yeux pour ne rien manquer et c’est comme ça que j’ai découvert plusieurs petits temples sur mon chemin comme le Doshin-dô. Puis j’ai rejoint le Seisui-ji.
Aussi appelé le Kiyomizu-dera de Nagasaki, ce temple a été un coup de foudre. Tout en hauteur avec de vieilles pierres (dont une en forme de cœur), une arche, de jolis petits détails un peu partout, il est super sympa à visiter. De plus la vue sur Nagasaki y est magnifique et les prédictions (omikuji) sont très mignonnes enfermées dans un petit tube recouvert de papier japonais (ça fait de beaux souvenirs).
 
Doshin- dô, Nagasaki
Doshin- dô


Seisui-ji (Kiyomizu-dera), Nagasaki

 

En redescendant j’ai réalisé que j’avais cassé le talon de ma bottine droite à force de marcher. Ah la qualité des chaussures japonaises ! Même pas 6 mois que j’avais ces botines à talons plats hyper pratiques. Ce petit incident ne m’a pas empêchée de poursuivre tranquillement ma route vers le pont à lunettes Megane-bashi. En chemin je suis passée par plusieurs temples dont le célèbre Sofuku-ji. Dans ce quartier il y a toute une succession de temples en hauteur, il suffit de lever la tête et de grimper quelques marches pour découvrir de vrais petits trésors, déserts de touristes mais habités par des colonies de chats.

 

Sôfuku-ji, Nagasaki
Le temple Sôfuku-ji

 

Arrivée au pont à lunettes (Megane-bashi (眼鏡橋), j’ai acheté une glace en forme de rose à une dame qui tenait un petit stand. En 2011 je l’avais vue près du musée de la bombe mais je n’en avais pas acheté. Cette erreur est maintenant réparée. Cette pause rafraîchissante face à ce joli pont m’a fait le plus grand bien.

 

 

Pour finir la journée je suis allée à China Town. J’ai été un peu déçue de ce quartier chinois que j’ai trouvé assez petit. Je voulais acheter quelques petites choses pour manger dans le bus du retour et me suis laissée tenter par une spécialité que j’adore : le kakuni-manju (角煮まんじゅう, brioche au porc). Comme j’étais la seule cliente la personne de l’échoppe m’a offert plein de shôronpô, des raviolis chinois avec du jus brûlant à l’intérieur. Ce n’était pas pratique à manger dans un bus en mouvement mais ils étaient savoureux.
 

 
La journée est passée à une vitesse folle ! Sur la fin, j’ai du accélérer le mouvement pour boucler tout ce que je voulais voir. J’ai l’impression d’avoir ralenti le rythme depuis quelque temps. Peut-être est-ce du au fait que je m’applique beaucoup plus pour les photos et que ça prend du temps ?
Quoi qu’il en soit, je regrette vraiment de ne pas avoir pu y passer la nuit pour continuer mon exploration le lendemain. Je crois que je suis tombée amoureuse de Nagasaki, j’ai eu le sentiment d’avoir vraiment redécouvert cette ville, comme si je n’y étais jamais allée avant. Il me tarde déjà d’y retourner.
A bientôt Nagasaki, je reviendrais.

 

 

Trois petits conseils pour bien visiter Nagasaki

 
1/ Prévoir minimum 2 jours pleins sur la ville intra-muros : il y a tellement à voir !
2/ Enfiler de bonnes chaussures : on marche beaucoup et il y a beaucoup d’escaliers et pentes raides;
3/ avoir un bon plan papier avec soi. Google maps n’est vraiment pas suffisant, surtout dans les collines car les petites rues ne sont pas indiquées.

 
 

Accès et informations pratiques

[put_wpgm id=22]

 

Glover Garden (グラバー園)

Tarifs : adultes : 610 yens, enfants de 15 à 18 ans : 300 yens, enfants de moins de 15 ans : 180 yens.
Horaires : ouvert 7 jours sur 7 de 8h à 18h (dernière entrée 20 minutes avant la fermeture). Pour voir les horaires spéciaux (fréquents), voir le site internet
Accès : 8 minutes à pieds depuis la station de tramway Ôura tenshudô shita (大浦天主堂下) ou Ishibashi (石橋)
Site officiel (anglais)
 

Shikairô (四海楼)

Prix : 972 yens pour un bol de champon
Horaires : ouvert 7 jours sur 7 de 11h30 à 15h puis de 17h à 21h (dernière commande à 20h)
Accès : 5 minutes à pieds depuis la station de tramway Ôura tenshudô shita (大浦天主堂下)
Site officiel (japonais)
 

Temple de Confucius (Kôshi byô, 孔子廟)

Tarifs : adultes : 600 yens, enfants de 15 à 18 ans : 400 yens, enfants de moins de 15 ans : 300 yens.
Horaires : ouvert 7 jours sur 7 de 9h30 à 18h
Accès : 4 minutes à pieds depuis la station de tramway Ôura tenshudô shita (大浦天主堂下)
Site officiel (japonais)

Tags:

14 comments

  1. Avatar

    Merci Bene pour ce superbe article!! Les photos sont justes magnifiques!!
    Par contre je ne sais pas si je suis le seul mais il manque des mots à la fin =>"Il était hors de question que je passe la journée à Nagasaki sans déguster un bon champon. Pour cela, je suis allée chez Shikairô (四海楼), le restaurant qui a créé le plat. Depuis 18.
    Je n'ai pas été déçue. C'est vraiment le meilleur champon que je n'ai jamais mangé. Le bouillon était très goûteux et pas gras du tout, il
    Si vous venez sur Nagasaki, c'est une adresse à ne surtout pas manquer. Il y aussi la possibilité d'acheté les nouilles ou le bouillon d ns la petite boutique et de visiter le musée du champon, le tout dans le même bâtiment."

    Ca vient de mon ordi? 😉

    Merci encore et bon "marathon des vacances"!!

  2. Avatar

    J'ai pas mal de bugs sur cet article que je suis entrain de corriger.

  3. Avatar

    Merci tes photos sont très belles, c'est champon ou chapon? 🙂

    1. Avatar

      C'est Tchannponn' !

  4. Avatar

    Joli article, merci! Je pense visiter Nagasaki pour mon prochain voyage, je le garderai en mémoire! 😉

    1. Avatar

      Sur Kyûshû, c'est l'un des endroits les plus indispensables à mes yeux.

  5. Avatar

    Ma plus passionnante découverte de Nagasaki est… Fukuyama Masaharu 😉 福山雅治 Loove

    1. Avatar

      Hahaha je connais bien ses chansons (elles tournent en boucle à la TV pas vrai) 🙂

  6. Avatar

    Ah cool les photos en grande taille. Ça manquait. J'étais frustrée à certains moment de ne pas voir certaines photos plus en détails ^^'
    La ville a l'air d'être bien étendue. Tu n'as pas dû te reposer beaucoup :p
    Encore une ville à visiter. On ne viendra pas sur Kyushu pour notre premier voyage. Pas assez de temps malheureusement pour voir tout çe que l'on souhaite. Ce sera pour le prochain 😀

    1. Avatar

      Blogger est assez ennuyeux sur la taille des images du coup il n'y a qu'une seule taille que je puisse poster. Bon uand on clique sur les vignettes, c'est la même taille que les autres photos mais les panoramas sont en plus grande taille puisque hébergés sur mon site perso.

      je n'ai pas arrêté et j'ai cassé la semelle de mes chaussures haha.

      Oui il vaut mieux prendre son temps pour tout découvrir en une fois :p

  7. Avatar

    J'adore ce genre d'articles, (re)découverte d'une ville (et/ou village).

    Très sympa l'architecture du musée des livres pour enfants, les Hortensias (et autres fleurs) sont très beaux, le chat et la petite boîte en forme de tube sont très kawaii.

    Et le plat a l'air très bon !

    1. Avatar

      J'aurais beaucoup aimé visiter l'intérieur du musée mais je n'avais pas assez de temps. Cela doit être un peu magique.

      Le plat est vraiment délicieux. Je ne pense pas qu'il soit difficile à reproduire en France (sauf peut-être la soupe ?) J'essayerais de trouver et poster la recette.

  8. Avatar

    La seule fois où j'ai mangé un champon, je n'ai pas tellement accroché. Peut-être que dans un bon resto ça serait différent. À retenter si jamais je retourne à Nagasaki.

  9. Avatar

    woooooow, that place looks so enchanting! It's unlike anything in my country.

Laisser un commentaire