KyûshûÔita

Deux jours à la découverte de Beppu

Myôban, un quartier de Beppu

Bonsoir, je suis arrivée à ma prochaine destination : Beppu (別府) dans la préfecture d’Ôita (大分). Je vais y passer deux jours en compagnie de deux amies japonaises qui vont me faire découvrir la ville.

Le premier jour

Ce matin ce fut le drame ! Mon réveil n’a pas sonné et je me suis réveillée en sursaut à 5h15 pour un départ à 6h. C’est donc raté pour l’envoi des bagages en Takkyubin, vite vite je me prépare, boucle ma valise, fais mon check-out et saute dans un taxi pour la gare. J’arriverais 10 minutes avant le départ du train soit largement en avance. Ouf !

Je change de train à Kokura(小倉) dans le nord de Kyûshû pour un train rapide pour Beppu où je n’ai presque rien vu du voyage ayant dormi tout le temps. Je sais juste que j’étais assise derrière de 4 japonaises d’environ 18 ans qui se moquaient des annonces du conducteur et de chaque personne passant près d’elles. Sympa.

À Beppu, Mana et Juri mes 2 amies japonaises m’attendaient devant la sortie. J’étais tellement contente de les revoir après tout ce temps (2 semaines pour Mana mais 6 mois pour Juri).
Comme Juri est originaire de Beppu (mais habite à Ôsaka), elle a décidé de nous faire visiter sa ville le temps d’un week-end. C’est le premier voyage à Kyûshû pour Mana aussi.

Première curiosité devant la gare, un teyu (手湯), onsen pour les mains ! Malgré la chaleur et l’humidité ambiant, c’est très agréable.

Jigoku meguri, le tour des Enfers

On a décidé de commencer par le tour des enfers de Beppu, le Beppu Jigoku Meguri (別府地獄めぐり).Comme on a pas beaucoup de temps et que Juri connaît bien la ville, on décide de n’en faire que trois.

Notre premier enfer fut le Umi jigoku (海地獄), l’enfer de la mer.
La visite commence par un jardin avec un petit lac de couleur verte et d’énormes nénuphars. Les enfants de moins de 20kg pouvaient monter dessus. J’aurais aimé en redevenir une pour essayer. Puis on arrive à la source principale.

“L’eau” est bleue comme la mer d’où le nom de l’enfer. Elle ressort bien dans la nature verdoyante, c’est magnifique. Des jets de fumée arrivent de tous les côtés et des œufs cuisent dans des paniers. Il faisait un peu trop chaud pour en manger.

Sur les hauteur se trouve une petite serre remplie de nénuphars de toutes les couleurs, toutes plus éclatantes les unes que les autres.C’est bien la première fois que j’en vois des violets.

De l’autre côté du parc il y a un petit temple et les filles en ont profité pour me montrer le rituel des prières. Je savais un peu comment ça se passait mais ignorait tous les petits détails. Par exemple on ne doit jeter dans l’urne que des pièces de 5 yen avant de prier. Et puis ce qui est bien quand on est avec des japonais c’est que l’on a pas l’air ridicule. J’ai toujours eu un peu honte dans les temples toute seule, je n’osais pas prier parce que j’avais peur de l’opinion des gens mais maintenant que je suis rodée ça va !

Umi Jigoku, l'Enfer de la mer, Beppu
Umi jigoku

Une fois sortie de cet enfer, on se dirige vers le yama jigoku juste à côté mais étant plus cher, on passe notre chemin et allons visiter le Oni yama jigoku (鬼山地獄) qui est un espèce de zoo consacré aux crocodiles. Il y en a partout et ils dorment la bouche ouverte. Avec les filles, le jeu était de repérer en premier un qui bougeait.Comme il faisait très chaud, Mana et moi avons acheté un ice candy (アイスキャンディー), une glace à l’eau genre Mr Freeze en forme de rectangle.
Je n’ai pas trop aimé cet enfer. Les pauvres crocodiles avaient l’air amorphe, je ne pense pas que ça vaille le prix, ni même la visite. je n’ai pas pris beaucoup de photos, c’est dire.

Oniyama Jigoku, l'enfer de la montagne aux démons, Beppu
L'eau est à 99,1 degrés !

On avait encore un peu de temps avant midi alors on a filé vers le Kamado Jigoku (かまど地獄), juste à côté, qui réunit à peu près tous les enfers : lacs bleu, rouge, couleur d’argile, etc…
La source bleue clair est réputée pour changer de couleurs en fonction des saisons et du temps.

Si vous n’avez que peu de temps à Beppu et ne pouvez faire qu’un enfer, le Kamado Jigoku est définitivement la meilleure idée.

Kamado Jigoku, l'Enfer du chaudron, Beppu
Kamado Jigoku, l'Enfer du chaudron

Ce n’est pas le tout mais va falloir penser à déjeuner ! Avec la chaleur qu’il fait, je me serais bien passée de repas mais les filles avaient faim.On est allées dans un petit resto où Juri va souvent avec sa famille (ne me demandez pas le nom…).

Au menu : un set avec onigiris et cette soupe de légumes avec d’épaisses pâtes de blé : dago jiru (だんご汁), des beignets de poulet toriten (とり天) et du yase uma (やせうま) : un dessert composé de ces mêmes pâtes dans de la poudre de soja grillée (kinako きな粉) et à tremper dans du sucre.

Restaurant à Beppu

Après manger un dernier enfer : Chi no ike jigoku (血の池地獄), l’enfer du lac de sang. Le nom lui a été donné en référence à sa couleur que je qualifierais plutôt de brique que de sang.
Il y avait plein de libellules mortes dans la source. Les pauvres s’approchent un peu trop près et finissent grillées. C’est celui qui m’a le plus impressionnée par sa couleur, c’est resplendissant. En plus il n’y avait personne.

La chaleur était vraiment étouffante. Je crois que c’est à ici que j’ai le plus souffert. On était toutes les 3 accrochées à nos serviettes éponge et on est restées pas mal de temps dans la boutique pour profiter de la climatisation.

Chinoike jigoku, l'Enfer du lac de sang , Beppu
Chinoike jigoku, l'Enfer du lac de sang

Petit bilan des enfers : si Umi eet Chi no Ike valent vraiment le coup, Oni yama est un vrai attrape-touriste et à éviter. Kamado est sympa, peut-être à réserver pour les gens qui ne peuvent faire qu’un enfer, comme je le disais au dessus. J’ai envie de découvrir ceux que je n’ai pas vu maintenant.

A lire également :

Jigoku meguri : le tour des Enfers de Beppu, mon guide des Enfers de Beppu.

Sur les hauteurs de Beppu

Après ce dernier enfer, nous sommes montées dans les hauteurs de la ville, à l’université de Beppu : APU (Asian Pacific Universtiy, qui est l’ancienne université de Juri) pour admirer la superbe vue sur la ville. Fou rire lorsque la personne à l’entrée a demandé à Juri (qui a 29 ans) : “vous n’êtes pas étudiante.. n’est-ce pas?” On en a profité pour visiter un peu l’école : cafétéria’ terrain de sport etc…

Vue sur Beppu depuis l'université APU
Vue sur Beppu depuis l'université APU

La ville de Beppu étant très réputée pour ses puddings, nous sommes allées prendre un dessert dans un café tout près d’un élevage de yu no hana (湯の花, fleurs d’onsen), dans le quartier de Myôban (明礬). J’ai goûté le matcha et surprise, c’est délicieux. Je n’aime pas trop le thé mais là c’était vraiment bon. En boisson on avait commandé les traditionnels ラムネ (ramune), sorte de limonade dont l’ouverture est fermée par une bille. On pousse la bille dans le fond de la bouteille pour ouvrir la boisson. J’ai tellement appuyé sur ma bille que ma limonade est ressortie de la bouteille, gros fou-rire.

Après un passage dans un spa, pour prendre un rdv pour des massages (impossible en fin de compte car complet), on a poursuivi vers Takasaki Yama Shizen Dôbutsuen (高崎山自然動物園) ou la montagne aux singes. Je dois avouer que je déteste les singes donc je n’est pas trouvé la visite très passionnante mais ça faisait plaisir aux filles alors j’ai suivi.

Myôban, un quartier de Beppu
Myôban, un quartier de Beppu
Takasaki yama, la montage aux singes, Ôita
Takasaki yama, la montage aux singes

Après, nous sommes allées prendre un goûter cher les parents de Juri. J’ai été assez gênée à cause de deux choses :
– ne savant pas que j’allais rencontrer la famille de Juri, je n’avait pas de cadeaux.
– étant en sandales, j’ai du me promener pieds-nus dans la maison et c’est assez malpoli. Il faut toujours avoir de petites chaussettes, comme Mana qui en avait apporté.
Mais la famille de Juri étant assez relax , ça n’a pas posé de problème.

Nous avons dégusté une délicieuse coupe de fruit avec du pudding, des morceaux de pêche et du thé tout en regardant ses albums de fin d’étude. La France devrait en prendre de la graine au lieu de faire une simple photo de classe, c’est beaucoup plus sympa.

Pour finir la journée : check in à l’hôtel, dîner, bain et dodo.


Beppu n’est pas une ville jolie en son centre mais dés qu’on en sort un peu c’est très sympa : plein de verdure, des montagnes et des petits quartiers sympas.

Par contre dans tous les guides il est marqué qu’on dirait une chaudière tellement la ville fume mais je n’ai pas vu tant de fumée que ça… Les fumerolles sont assez éparpillées et la ville ne ressemble en rien à une chaudière. Vivement demain !

Second jour à Beppu

Pour le petit-déjeuner de ce matin, on s’est rendues dans un combini que je ne connaissais pas : Everyday.Juri y a travaillé quand elle était au lycée et ils fabriquent et cuisent des pains eux même chaque matin. C’est un peu l’équivalent du Daily Yamazaki de Beppu, pour ceux qui connaissent.On a acheté une demi-douzaine de pains puis on s’est rendues chez les parents de Juri pour les manger. Du thé et de la pastèque nous attendaient.

Ses parents sont vraiment adorables. Sa mère est très drôle aussi, elle fait beaucoup d’imitations. Juri ne l’appelle pas okaasan (お母さん) ou mama (ママ) qui sont deux appellations pour maman mais … et là le trou de mémoire. Enfin bref c’est le diminutif de son prénom + chan. Pareil pour son père.

Ils nous ont conduit au musée du parfum d’Ôita, le Oita Kaori no Hakubutsukan  (大分香りの博物館) ou en anglais le Oita Fragrance Museum. Comme la famille connaît bien le propriétaire, on a eu l’entrée gratuite et un guide rien que pour nous. Ce musée retrace l’histoire du parfum au niveau aussi bien national que mondial et c’est très intéressant. On nous a aussi offert l’attraction du musée qui consiste à créer nous même un parfum.

Le but était de choisir entre 3 notes de têtes, 3 notes de coeur et 3 notes de fond.Pour la note de tête j’ai choisi une essence “frais floral”, pour celle de coeur une essence fruitée et pour celle de fond une essence vanillée. Ensuite on dose nous même les 3 essences jusqu’à obtenir 30ml. Bon le mien ressemble plus à un parfum d’intérieur mais bon xD

C’était une expérience très sympa que j’ai (et les filles aussi) adoré, à faire si vous venez visiter le musée.

Après notre visite, on nous a emmenées à un observatoire pas très loin qui s’appelle Yukemuri Observatory (湯けむり展望台). La vue sur Beppu était très belle même si ça ne fumait pas beaucoup.

Observatoire Yuikemuri, Beppu
Observatoire Yukemuri
Observatoire Yukemuri, Beppu

Ensuite, stop à l’ashiyu du centre Beppu Kaihin Sunayu (別府海浜砂湯). face à la mer, il est très agréable d’y plonger ses jambes et de rester à admirer la vue. La première fois ça surprend car c’est chaud (plus de 40°C) mais on s’y fait très vite et c’est agréable car la température extérieure paraît plus basse. Sur la photo, on peut voir les bains de sable chaud derrière nous.

Ashiyu du Beppu Kaihin Sunayu, Beppu

Pour le déjeuner, les parents de Juri nous ont emmenées dans leur ramen-ya préférée :  Nagahama Ramen Beppu-ten (長浜ラーメン別府店) où j’ai mangé de délicieuses ramen simples à 520 yens.

Il s’agit de tonkotsu ramen , originaires de la ville de Fukuoka. C’est la première fois que j’y goûtais et j’ai vraiment beaucoup aimé. Beaucoup plus que les ramens de Tôkyô d’ailleurs. 

Après avoir goûté la soupe une première fois, j’ai rajouté, sur les conseils de mes amies, un peu de beni shôga (紅生姜, gingembre) dedans car ça rajoute un peu de goût. Peu d’étrangers aiment ça il me semble car beaucoup disent que ça à goût de savon mais pour ma part, j’aime beaucoup.

Ces ramens sont simplement délicieuses. Malgré la chaleur c’est très agréable de les manger et tout le monde (sauf moi) reprend une deuxième portion de nouilles appelée kaedama (替玉) qui est gratuit !  C’est un endroit idéal pour les gros mangeurs : on peut en commander jusqu’à deux fois gratuitement ! Pour la petite histoire,  kaedama est un terme spécifique aux ramen-ya de Fukuoka.

Tonkotsu ramen, Nagahama Ramen,, Beppu
Tonkotsu ramen

L’après-midi a été consacré à l’aquarium de la ville : Umi Tamago (うみたまご, l’oeuf de mer). Bon je ne vais pas faire trois heures dessus, c’est un aquarium tout ce qu’il y a de plus banal.

En attendant les parents de Juri, je commençais encore à me sentir mal (en fait j’étais déshydratée) donc on a acheté du Calpis (boissons laiteuse en quelque sorte) que je n’avais encore jamais goûté. Je pensais que ça avait un goût proche du Pocari Sweat que j’avais détesté et bien non c’est délicieux ! Surtout bien frais avec des glaçons.

Les parents étant arrivés, on a déposé Juri à la gare. Pendant que son père était parti l’accompagner jusqu’au quai, la maman nous a servi du jus de fruit, de la pastèque et des gâteaux. Ah ces japonais qui passent leur temps à manger… je n’avais pas faim du tout. On a aussi reçu un petit set sur Beppu avec des chaussettes Hello Kitty super mignonnes. Je n’en reviens pas de leur générosité alors qu’ils ne nous avaient jamais rencontrées, Mana et moi.
Ils m’ont déposée à mon ryokan avant de conduire mana à l’aéroport.


Je logeais donc au Nogamihonkan pour la nuit.
J’avais demandé une chambre avec salle de bain privée (à l’occidentale) et je me suis retrouvée dans une chambre sans et avec des toilettes à la japonaise. J’étais ravie… surtout sur que je déprimais un peu d’être de nouveau seule…

Vers 21 heures je suis sortie voir le feu d’artifice, manger et au retour j’ai donc pu tester mon premier onsen. Celui là était à moitié en extérieur. (dans un espèce de jardin) ce qui fait que c’était très sympa. Un peu chaud (je n’y suis restée que 10 minutes) mais vraiment à refaire. Je suis devenue une adepte des bains à la japonaise. On se lave en dehors de la baignoire et on profite du bain bien chaud ensuite. Heureusement que j’avais réservé le bain , je ne suis pas encore assez courageuse pour me baigner nue devant des gens.

Voilà qui conclu mon séjour à Beppu. Demain je pars pour Miyazaki.

Tags:

Laisser un commentaire